TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

www.matinlibre.com 1000x250  pixels

A+ A A-

Filière coton : Les statistiques qui mettent à nu Patrice Talon

patrice talon

Samedi dernier, lors de son show médiatique, le Chef de l’Etat aurait-il fait économie de vérité sur les statistiques du coton du temps où il était l’acteur principal ?des superficies emblavées à la quantité de coton produite, les chiffres du temps où Patrice Talon avait le monopole comparés à la période où l’Etat a pris en main la filière disent tout le contraire de ce que le Président de la République a affirmé samedi 08 avril dernier.

Sous l’ancien régime, lorsque l’homme d’affaires Patrice Talon avait le monopole dans la filière coton, les résultats étaient mauvais pour le Bénin. L’évolution des emblavures de coton de 2006 à 2015 montre clairement que Patrice Talon avait tué la filière. Les emblavures sont passées de 191.216 superficies en 2005-2006 (sous le monopole de Talon) à 405.400 en 2014-2015 et 306.000 en 2015-2016.

Le constat est identique au niveau de la production cotonnière de 2006 à 2015. Sous le monopole Talon, la production a chuté, selon les statistiques officielles : 190.857 tonnes en 2005-2006 à 174.052 tonnes en 2011-2012. Il a fallu la période de transition au cours de laquelle l’Etat a repris ses attributions pour redonner le sourire aux producteurs, avec des résultats encourageants : 240.028 tonnes en 2012-2013 à 303.000 tonnes en 2015-2016.

Le monopole Talon dans la filière a eu des impacts négatifs sur la croissance économique. Au moment où l’homme d’affaires gérait lui seul la filière comme il voulait, le taux de croissance du Bénin était catastrophique : 1,7 en 2005; 3,9 en 2006; 4,9 en 2008; 2,3 en 2009; 2,1 en 2010; 3,0 en 2011 et 4,6 en 2012. La fin du monopole Talon a fait booster la croissance : 6,9 en 2013; 6,5 en 2014 et 5,2 en 2015. Ce qui a fait augmenter le taux d’investissement, 29,0 % du PIB en 2015 contre 19,3 % en 2012 sous Talon.
C’est dire que depuis que l’Etat a repris la gestion de la filière coton, sous l’ancien régime, mettant fin au monopole sauvage dans le secteur, la production avait augmenté et les producteurs étaient mieux rémunérés. La superficie des emblavures s’était accrue; la production cotonnière avait plus que doublé; le prix de cession des engrais aux producteurs avait également connu une nette amélioration de même que le prix de cession des insecticides aux producteurs.

Contrairement donc aux allégations de l’homme d’affaires Patrice Talon devenu Chef de l’Etat, samedi dernier, sur la télévision nationale, sous l’ancien régime, la production du coton sous le régime du monopole de Talon, n’a fait que chuter jusqu’en 2012. Les producteurs ne se retrouvaient pas dans la production qu’on leur attribuait. Les intrants sont livrés au prix du monopole. Les subventions sont versées par l’Etat dans les porches de Talon. De Soglo à Yayi en passant par Kérékou, sur la base de décrets et d’arrêtés qui l’arrangeaient et qui faussaient la concurrence, plus de 600 milliards de F Cfa de subvention cotonnière lui avaient été décaissés.

Les 420.000 tonnes de coton annoncées pour la campagne cotonnière en cours sont irréalistes et irréalisables au regard des réalités de terrain. Talon avait tué la filière et continue de la tuer. Et pour masquer les statistiques, il a fait renvoyer 1200 agents d’encadrement en septembre 2016, des agents chargés du pesage. Résultat : plus de ponts bascules et de tracking dans les usines. Le résultat réel de la campagne cotonnière en cours sera néfaste.

Worou BORO

Tableau Coton1

Tableau Coton2

Tableau Coton3

Dernière modification lemardi, 11 avril 2017 05:10
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !