TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

bandeau-TocToc 1

A+ A A-

Culture

Portrait d'artiste : A la découverte d’une artiste tradi-moderne « Jennifer la star »

Jennifer-la-star

Née le 23 juillet 1994 à Ouidah (Bénin), dans une famille modeste de cinq enfants dont 3 filles et 2 garçons, ‘‘Jennifer la Star’’ de son vrai nom Jennifer Aïkpa est une artiste tradi-moderne de la musique béninoise. Fille de Victorien Aikpa et de Toudonou Elisabeth. Durant son  cursus scolaire la jeune artiste Jennifer fredonnait souvent la musique à longueur de journée, Ceci lui permit très tôt de participer aux spectacles scolaire. La star du coupé décalé (une musique importé de la Côte d’Ivoire) avec un mélange de la musique traditionnelle du terroir de Ouidah, est auteure compositeur, interprète. La jeune star de la musique béninoise sort son nouvel single intitulé « Gbonoumi »  qui signifie laisse-moi et qui traite des faits socio-culturels du Bénin profond. Jennifer Aikpa s’inscrit alors dans une bataille pour l’émancipation de la femme dans la société béninoise actuelle. Surnomméé  dompteuse de scènes, avec son savoir-faire dans le domaine de la chorégraphie et sa dextérité en matière de la danse, Jennifer  ne passe pas inaperçue.


Kamar ADJIBADE

En savoir plus...

4è édition de « La Nuit des hôtesses » : Des hôtesses du Bénin mesurent leurs talents et qualités samedi prochain

concours

Le samedi 18 mars prochain, la somptueuse salle des fête du ‘’Premium palace’’ sise dans l’enceinte du campus d’Abomey-Calavi abritera un événement hors pair. Il s’agit de la 4è édition de« La Nuit des hôtesses ». Initiée par Stanislas Dossou alias ‘’Stan 2 l’Or’’, c’est une soirée qui valorise le métier des hôtesses du Bénin.

Grand événement qui s’apprête à exhiber et valoriser les talents des hôtesses, le menu concocté par les organisateurs de cette  4è  édition est bien riche qu’édifiant. De la compétition entre les hôtesses, au défilé de mode, en passant par les nombreuses prestations des vedettes et l’instant lounge bar, les spectateurs qui feront le déplacement du Premium Palace s’offriront l’une des plus impressionnantes soirées de l’année. Une moto flambant neuve : c’est le prix à remporter par la meilleure des hôtesses qui réussira à sortir son épingle du jeu. « Plusieurs autres prix sont réservés pour encourager les autres hôtesses qui seront en compétition », a confié Stanislas Dossou, l’initiateur du projet. Soirée glamour, la 4è édition de « La nuit des hôtesses » est une initiative organisée sous les labels ‘’2 l’Or production’’ et l’agence de production et  de communication ‘’Plurielle’’. Nikanor, Sessimè, Fanny Sèna, Ida La Reine, Rico’s Campos, ;Sèna Noble, Dibi Dobo et plusieurs autres artistes rehausseront l’événement.

Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Sortie du livre ‘’Accusée mais pas coupable’’ : Christelle Houndonougbo dit sa part vérité sur l’affaire Fati

Christelle-Houndonougbo

Le bouquin a été lancé lundi 13 mars 2017 à la salle bleue du palais des congrès de Cotonou. Dans les lignes de ce livre Christelle Houndonougbo son auteur a fait la lumière sur son passé carcéral relatif à l’affaire ‘’du présumé assassinat’’ de sa domestique Fati.

‘’Accusée, mais pas coupable’’ de Christelle Houndonougbo est un voyage dans le temps pour enfin tourner la page d’un passé sombre.  Un ouvrage autobiographique qui retrace la vie de l’auteure confrontée en 2012 à un drame, la mort de sa domestique Fati suivi d’un long feuilleton juridique et de batailles judiciaires. Un pavé de 140 pages subdivisées en 7 Chapitres. Pour Sylvestre Dossou, critique littéraire, il s’agit d’un livre à travers lequel Christelle Houndonougbo livre sa vérité sur la mort de Fati, sa domestique morte le 5 décembre 2012. Une affaire qui a conduit à l’époque l’auteure à passer 91 jours de vie carcérale avant d’être finalement relâchée sur liberté conditionnelle. Ce fut une période très difficile pour l’auteure qui a été témoin des conditions de la vie carcérale au Bénin. ‘’Accusée, mais pas coupable’’, est un plongeon dans le passé douloureux de son auteure, qui a éclairé et retracé les faits ayant rapport à la mort de sa domestique. Livre de mémoire, il retrace aussi la vie difficile qu’elle a menée en tant que nourrice avec son enfant Gaëlle née 14 jours avant le drame de Fati. C’est par le premier chapitre ‘’ un jour fatidique ‘’, que Christelle Houndonougbo fait un rétrospectif sur chaque détail du drame de sa bonne. C’est d’ailleurs le début de tout le feuilleton qui va s’ensuivre. Croyante fervente, Christelle Houndonougbo à travers cette œuvre, pardonne tout le mal qu’on lui a fait et s’en remet à Dieu, car pour elle, tout ce qu’il fait est bon. C’est un nouvel élan pour Christelle Houndonougbo qui tourne cette page sombre afin de pouvoir évoluer. Il faut rappeler qu’à travers une vente américaine le livre d’or suivi du tableau ont été enlevés par la marraine, grande chancelière de l'ordre national. Pour l’auteure qui est également Présidente de l’Ong Défense Sans Frontière Dsf, les recettes issues de la vente de cet ouvrage seront mises en contribution pour des causes sociales et humanitaires à l’endroit des enfants orphelins, démunis et secundo Christelle Houndonougbo entend promouvoir l’ouvrage à travers sa distribution dans des établissements et prisons afin de le faire connaitre davantage. Parrainée par Koubourath Osséni, Grande Chancelière de l’ordre national du Bénin et l’écrivain ivoirien Isaïe Koulibaly, la cérémonie de lancement a connu la présence de plusieurs acteurs politiques, artistes, amis et parents.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Concert live à Africa Sound City : Glory assure, les spectateurs exultent

sweet-glory

L’ancien sociétaire du trio All baxx, Sweet Glory, désormais dans une carrière solo, a offert son premier spectacle officiel, quelques mois après la sortie de ses deux albums. Déroulé le vendredi 10 mars 2017 à 21 heures à Africa Sound City à Kindonou, c’est un spectacle organisé pour remercier les fans qui l’ont toujours soutenu, et pour rendre hommage à la femme célébrée une nouvelle fois à travers le monde, le mercredi 08 mars dernier. Pendant plus de deux (02) heures d’horloge, et à travers des sonorités modernes et traditionnelles live, Sweet Glory a réussi comme d’habitude, à tenir en haleine un public « hot » qui a été surpris de découvrir d’autres facettes d’un talent endiablé connu de tous. Au menu, un répertoire de 16 titres extraits de ses deux opus « Rendez-vous au sommet » et « Mini kpé to aga don ». Sur scène, l’homme accompagné d’un orchestre professionnel, dirigé de mains de maître par Brice Kanhli, a été pendant un long moment, épaulé par son frère aîné, Blèkpon Honoré, un autre phénomène de la musique à la voix de rossignol, accroc aux mélodies traditionnelles. Après avoir épuisé le répertoire prévu pour le spectacle, le public très passionné, a réclamé la reprise de quelques titres. Ainsi, dans un bonus exceptionnel, Sweet Glory a ragaillardi plus d’un, ensemble avec les musiciens avertis qui ont fait pleurer avec plaisir les instruments tels que la guitare bass, la guitare solo, l’orgue, la batterie, le talking drum, et bien d’autres. Le Maire Luc Atrokpo, le juriste Clotaire Agossou, et plusieurs autres grands hommes, ont rehaussé l’événement de leur présence.

Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Concours d’art culinaire ‘’Miss gnonnou dagbé’’ : Léoncia Kotchoffa montre son adresse à la cuisine

Miss-gnonnou-dagbe

(Les inscriptions sont toujours ouvertes pour la phase 2)  

La première phase du grand Concours d’art culinaire intitulé Miss Gnonnou Dagbé, initié par Boris M. Adohouannon, s’était tenue ce dimanche 12 mars 2017. Comme un coup d’essai qui se révélait un coup de maître, l’espace Kayécha du Président Obed Couton était devenu trop restreint pour contenir la foule de parents, amis, et autres curieux qui étaient venus voir de quoi étaient capables à la cuisine nos jeunes filles d’aujourd’hui. Un concours qui s’était déroulé sous la vigilance des experts dans la gastronomie comme jury et qui, à l’arrivée, consacrait Léoncia Kotchoffa 1ère des 7 candidates qui étaient en lice pour le compte de cette première étape à savoir : Léoncia Kotchoffa, Charlène Kounagbe, Lucrèce Bahini, Naomie Houehou, et Anne Gomez Awadjihè. A en croire le  promoteur Boris Adohouannon et le président du comité d'organisation, Edouard Katchikpè, ce concours d'art culinaire "Miss Gnonnou Dagbé" a pour vocation de mesurer la capacité des filles à étaler leur éducation culinaire au monde. Pour eux, la beauté ne doit plus désormais être résumée au physique mais elle doit être également contemplée dans les casseroles. La deuxième phase de la compétition se déroulera sous peu.


TG

En savoir plus...

1ère édition de Street Fashion : Pari gagné pour Marcel Gogan

street-fashion

(22 mannequins de la Côte d’Ivoire, du Togo, et du Bénin pour 04 stylistes à la loupe)
Pour la première fois dans l’histoire de la mode au Bénin, les populations de la commune d’Abomey-Calavi ont vécu en liesse un défilé de mode hors pair le samedi 11 mars 2017, en plein airsur la rue menant au terrain de sport de la Zoca. Organisé par Marcel Gogan, jeune accroc, ambitieux et passionné à la mode, la soirée a rassemblé sur un même podium, 22 mannequins habillés par 04 stylistes professionnels.

Un décor somptueux, laissant entrevoir un podium d’une longueur de 25 mètresen forme ‘’T’’, chichement bourré par un tapis rouge, entouré de centaines de spectateurs, bien éclairés par des jeux de lumière. Tout ceci,en plein air, sur la rue menant au terrain de sport de la Zoca. Ainsi se présente la toute première édition du Street Fashion (qui signifie la mode dans la rue). Concept de type nouveau pour la promotion et la valorisation des tenues vestimentaires des stylistes d’ici et d’ailleurs. Les 22 mannequins ayant participé à cette messe de la mode sont issus de trois pays: la Côte d’Ivoire, leTogo, et le Bénin. Habillés par 04 créateurs, ils ont tenu en haleine les centaines de spectateurs venus de plusieurs villes du Bénin pour vivre cette soirée jamais encore déroulée chez eux: Porto-Novo, Parakou, Cotonou, et Abomey-Calavi. De « Lesly Fashion », en passant par « Dreams design », et « Hal Ebène  », les 04 parades, qui ont meublé la soirée, ont émerveillé plus d’un, dans une véritable envergure de folie.La folie a pris toute une démesure lorsqu’à l’occasion de la parade assurée par « Cikatriss fashion », les mannequins ont surgi avec des tenues de lingerie, sous la sonorité ambiante du dernier single « Téré » du duo Toofan. Devenu effervescent d’un coup, le public s’est levé pour applaudir ce riche et impressionnant travail de ce jeune styliste venu du Togo.De l’organza, du satin, du lessy, du tafta, du tissu stresh, du pagne duchesse, du satin, du coton blassé, de la mousseline, du ruban, les matières mises en valeur par les quatre stylistes sont typiquement africaines. « Permettre au public de tous les rangs de découvrir et d’apprécier les créations de nos stylistes et réussir à faire de la commune d’Abomey-Calavi, le village africain de la mode, les années à venir », a  confié le promoteur Marcel Gogan, alias « Papa actionnaire ».


Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Préparatifs pour l’édition 2017 de Miss Estudiantine : Boniface Yéhouetomè appuie l’événement avec la moto de la 1ère dauphine

Boniface-Yehouetome

Le concours de beauté féminine et intellectuelle dénommé  Miss Estudiantine Bénin organisé par l’agence en communication ''EMERIC PRODUCTION'' se déroulera le samedi 15 avril 2017 au Conseil national des chargeurs du Bénin (CNCB) à Cotonou. Cela fait 10 ans de chemin pour Eméric Joël Allagbé, promoteur du concours avec cette édition de 2017. Et donc pour marquer l’an 10 avec faste, le comité d’organisation s’est mis très tôt à la tâche pour convaincre les partenaires. C’est dans cette optique que ce  jeudi 09 mars 2017, il était dans le bureau du deuxième questeur de l’Assemblée nationale, l’honorable Boniface Yèhouetomè. D’entrée de jeu, après les présentations, Émeric Joël Allagbé, promoteur de Miss Estudiantine Bénin a planté le décor en passant en revue  les grandes lignes de la demande de co-parrainage de Miss Estudiantine Bénin 2017 envoyée au député Boniface Yèhouetomè. Pour lui,  ce concours est organisé pour célébrer la beauté féminine et intellectuelle en milieu estudiantin. Mais avec les temps qui courent,  le comité d’organisation  a préféré évoluer en co-parrainage   pour cette 10e édition et les trois parrains accompagneront l’événement avec les motos des miss, a expliqué le promoteur de Miss Estudiantine Bénin. Si vous avez été choisi pour  parrainer cette édition, c’est à cause de votre amour pour la culture, a-t-il poursuivi à l’endroit du député Boniface Yèhouetomè. Vos actions dans ce domaine forcent l’admiration de tous (vous avez parrainé Miss Littérature et le lancement de plusieurs ouvrages). Pour finir, il a demandé au député Boniface Yèhouetomè d’appuyer la 10e édition avec la moto de la 1ère dauphine.
Prenant la parole, le député Boniface Yèhouetomè a apprécié la démarche et surtout la transparence que prône le comité d’organisation qui n’était pas obligé d’associer les candidates aux échanges avec les partenaires. Tout ce qui a rapport à la culture, l’art et à la valorisation de la femme, m’intéresse et votre initiative est louable, a –t-il déclaré en guise de soutien au comité d’organisation. Concernant la dernière doléance, le deuxième questeur a laissé entendre que : «…. si on se met ensemble pour contribuer, c’est toujours possible….».

Cette phrase a rassuré le comité d’organisation qui est reparti satisfait. Mais avant, le deuxième questeur a salué les candidates pour leur courage et leur a prodigué des conseils surtout en ce qui concerne leurs  études. A noter pour finir que le thème de cette 10e édition de Miss Estudiantine est : « Numérique et autonomisation : quels avantages pour la gente féminine ? »

Louis Adje

En savoir plus...

Oscars Alopheir 2017 : L’Ong Ifè Africa distingue les talents du monde artisanal

photographie

La Majestueuse salle '' La Colombe '' de Majectic a abrité ce Samedi 11 Mars 2017 le dîner de gala de la 6ème édition des Oscars Africains de l'artisanat, de l'Innovation et de la Recherche. Au total 16 acteurs du développement du Bénin et de l'Afrique ont été honorés à travers les Oscars Alopheir 2017. Ces artisans  ont fait preuve d'abnégation et de détermination à travers la qualité des produits qu’ils mettent sur le marché. Ce qui leur a valu cette reconnaissance de l'Ong Ifè Africa. Placée sous le co-parrainage de Léontine Denakpo FassinouGogan et de Sebastienne Adjadogbedji, cette soirée de distinction honorifique a connu plusieurs temps forts. Deux lauréats de prestige pour cette 6ème édition. Il s'agit de Marcel Echoffayé, Directeur de Marss Tisane chercheur chevronné, figure emblématique de la naturothérapie et de la photothérapie au Benin, Félicien Holonou, Directeur de la maison de mode Castermane, Styliste de renommé international, ambassadeur de la mode africaine à travers ses nombreuses créations. Comme super lauréat de 2017, Dr Raphaël Tchidimè, Président Génération Bien-être, référence en matière de recherche en Photothérapie en Afrique. D'autres perles rares, fiertés africaines ont été honorés.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Projection cinématographique : ‘’Course pour la vie’’ dénonce la stigmatisation des séropositifs

cinema

Le ciné night du centre Okpara  culture de ce samedi 11 mars a interpellé les cinéphiles sur la stigmatisation dont sont sujets les porteurs du virus du VIH/Sida. Dans la trame réalisée par le cinéaste béninois Francis Zossou en collaboration avec Tiburce Boccovo, Nadia est une jeune dame qui a en projet le mariage et qui porte déjà un fœtus de son conjoint qui l’aime aussi bien. Mais l’enjeu devient préoccupant lorsque Nadia, dans l’exercice de son métier de fille de chambre d’hôtel, s’est fait piquer par une seringue abandonnée par l’enfant du patron de l’hôtel qui lui, est porteur du virus du Sida. Après avoir gardé longtemps la vérité et suivi les instructions et soins de son médecin traitant, Nadia n’en pouvait plus. Il fallait annoncer la mauvaise nouvelle à son fiancé qui est en voyage par le biais de ses beaux-parents. Une fois annoncée, le fiancé a cru à une tricherie et a demandé à ce qu’elle rentre chez ses parents avant son retour. Nadia a été renvoyée par la suite de son service pour son état. En bref, elle a été victime de la stigmatisation dans tous les champs où elle met pied. Le film attire l’attention sur cet état de choses et montre que les personnes porteuses du virus de Sida sont bien fréquentables. Puisque le dénouement de la trame montre le Pdg de l’hôtel et la victime devant une commissaire. Nadia a convoqué son patron pour licenciement arbitraire et celui-ci de prouver qu’il n’a jamais demandé de la licencier mais plutôt de lui faire un forfait de un million pour qu’elle suive ses soins de santé.

T.G.

En savoir plus...

FACI AshaIbilè 2017 : Le compte à rebours a commencé

festival

L'un des plus grands festivals du Bénin démarre effectivement le 13 avril prochain. Affirmation de Monsieur Bruno Djagba, le président du comité d'organi-sation ce dimanche sur Radio Ilèma. Selon ses propos, cette édition réserve d'énormes surprises aux Béninois en général et aux Collines en particulier. Monsieur Djagba martèle que d'importances innovations sont au menu du FACI Dassa-Zou-mé 2017. Il a aussi invité tous les fils et filles des Collines à se joindre à eux pour rendre l'évènement beau. Pour finir il annonce la disponibilité du pagne de la fête aux lieux habituels cette semaine.

Master DJ Mool

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !