TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

oukoikan-banniere-matin-libre

A+ A A-

Planification familiale et collectivités territoriales : La proximité entre élus locaux et populations, un atout !

produits-contraceptifs

La planification familiale occupant une place stratégique dans l’éradication de la pauvreté au niveau des communautés, l’implication des collectivités territoriales ou élus locaux dans la mise en œuvre des politiques d’espacement des naissances est plus qu’indispensable pour augmenter le taux de prévalence contraceptive au Bénin. S’appuyant sur les avantages supposés de la proximité, les élus ont leur part de responsabilité dans la marche vers le bien-être pour tous.

Les conseils communaux ont-ils compris la nécessité de faire de la planification familiale, une priorité ? Disposent-ils d’une ligne budgétaire pour encourager les femmes à adopter les méthodes modernes de contraception ? Difficile de répondre par l’affirmatif ! Cependant, la lutte quotidienne, le discours quotidien des autorités au niveau local n’a pas changé : améliorer les conditions de vie des populations et garantir leur bien-être. « On ne saurait parler ou œuvrer pour le recul de la pauvreté ou encore parler des actions de développement sans recourir à la Planification familiale. Les dernières statistiques sur le taux de grossesses en milieu scolaire, c’est de la catastrophe, c’est inquiétant. « Prenez l’exemple de quelqu’un qui n’a pas de ressources, qui n’a pas de moyens mais qui est prêt à faire des enfants à tout moment. Alors que l’enfant doit être nourri et au finish, c’est pour s’en prendre à un oncle, un frère qui lui, s’est privé d’en avoir autant pour vivre mieux » a tout de même reconnu le 2è adjoint au maire de la commune de Comè Bernard CocouTossou.  Si selon ses dires, l’autorité communale de Comè en a fait une priorité en y consacrant même déjà une ligne budgétaire dans le budget de la commune, tel n’est malheureusement pas le cas dans la plupart des communes du Bénin. « Le maire a effectué plusieurs missions à ce sujet. Au regard de l’importance de la PF, nous avons compris qu’il faut en faire une priorité. Nous avons eu à faire plusieurs séances de sensibilisations en collaboration avec des Ongs qui travaillent également sur la thématique avec les jeunes. Aujourd’hui, cela semble rentrer progressivement dans les habitudes » rassure-t-il. Quoi de plus rassurant quant à l’enregistrement en un temps record de plusieurs nouvelles acceptantes de la Planification familiale. La territorialisation de la santé publique comportant des enjeux liés à l’effectivité d’une intervention de proximité, les élus locaux sont en mesure de reformuler lesdits enjeux dans des termes de la compétition politique locale. Ceci, après une meilleure appropriation de la thématique, de la politique ou programme de santé précisément de la Planification familiale. Le traitement territorial ne saurait se faire de façon efficace sans miser sur les possibilités d’interventions des élus locaux sur les déterminants de la santé. Cette proximité entre élus locaux et populations constitue un véritable atout qu’il faudra exploiter pour véritablement repositionner la PF au niveau local et au niveau central.

Elus locaux et sensibilisation

La compréhension des ménages, des femmes et jeunes au sujet des méthodes de contraception n’est pas forcément la vraie information. Si la réticence de certaines femmes se justifie par le fait qu’elles se disent que la Planification familiale limite les naissances, entraine des effets secondaires sur la santé, la stérilité, constitue un passeport pour la prostitution, les élus locaux se doivent, dans leur vision de contribuer au bien-être des populations, d’apporter la vraie information à ces dernières. Etant donné qu’il s’agit du bonheur des ménages, de la santé maternelle et infantile, de la lutte contre la pauvreté… Grâce à leurs capacités de mobilisation des populations et de communication, les autorités locales doivent revoir le contenu des messages à véhiculer pour faire adhérer les couples aux méthodes modernes de contraception. Aussi sont-ils mieux placés pour faire comprendre à leurs administrés qu’il s’agit de l’espacement des naissances, du contrôle des naissances. « La méconnaissance du Planning familial a d’énormes conséquences. Le gouvernement ou l’Etat central ne peut tout faire. Les conseils communaux, les autorités locales ont également un important rôle à jouer dans la politique d’espacement, d’organisation ou encore de planning des naissances. Il faut faciliter la tâche aux Ongs sur le terrain car  tout leur appui ne devrait pas venir des organisations internationales. Les conseils communaux doivent également avoir des canaux d’informations, des approches de formation afin que le message soit compris et parvienne à tous. Il faut sensibiliser sur des comportements dégradants, des comportements qui nous maintiennent indéfiniment dans la pauvreté » recommande le 2è adjoint au maire de Comè. Et au conseiller communal Innocent Dossou d’être plus précis « Il faut prendre l’engagement de créer une ligne budgétaire pour encourager l’adoption des méthodes contraceptives au niveau local. Au regard du mode de fonctionnement aujourd’hui des mairies, il faut impérativement parvenir à la création d’une ligne budgétaire pour la PF avant d’espérer relever ce défi. Et avec cette ligne budgétaire, les mairies pourront solliciter les compétences étant donné qu’elles n’en possèdent pas pour faire le travail sur le terrain. Ceci, pour un véritable impact. Il faut créer des partenariats avec des organisations pour faire le travail. Si la mairie doit tout faire, elle sera inefficace. » Et de poursuivre  « nous avons des activités que nous menons avec les jeunes de tous les arrondissements et surtout durant les trois mois de vacances. Souvent, nous menons ces activités en collaboration avec des Ongs qui nous soumettent leurs programmes d’actions. Et à chaque activité, on sensibilise les jeunes sur la santé de reproduction, les Ist et Mst et surtout sur la PF. » Vivement donc que les autres communes du Bénin comprennent l’enjeu afin de placer la Planification familiale au cœur de leur politique de lutte contre la pauvreté.

Aziz BADAROU

Dernière modification levendredi, 08 décembre 2017 06:00
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !