TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

SGB MAF GIF 1000x250px

A+ A A-

Contraindre les occupants des boutiques à payer : Armand Gansè décidé à renflouer les caisses de la Sogema

armand-ganse

Le Directeur général de la sogema était l’invité de Canal 3 hier jeudi 21 septembre 2017. Préoccupé pas l’amélioration des conditions d’exercice des usagers du marché, Armand Gansè a annoncé au micro de jean Eudes Mitokpè, une batteries de mesures pour non seulementassainir les conditions d’attribution des boutiques aux usagers, mais aussi pour améliorer le système de recouvrement des frais de location des boutiques.

Armand Gansè est décidé à assainir la gestion du marché Dantokpa et les autres marchés sous tutelle de la Sogema. Le système de sous-location constitue sa première cible. A en croire le Dg Sogema, certains bénéficiaires des boutiques les mettent en sous location à des sommes faramineuses, empêchant ainsi les vrais usagers d’honorer leurs engagements : « A la Sogema, nous avons les prix les plus bas et donc les gens profitent de cela pour mettre les boutiques en sous-location et ne pas respecter leurs engagements vis-à-vis de la Sogema », a fait savoir l’invité qui dénonce par ailleurs la complicité de ces vrais usagers qui cachent la vérité au risque de se voir retirer lesdites boutiques. « L’Etat a construit les boutiques pour les ayants-droit, pour ceux qui veulent fonctionner normalement dans le marché », a-t-il martelé. Selon ses propos, la location des boutiques par la Sogema est un acte social de la part de l’Etat, car les frais ne reflètent pas le chiffre d’affaires réalisé par les bénéficiaires, les montants variant entre 2000 et 5000FCfa, le mois. Il s’engage donc à bannir le système de sous location qui fait peser la charge sur les marchands. Pour ce faire, il été engagé un recensement de tous les bénéficiaires des boutiques en vue d’établir un fichier devant permettre leur indentification. Et pour renflouer les caisses de la Sogema, un système de recouvrement forcé est instauré avec des facilités offertes aux débiteurs pour éponger leurs dettes. Cependant, avertit-il, les récidivistes se verrontpurement et simplement retirer leurs boutiques. Armand Gansè dénonce par la même occasion,l’attitude de certains débiteurs insolvables, qui,après la fermeture de leurs boutiques pour non payement de redevance, se mettent dans les rues et parcourent ministères et instituons de la République. Il rassure par ailleurs de la suppression des délégués de marché qui freinent le processus de recouvrement. Il exhorte donc les usagers à développer le réflexe de payement de leursredevances en vue de permettre le bon fonctionnement de la structure. Le Dg/Sogema a, pour finir, salué l’accompagnementdu gouvernement dans la mise en œuvre des nouvelles mesures.

Thomas AZANMASSO

Dernière modification lelundi, 25 septembre 2017 10:27
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !