TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

SGB MAF GIF 1000x250px

A+ A A-

Les entreprises d’Ajavon ont répondu dans le dossier redressement fiscal : Le gouvernement désormais confus !

sebastien-ajavon

L’affaire de 167 milliards FCfa de redressement fiscal aux entreprises de l’homme d’affaires a fait grand bruit dans la République notamment dans l’opinion publique ces dernières semaines. Pendant que beaucoup attendaient sa réaction par presse interposée, le président du Patronat a préféré garder son silence. Cependant, ses collaborateurs avertis, dans le plein droit de la contestation ou du contradictoire, ont répondu aux services des impôts sur la base des charges portées contre lesdites sociétés. Une réponse sous-tendue par des preuves que le gouvernement n’a pas daigné publier alors même qu’il l’avait fait pour les extraits notifiant le redressement en question. Mais ce qui paraît curieux dans ce dossier est que certains agents des Impôts avouent que même si on admet que dans les pièces justificatives il y a eu entre temps des omissions, ce montant est tout de même surréaliste voire renversant. Ces sources n’écartent donc pas d’éventuelles erreurs de calcul de la part des inspecteurs commis à cette tâche, et ce sous la pression de la hiérarchie. L’ont-ils fait pour plaire aux chefs ou nuire au Patron des patrons béninois ?  En tout cas, si déjà il se susurre que le montant final est bien minime au 167 milliards ventilé, on peut se faire une idée de la situation d’embarras ou de désolation dans laquelle se trouverait le gouvernement. Mieux, quelles pourraient être désormais les relations entre le ministre des Finances et le Directeur général des Impôts. Dans certains milieux, il se dit d’ailleurs que c’est pour ne pas s’avouer vaincu de sitôt que le l’Exécutif s’est dernièrement lancé dans une campagne communicationnelle insistant sur ce que Sébastien Ajavon doit payer. Et au cas où il ne voudra pas s’exécuter, l’opinion publique ayant été préparée psychologiquement sur le dossier, le gouvernement pourra dérouler facilement son plan de fermeture des sociétés de l’homme d’affaires surtout que même pour un recours en contentieux il lui faut débourser près de 40 milliards, une caution bien connue qui pourrait lui être très difficile de mobiliser. Ce sont des paramètres sur lesquels on joue mais au pire des cas, il n’est pas exclu que des têtes tombent dans la chaîne des fiscs ; ce qui serait une bonne transition pour le rapprochement entre les deux alliés d’hier. Un tel acte pourrait faire monter la cote de popularité du chef de l’Etat, beaucoup l’attendant sur ce point. Certaines langues annoncent aussi que le gouvernement pourrait faire aussi des concessions  pour un ralliement de Sébastien Ajavon qui pourra désormais faire ses affaires en toute quiétude. Une médiation serait même en cours pour. Les prochains jours nous édifieront.

Worou BORO  

Dernière modification lemardi, 10 octobre 2017 04:30
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !