TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Droit de réponse suite à notre article « Dossier Fnm » : Les imprécisions qui discréditent le Cabinet Canal-Audit

FNM

Dans l'ensemble, le Quotidien Matin Libre se réjouit de contribuer à la manifestation de la vérité dans la participation de l’Auditeur du Cabinet Canal Audit, Monsieur Alain T.T.Agnikpé dans cette mission. Notre objectif, et sur ça le Cabinet n’a pas apporté une clarification nette, est de dire et d’affirmer que tout collaborateur doit spécifier à travers la fiche de déclaration d’indépendance s’il est en conflit avec les personnes auditées. Sur ce plan, le Cabinet Canal Audit a été incapable d’apporter une réponse claire et exacte, toute chose qui confirme le conflit d’intérêt dans cette mission, du fait de la position de Monsieur Alain T.T.Agnikpé.

Mieux, le Cabinet Canal Audit reconnaît aussi que Monsieur Alain T.T.Agnikpé a fourni ses titres de propriétés à l’institution de son épouse pour bénéficier des prêts au Fnm, ce qui confirme encore les problèmes que notre Quotidien a soulevés dans sa parution du 02 mars 2018.

De plus, au point n°4 soulevé dans le droit de réponse, nous citons « Ces normes requièrent de s’assurer de l’indépendance de nos consultants à l’égard des entités auditées, mais les mêmes normes prévoient également de tenir compte de la nature spécifique de ces entités, du contexte particulier et des spécificités de la mission », vous venez ainsi de confirmer tout le biais lié à cette mission.

En effet, les normes d’audit en matière d’indépendance des Collaborateurs ne souffrent d’aucune ambigüité contrairement à la perception erronée de cette norme par Monsieur Cosme Goundété, pourtant Président de l’Ordre des Experts-comptables et comptables agréés du Bénin et de son Cabinet.

Quelle que soit la nature des organisations à auditer, le Cabinet d’audit doit s’assurer à travers la fiche de déclaration d’indépendance que les consultants engagés dans cette mission n’ont aucun intérêt particulier avec les audités de manière à exécuter sans entrave leur mission et sans influence ou à biaiser les résultats de cet audit.  

Ce rappel fait dans notre parution du 02 mars 2018 confirme toute la pertinence de notre problématique. Tout porte à croire que le Cabinet Canal Audit était déjà au courant de ce conflit juridique (confère le point n°5 du droit de réponse exercé) à travers l’opposition à mutation de titres de propriétés de vente adressée à Monsieur Alain T.T.Agnikpé le 23 septembre 2014, mais a cautionné ce conflit pour pondre un « rapport à charge » plutôt qu’un rapport d’audit digne de ce nom, toute chose qui confirme une fois encore que le cabinet a fait preuve de légèreté par rapport à cette norme d’audit connue de tout Expert-comptable digne du nom.
Enfin, notre parution n’est pas de nature à nous immiscer dans le dossier judiciaire en cours, mais d’attirer l’attention des Autorités judiciaires à constater et à engager les diligences nécessaires liées à ce cas de « conflit d’intérêt » pour une plus grande équité dans le traitement judiciaire de ce dossier.

1- De l’analyse des réponses du Cabinet Canal Audit du Sieur Cosme Goundété, Président de l’Ordre des Experts-comptables et Comptables agréés du Bénin

Nous notons que le Cabinet Canal Audit affirme ceci :

« Monsieur Alain Agnikpé, notre Consultant pour le volet Microfinance de la mission d’audit du Fnm, et son épouse, Directrice de l’association AssEF, ne sont pas des débiteurs du Fnm comme affirmé gratuitement dans l’article sous rubrique. C’est l’AssEF qui doit et non le couple Agnikpé » ;

« L’AssEF n’est pas comprise dans notre échantillon d’étude, car comme l’ont prescrit les termes de référence et selon notre offre technique pour la mission, notre approche n’est pas exhaustive, mais sélective et fondée sur une démarche scientifique de sondage. Le mode de constitution de l’échantillon est raisonné en tenant compte des critères ci-après : (i) niveau d’endettement, (ii) âge du partenariat avec le Fnm, (iii) concentration des décaissements Fnm et (iv) concentration du portefeuille encours. Dans cette considération, 10 Sfd sont sélectionnés parmi 43 en portefeuille selon les données fournies par le Fnm. Ils concentrent à eux seuls 91% des créances en souffrance pour un taux de sondage de 23%. L’AssEF fait partie des 33 Sfd partenaires non compris dans l’échantillon, soit 77% de l’effectif des Sfd partenaires correspondant à 9% seulement des créances en souffrance. Le Consultant Alain Agnikpé n’a participé ni à la rédaction de notre offre pour la mission, ni à l’échantillonnage au démarrage de la mission. Il n’y a donc pas, de notre part, une omission de l’AssEF comme présumée dans votre article » ;

Au regard de ces affirmations, des flous persistent et il y a lieu de les clarifier au regard de la connaissance que nous avons des missions d’audit et des méthodologies scientifiques qui la caractérisent.

2- Analyse biaisée confirmant les caractères sélectifs, de conflit d’intérêt et de favoritisme de Monsieur Cosme Goundété Directeur-Associé du Cabinet Canal Audit et Président de l’Ordre des Experts Comptables et Comptables Agréés du Bénin et Alain T.T. Agnikpé, Auditeur

Le rapport d’audit énonce quatre critères pour l'échantillonnage mais finalement le Cabinet Canal Audit n’a retenu que celui de l'endettement et là, ils ont considéré́ les Sfd qui :
doivent plus d'un F Cfa milliard
doivent entre F Cfa 200 millions et un milliard.
Cet échantillonnage appelle de notre part les observations ci-après :
le Cabinet Canal Audit est libre de fixer le niveau d'endettement pour définir son échantillon mais en s'arrêtant à F Cfa 200 millions, Canal Audit évite de sélectionner le Sfd AssEF incriminé.
choisir entre un endettement compris entre F Cfa 100 à FCfa 200 millions aurait permis de s'intéresser au cas du Sfd AssEF ;

un bon échantillonnage devrait aussi s'intéresser à certains endettements parmi les plus faibles, et c'est là que le problème de conflit d'intérêt prend tout son sens. Si Monsieur Alain T.T Agnikpé  n'avait aucun lien avec ce Sfd AssEF, on ne vous en voudra pas de s'être arrêté́ à F Cfa 200 millions. Mais dès lors que la Directrice de ce Sfd et son époux sont en conflit avec le Fnm, on ne peut plus croire que ce choix ait été́́ fait sans arrière-pensée, même si vous êtes de bonne foi (en préférant vous arrêter à 200 millions FCfa). De même, un pareil échantillonnage devrait tenir compte de la politique de crédit du Fnm qui a clairement déterminé les catégories de Sfd devant être bénéficiaires de ses prestations.

Pourquoi ne pas par ailleurs s'intéresser aux cas d'endettement qui font l'objet de contentieux devant les tribunaux de notre pays ? Au moins dans ce cas, ce Sfd AssEF aurait été́ sélectionné́ ;

En effet, le Cabinet Canal Audit n’a pas parlé dans son rapport d’audit des dossiers en contentieux. De deux choses l’une :
soit, ce Cabinet n’est pas aussi compétent qu’il le prétend, pour ne s’être pas intéressé aux dossiers contentieux ;
soit, ce Cabinet Canal Audit l’a fait de mauvaise foi et dans ce cas, il a choisi de protéger certains débiteurs dont l’institution AssEF de l’épouse de son Auditeur Alain T.T.Agnikpé.

De même, si AssEF s’était retrouvée dans l’échantillon, quelles questions Monsieur Alain T.T Agnikpé qui est le Spécialiste de la microfinance dans l’équipe du Cabinet de Canal Audit aurait posées à son épouse qui dirige un Sfd si endetté ? Aurait-il pu la traiter de la même manière que les autres débiteurs ? Comment un professionnel de l’audit comme Monsieur Cosme Goundété, Directeur-Associé du Cabinet et de surcroît Président de l’Ordre des Experts-comptables et comptables agréés du Bénin peut-il ne pas comprendre ce principe élémentaire ?

Enfin, en écrivant dans son droit de réponse, nous citons « Le Consultant Alain Agnikpé n’a participé ni à la rédaction de notre offre pour la mission, ni à l’échantillonnage au démarrage de la mission », cela ne dispense pas l’Auditeur d’examiner les dossiers en contentieux. Tous ceux qui contrôlent les institutions financières connaissent cette règle élémentaire.
 
3- Volonté affichée par le Cabinet Canal Audit du Sieur Cosme Goundété, Directeur-Associé et Président de l’Ordre des Experts-comptables et comptables agréés du Bénin de cautionner la maldonne sur AssEF.

La mission d’audit du Fnm a été confiée au Cabinet Canal Audit par le gouvernement qui, déjà, à sa session du Conseil des ministres du mercredi 25 janvier 2017, avait retenu le Sfd AssEF parmi les institutions débitrices envers le Fnm conformément à la Communication n°051/Mtfpas/Dc/Sgm/Sp présentée par le ministre du Travail, de la Fonction Publique et des Affaires Bénin pour mettre fin à cette situation préjudiciable à sa crédibilité.

Toute organisation professionnelle et pas les moindres, l’Ordre des Experts-comptables et comptables agréés du Bénin ne saurait admettre un tel manquement et le cautionnement de telles pratiques collusoires dans une mission d’audit par son Président.

Dernière modification lemardi, 13 mars 2018 04:59
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !