TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN BUSINESS BRAND

A+ A A-

Culture

8ème édition du festival du nouvel an chinois au Benin : Une conférence lève le rideau des activités

festival-du-nouvel-an-chinois

Le nouvel an chinois sera célébréle 28 janvier prochain dans le monde entier. En prélude aux différentes manifestations qui entreront dans le cadre de cette grande célébration du Happy Chinese New Year, le centre culturel chinois de Cotonou annonce les couleurs. Par la voix de son premier responsable, Wei Jun et de l’administrateur du festival, Patrick Idohou, un coin de voile a été levé sur le riche programme qui sera déroulé à partir du samedi 07 janvier 2017. Au menu de la cérémonie de lancement du festival de la fête du printemps, il y aura un défilé de mode, un concours de design et la semaine cinématographique sur l’Ortb. A tout cela va s’ajouter les spectacles VIP, les spectacles grand public, la soirée gastronomique chinoise, la quinzaine de la cinématographie et l’exposition sur les objets du printemps, la journée de loisir et la soirée de restitution. Bref, un programme bien achalandé qui s’échelonne sur plusieurs jours à savoir du 07 janvier au 18 février 2017. Il s’agit de l'année de coq selon le calendrier de zodiaque chinois. Plusieurs villes sont retenues pour abriter les manifestations. Entre autres Cotonou, Porto novo,  et bien d’autres contrées du pays. Pour ce qui concerne les innovations, les élèves lauréats au concours de peinture sur le festival bénéficieront d’un bain culturel en chine ainsi que leurs encadreurs.« Tout comme la Tabaski chez les musulmans, et la Noël chez les chrétiens, la fête du Printemps en Chine est la fête traditionnelle la plus importante qui marque le début d’une année lunaire. C’est un moment de réunion de la famille au cours duquel on dit adieu à l’année qui s’achève», mentionne Wei Jun, le responsable du centre culturel chinois de Cotonou.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Ministère du tourisme et de la culture : Le Fonds d’aide à nouveau dans un vide juridique

Ange-NKOUE

Le ministre de la culture a pris le 29 juillet 2016, l’arrêté n°141/MTC/DC/SGM/CTJ/CTC/DFAC/SA, aux fins de proroger le mandat des administrateurs de la Direction du Fonds des arts et de la culture (Dfac). L’article 2 dudit arrêté stipule que : « En attendant la mise en œuvre du processus devant aboutir au renouvellement des membres du Conseil d’administration du Fonds des arts et de la culture, le mandat des membres actuels arrivé à terme le 7 juin 2016 est prorogé de six (6) mois à compter du 1er juillet 2016 ». C’est dire que cette prorogation a expiré le samedi dernier, alors que l’autorité n’a pas pu relancer le processus de renouvellement du mandat des administrateurs. Ainsi, le conseil d’administration du Fonds des arts et de la culture sombre dans un nouveau vide juridique. Et Pourtant, on a conscience du fait que le Fonds des arts et de la culture ne pourra pas fonctionner sans un conseil d’administration et donc est ralenti dans ses élans. Or, ce point fait partie des questions préjudicielles soulevées par les administrateurs du Fac pour rejeter la tenue de la session ordinaire du mercredi 21 décembre 2016. Pourquoi donc cette sourde oreille de l’autorité ministérielle depuis son installation à la tête de ce département ? A défaut de conduire à terme le processus de renouvellement des membres du Conseil d’administration présidé par le ministre ou son représentant, le minimum aurait été la prise d’un autre arrêté pour proroger à nouveau leur mandat. A qui profite cette crise ? Et quel est l’intérêt du ministre Ange N’Koué à maintenir cette confusion qui inhibe les activités de la Direction du Fonds des arts et de la culture ? Des indiscrétions, la guerre froide entre l’autorité ministérielle et le Dfac, qui doivent tous deux leur nomination au chef de l’Etat, ne favorise pas une collaboration fructueuse pour la mise en œuvre des réformes au Fonds des arts et de la culture. Mais en définitive, c’est le secteur culturel qui en fait les frais. La saison artistique n’est pas lancée, le budget du Fonds est abattu de 53% malgré une augmentation significative du budget global du ministère, un vide juridique laissé à dessein pour permettre à l’autorité ministérielle de mettre en place des commissions transitoires qui dépendront directement de lui, etc. Un vrai désordre, minutieusement organisé, à l’ère de la rupture. A quand la fin du feuilleton ? Une seule évidence, rien ne bouge dans ce secteur depuis l’arrivée du ministre Ange N’Koué.

Source ext

En savoir plus...

2ème Édition des Oscars de la Mode béninoise : Tiburce Chaffa comme Keynote Speaker

oscars-de-la-mode-beninoise

Initiés par les Studios Daroma, les Oscars de la Mode béninoise est une soirée de récompense dédiée aux acteurs de la Mode au plan national. C’est une initiative de jeunes Béninois qui vise à fédérer la communauté de la mode au Bénin et de susciter une motivation supplémentaire à la créativité.

Comme à la première édition, La grande soirée des Oscars de la Mode béninoise sera animée par des défilés de mode, des Awards, la vente à l’américaine et diverses animations culturelles, Le tout couronné par un Tapis rouge officiel pour valoriser la richesse vestimentaire de notre cher pays.

Cette année, Le comité d'organisation a voulu innover en insérant un Keynote speech dans le déroulement de la soirée. "C'est vrai que ce concept est plus Anglo-saxon mais rien ne nous interdit de nous en approprier surtout lorsque nous avons la chance d'avoir des compatriotes qui ont une remarquable expérience internationale dans le domaine. Nous voulons améliorer l'expérience de cette année, à tout prix" déclare Damienne Houéhougbé  CEO de Studios Daroma, l'agence organisatrice.

À titre de rappel, un véritable discours Keynote est un discours motivateur. Il faut le considérer comme similaire à la note clé pour un chant cappella - il définit le ton général et le contexte de l'événement. (Oh, et si un discours est livré au milieu ou à la fin de l'événement, alors ceci veut dire que la conversation se poursuit dans les coulisses ou que le discours clôture l'événement).

Les oscars de La mode se déroulent au Benin Royal Hôtel à partir de 19H le samedi 07 janvier 2017.

Votre journal ne sait pas encore si Le Keynote Speech sera livré en début ou en fin d'événement, mais nous pouvons déjà vous dire qu'il sera livré par le très célèbre orateur professionnel Tiburce Chaffa. Il parlera de l'impact de la mode sur le développement les prochaines étapes pour véritablement utiliser cette industrie comme levier de croissance économique pour l'Afrique.

Qui est Tiburce Chaffa?

Notre jeune orateur a fait ses preuves à plusieurs occasions par le monde entier. Pour preuve, il était Keynote Speaker avec le président de la Chambre du commerce et d'industrie du Bénin, Jean-Baptiste Satchivi, aux Soirées Business Nite organisées par Alain Amoussoukpevi, CEO de Bright à Cotonou en 2016. Il était également à l'affiche du Billionaire Generation Convention en Juillet 2016 à Johannesburg et au Millenium Campus Conference à Boston en novembre 2013.

Tiburce Chaffa force l'admiration par son parcours international même s'il n'est pas tout le temps reconnu chez lui au Benin. Il mérite que Le public béninois se déplace massivement pour l'écouter livrer aux Oscars de La Mode béninoise un de ses discours motivant et inspirant dont lui seul détient le secret.

Il a, par ailleurs, exprimé sa participation sur son compte twitter par ce tweet "My first keynotek of 2017 will address professionals of fashion industry in #Benin Feel proud to serve my community #Forward2017"
Tiburce Chaffa, à 31 ans, est père d'une jeune fille de 9 ans et marié depuis 2013.


M.M

En savoir plus...

Parakou : Bicéphalisme au trône des ‘’Koburu’’

tradition

Situation confuse au palais royal de Parakou. Le royaume des ‘’Koburu’’ resté longtemps sans roi, se retrouve avec deux rois à la fois. De quoi s'agit-il concrètement?

En effet, seulement quelques jours après la cérémonie de rasage de son tout nouveau roi, la rurbanisation et l'installation de ce dernier au palais royal de Sinangourou en  attendant la cérémonie de son intronisation, un autre roi a été installé dans la soirée d'hier, mercredi 04 décembre 2016, par le roi de Gbegourou, seul dépositaire de la désignation des rois de Parakou. La ville de Parakou vient ainsi de connaître un second roi qui répond au nom de Akpaki Souanrou 2. La grosse interrogation est de savoir s'il succède  à Yo Sounon Aboubacari Massia encore en vie ou lequel des deux rois est légitime? Les choses sont allées très vite et le second roi désigné Akpaki Souanrou 2, a déjà subi la cérémonie de rasage et reçoit aussi les civilités et allégeances au niveau du palais de Sinagourou. Il est important de retenir que ce qui s'est passé est la suite logique des contestations enregistrées à la désignation du premier roi. Certains dignitaires avaient dénoncé un coup de force arguant de ce que la désignation du premier roi n'avait pas été faite dans les règles de l'art. Selon les contestataires, il n'a pas été désigné par la personne dépositaire notamment le roi de Gbegourou contrairement à Akpaki Souanrou 2 dont le choix vient non seulement de celui-ci mais aussi validé par le roi de Nikki. Ce qui lui conférerait une certaine légitimité. Avec ce dernier développement, c'est parti encore pour une crise au niveau du trône des ‘’Koburu’’ avec certainement la guerre des choses dans l'ombre.

Marx CODJO (Br/Borgou-Alibori)

En savoir plus...

Festival International de Porto- Novo : Une première édition qui se noie

porto-novo

S’il y a une chose dont le Maire de Porto- Novo, Emmanuel Zossou est convaincu, c’est la valorisation des patrimoines culturels voire cultuels de la ville dont il a la charge. Et l’instrument idoine pour parvenir à cette fin, selon des témoignages de sources avérées, est le Festival International de Porto- Novo (Fip). La première édition démarre ce mercredi 04 janvier. Toute analyse faite du contenu d»e la programmation rendu public, elle n’est pas encore à la taille, de l’envergure que les organisateurs entendent  donner à l’événement. Le festival est plus musical que pluridisciplinaire. La programmation est constituée à 90% de concerts de musique. Et les artistes prévus sont ceux connus de tout le monde, sinon ceux que tout le Bénin a déjà vus prester plusieurs fois dans la ville. Un peu pour signaler que c’est du déjà vu… Toutefois, reconnaissons que le festival ‘’ressuscite’’ certains chanteurs dont Pidy Symph (entre- temps, cloué dans les arcanes de gestion du milliard culturel au détriment de la scène) et Amikpon, le Maître de chœur national du « Ogbon » que bon nombre considère déjà comme le chanteur retraité. Néanmoins, la programmation a prévu deux spectacles professionnels : « Nuit de Songe » d’Alougbine et Les Intrépide de la troupe Atchakata. Pour rappel, « Nuit de Songe » a été le spectacle inaugural du Fitheb 2016, avec près de 350 acteurs sur scène. Ils sont déjà sur place.  Enfin, en ce qui concerne le colloque scientifique, il est estimé  bien penser, puiqu’il regroupera pendant 48 heures des universitaires, journalistes culturels, artistes, étudiants. néanmoins il reste à dire. Des ambitions du Maire sont visiblement noircies par sa cellule de communication. A quelques heures du démarrage de l’événement, rien n’est fait au plan communicationnel. Rien du tout. Et pourtant, le Maire Emmanuel Zossou se convainc  d’avoir une cellule de communication, laquelle est désignée pour assurer la communication du festival.  et pourtant c’est de bouche à oreille que l’information circule.  disons plutôt la communication de proximité. C’est à un plan de communication digitale- et communication  sur les affiches qu’on a opté au lieu que les choses se fassent dans les règles de l’art. Des ouvriers sont en plein boulot, en train de construire le village du festival, d’autres installent la tente climatisée devant abriter le colloque. Et  des commerçants,  qui n’y ont pas compris grande chose, se trouvent dans l’obligation d’aller se renseigner sur place. Des hommes du comité d’organisation courent à gauche et à droite. Tantôt au bureau, tantôt sur le terrain. Ils s’efforcent. Ils font d’efforts mais ces efforts sont plombés par la cellule de communication. Malgré tout nous y sommes, le bilan justifira le reste.

MM

En savoir plus...

Célébration de la fête de Vodoun au Bénin : Le 10 Janvier est férié, chômé et payé

fete-du-vodoun

Le gouvernement béninois a sorti un communiqué radiodiffusé le 29 Décembre dernier pour déclarer fériée, chômée et payée la journée du 10 janvier consacrée annuellement à la célébration des cultes endogènes. Cette décision selon le communiqué sera effective sur toute l’étendue du territoire national. Une simple manière pour Patrice Talon et son équipe gouvernementale d’attribuer ce qui à César à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Déjà une marque de respect à la laïcité dont le Bénin jouit depuis bien longtemps en rétrocédant à chaque compartiment de la vie sociale et culturelle la valeur qui lui revient. Lire l’intégralité du communiqué.

courrier-fete-du-vodoun

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Pour une large promotion de la culture béninoise : ‘’Hwendo TV’’ est née

florent-eustache-hessou

(Un éventail sur les actions gouvernementales)
Il s’agit d’une télévision en ligne, sur internet, qui offrira une variété de programmes artistique et culturel au béninois désormais. Son initiateur, Florent Eustache Hessou, promoteur de l’Ecole supérieure des métiers d’art et de la culture (Esmac-Hwendo). Il a annoncé le lancement de cette grande plateforme de promotion et de diffusion des richesses culturelles béninoises hier, mardi 03 janvier 2017, devant les hommes des médias et les invités à son anniversaire, puisqu’il soufflait une bougie de plus à l’occasion. A en croire ses propos,cette télévision sera sur un site internet et son objectif principal sera de faire un zoom que tout ce qui bouge dans le secteur artistique et culturel au Bénin. Et pour y parvenir,un club sera mis sur  pied pour jouer un rôle déterminant et capital dans le fonctionnement de la télévision. Ce sera ‘’Les sentinelles du PAG’’. Un regroupement de jeunes gens qui sera fréquent sur la nouvelle chaîne de télévision pour accompagner la politique gouvernementale de développement notamment en ce qui concerne le secteur de la culture. « Hwendo Tv, ce sera une télévision école. Dans une semaine nous allons commencer nos programmes. Puisque le gouvernement a une vision claire sur sa politique de développement du secteur culturel, nous allons nous engager résolument à l’accompagner en faisant de façon approfondie la promotion de  ses actions sur notre chaîne, Hwendo Tv »,mentionne Florent Eustache Hessou pour clairement indiquer la ligne éditoriale qui va régir les activités de cette jeune télévision qui vient de naître.

TG

En savoir plus...

Édition 2017 de ‘’Bonjour Bénin’’ : La grande plage d’humour s’annonce

bonjour-benin

La nouvelle année sera sans soucis. L’événement qui rassemble un nombre impressionnant d’humoristes d’ici et d’ailleurs sur scène apporterasans doute de sourire sur les visages. ‘’Bonjour Bénin 2017’’ organisé chaque année par le comédien Bardol Migan vise à semer en début de chaque nouvelle année les graines de la bonne humeur dans tous les esprits. Pour ce faire, des comédiens humoristes ont été conviés d’un peu partout à travers  l’Afrique pour exploser la salle rouge du Palais des congrès de rire le 14 janvier. L'objectif est unique, décharger le public béninois desennuis de la bruyante période des fêtes de fin d'année et de tous les stress accumulés durant l’année écoulée. Aussi l’initiative a-t-elle vocation de sensibiliser les populations sur les enjeux de la protection de l'environnement. D’où le thème « l’humour face aux enjeux du réchauffement climatique ». Une simple façon d’assurer un esprit saint dans  un corps saint dès l’entame de la nouvelle année. Toute chose qui favorise le travail et l'efficacité des hommes sans lesquels aucun développement n'est possible. Prenez donc ensemble le rendez-vous du palais des congrès.

TG

En savoir plus...

Landry Padonou au sujet de sa carrière et de son groupe : « Notre particularité se trouve dans nos compositions chantées… »

landry-padonou

Il est un jeune musicien compositeur, clarinettiste. Son nom c’est Landry Padonou. L’un des talents sûrs de la musique béninoise en gestation. Aujourd’hui il évolue dans un groupe duo, ‘’Landry +’’ un groupe qui fait des merveilles au-devant de la scène. L’artiste parle de lui et de son groupe.

Matin Libre :Quand est-ce que l'aventure a commencé?

Landry Padonou : L'aventure acommencé depuis 2009 quand mon père a jugé très bon que mon talent musical fasse école. Et déjà à 16ans, j'ai fait mes premières entrées dans le Centre d'étude musicale artisanale et d'animation culturelle (Cemaac) sis à Porto-Novo derrière le Ceg Koutongbé

Lorsque vous avez fait l'option d'aller définitivement à la musique, cela a reçu l’assentiment de tous les parents ?

Je dirai oui, parce que l'option d’aller à la musique a été choisie par mon père même! Et puisque le début de toute chose n'a toujours pas été facile, j'ai réussi ma carrière musicale grâce à mon engagement, et l’accompagnement matériel et financier de mes parents. Que veut encore un parent chez son enfant?

Depuis que vous vous êtes lancé dans le monde musical quel est votre palmarès ?

Ma clarinette à fait parler de moi à l'édition 2014 et 2016 de Fitheb, et aussi au Festival international de conte et de la parole, au plan régional avec le Festival migration de Dine Alougbine dans plus de huit (08) pays, et au plan international à la journée théâtrale de Carthage en Tunisie et au Séminaire d'échange entre les musiciens de Porto-Novo et ceux du lycée polyvalent Saint André de Niort en France, et tout récemment au Festival international de conte Yéleen à Bobo Dioulasso

Ainsi votre passion pour la musique vous a conduit à évoluer dans un groupe de deux personnes dont vous-même. Parlez-nous-en?

Absolument le nom de notre groupe s'appelle"Landry+" nous avons choisi Landry + tout simplement, parce que nous portons tous deux le même prénom.Moi je m’appelle Padonou Landry Wilfried Raïmi, un professionnel de la musique, enseignant de la flûte et de la clarinette de façon autonome et l’autre s’appelle Magnidet Danon Landry, musicien chanteur compositeur guitariste et peintre bâtiment à l'état civil. L'objectif du groupe est de montrer à la face du monde que la guitare et la clarinette peuvent beaucoup avec une belle voix. Notre particularité se trouve dans nos compositions chantées pour la plupart en plusieurs langues locales sans oublier le français et dans notre manière de transmettre les émotions.

Quelles sont vos perspectives ?

Les projets sont nombreux. Actuellement le nouveau single qui bat son plein est ‘’Sohouétô’’ et nous voulons faire une tournée de découverte du groupe dans les espaces culturels du Bénin, et juste après nous allons postuler sur des festivals internationaux de musique. Je peux vous dire que pour l'instant le morceau ‘’Sohouétô’’ est entrain d'être joué dans les radios et en ligne sur Youtube.

À quand votre premier album?

Pour le moment nous n'avons pas d'album. Mais nous avons plutôt réalisé deux singles en plus du premier et avec ça nous faisons d’abord de la  visibilité.

Un mot pour finir l'entretien?

De tout cœur je vous remercie pour cette opportunité qui ne vient pas à tout le monde et toutes les fois!! Si je me bats encore et encore c'est grâce à Dieu mes parents et vous!! Puisque je suis trop fier qu’aujourd'hui au Bénin, quand on parle de clarinette, on appelle mon nom.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

« Bénin Top 10 » : Richard Flash, meilleur artiste de l’année 2016

richard-flash

(Le Management de Cédrick Pedro salué)
Label de l'Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (Ortb) à travers sa radio Atlantique Fm, « Bénin Top 10 » est une initiative de promotion de la musique béninoise, avec à la clé la récompense des meilleurs talents dans le domaine. Vendredi 30 décembre dernier, l’édition 2016 de ce grand moment de télévision riche en couleurs et en sons, a connu son épilogue avec le double sacre de la Star Richard Flash.

Meilleur artiste de l’année 2016 et meilleur arrangeur. Il faut s’appeler Richard Flash pour relever un tel défi. En compétition au même titre que neuf (9) autres dont Zeynab, Sessimè, Nikanor, etc. l’artiste s’en est sorti, sous le hourra du public et surtout de ses fans qui ont effectué le déplacement du Palais des Congrès de Cotonou. Le titre qui a valu les deux trophées avec respectivement 1 million et 200 milles FCfa, est  ‟Gbédododâ”, extrait de son tout dernier album  ‟Kpatagnon” («Tout est grâce»). Très ému, Richard Flash a salué le travail remarquable de promotion que fait son Manager Cédrick Melky Pedro du Magazine people « Azaro Mag». Il a ensuite dédié les trophées à ses fans et ceux-là qui lui ont accordé leurs votes. Grand moment de folie, Richard Flash qui devrait regagner sa place a été contraint par le public à exécuter le titre qui a raflé la mise. Mieux, le titre « Zéro »  en bonus et en live sous l’accompagnement de l’orchestre de la soirée.  La preuve que cet album variété de Richard Frasl est accepté du peuple.

Il faut préciser qu’au cours de cette soirée, des artistes comme Sessimè, Zeynab ont aussi décroché deux trophées.   Le jury est constitué de journalistes culturels qui opèrent leur choix par un vote secret. Et pour ce qui est du meilleur artiste de l’année par exemple, leurs critères se basent sur le comportement de l'artiste (le morceau choisi), les ventes, les spectacles, les tournées, les interviews accordées aux journalistes, bref, la promotion.

Un concert gratuit…

Après les deux distinctions reçues au Bénin Top 10 édition 2016,  Richard Flash a livré le tout premier concert de la nouvelle année 2017. Hier dimanche 1er janvier 2017, en collaboration avec l'Association des Managers culturels actifs du Bénin (Amacab), l’artiste zoukeur était sur podium en live, du côté du stade de l'amitié Général Mathieu Kérékou. A ses côtés, entre autres, Sena Noble, Miss Espoir, Thyaf, Nikanor, Naria, Inspiration, Ya Salam, Gopal Das, Wilias le Catalyseur, Men Jezz.  

J.B

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !