TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Culture

Sortie de livre : Eléna Miro K. lance «Le Miroir»

Elena-Mirok

« Le miroir » est un livre album illustré et écrit en deux langues: le français traduit en Anglais. Elena Miro de son vrai nom Myrlène Eléna Kouwakanou  est l’auteur de ce nouveau livre qui a été célébré le dimanche 22 Avril 2018 dans l’une des somptueuses salles de l’hôtel Golden Tulip le Diplomate à Cotonou, Bénin.

Après ‘’Le bout du tunnel’’ paru aux éditions Elena Miro K, ‘’Miel sacré’’ chez Tamarin, la jeune écrivaine offre son troisième livre aux amoureux de la littérature. « Le miroir », tel est le titre de ce troisième livre publié aux éditions Savane. Un livre de 50 pages environ traitant de l’estime de soi. Cette cérémonie de lancement ayant connu la présence de la crème de la littérature béninoise et des amateurs des lettres, ainsi que des promoteurs, des entrepreneurs et des journalistes,  s’est fait autour d’un cocktail galant et élégant. L’installation fut meublée par des civilités après de nouvelles retrouvailles des acteurs de la chaîne du livre et des acteurs culturels. L’auteure marqua sa présence par une salutation accordée personnellement à chaque invité dans la salle. Cette marque de considération a stimulé l’attention des invités à suivre avec entrain deux vidéos teaser, qui les ont plongés dans le contexte du livre. Le groupe de mots qui a retenu l’attention de tous fut « L’estime de soi » Le Miroir est un joyau désormais inscrit dans les rayons de la bibliothèque nationale mais aussi un privilège pour les Éditions Savane qui ont fait un travail de forme, de fond en comble, pour qu’on ait ce livre album bien illustré et bien traduit avec une qualité de papier digne de tous les lecteurs à savoir : les enfants (première cible), les jeunes, les parents…

Qui est Eléna Miro K ?

Elena Myrlène Kouwakanou est une femme que la nature a pourvue de plusieurs casquettes. Diplômée de l’école supérieure Multinationale des Télécommunications de Dakar (Esmt), elle poursuit ses études en master dans la filière Gestion des projets créatifs. Elle dirige actuellement une entreprise de communication dont elle est la fondatrice. Parallèlement à cette activité, elle sonde aussi le monde de l’animation télévisée. Auteur de l’ouvrage ‘’Le bout du tunnel’’, ‘’Miel sacré’’ et récemment ‘’Le miroir’’, Elena Miro vient de confirmer qu’en dehors du micro, elle a également une plume futée.

Kamar ADJIBADE

En savoir plus...

23ème édition de la ‘’Jmlda’’ : Koffi Attédé s’engage pour la révolution de la chaîne du livre au Bénin

Koffi-Attede

Le Directeur des arts et du livre (Dal) était sur le plateau de l’Office de radiodiffusion et de télévision du Bénin (Ortb), lundi 23 avril 2018. Cette sortie médiatique s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée mondiale du livre et des droits d’auteur qui était à sa 23ème édition. Entouré du journaliste et de deux écrivains pétris de talent, que sont Habib Dakpogan et Adélaïde Fassinou Alagbada, également invités sur l’émission, le Dal dévoile ses ambitions pour le rayonnement de la chaîne du livre au Bénin.

Le monde entier a commémoré la journée mondiale du livre placé sous le thème « lire c’est mon droit ». Dans ce cadre une émission spéciale de la chaîne mère, Ortb, a été consacrée au décryptage de la situation d’évolution du livre au Bénin. Dès l’entame de l’émission, dont le thème est « le livre au Bénin : Quelle politique de promotion ? », un  état des lieux a été fait au sujet de l’évolution du livre et de toute sa chaîne. En substance,  on peut retenir, selon le diagnostic des invités, que le monde du livre au Bénin est dans un état de déliquescence totale et qu’il faille, de façon urgente, opérer des réformes pouvant le sortir des sentiers battus.Pendant que la lecture  devient de plus en plus une activité  de second rang, ce sont les éditeurs qui sont, par ailleurs, victimes de nombreux risques lorsqu’ils font l’option d’éditer un auteur à compte d’éditeur. À toutes ces peines que rencontre le livre au Bénin, s’ajoute le quasi inexistence de guichets de subvention de la production du livre et la mauvaise politique de promotion qui entraîne de manière conséquente la non visibilité des livres béninois et de leurs auteurs aux grands rendez-vous du livre à l’international.

Il faut palier le phénomène…

Koffi Attédé semble être l’homme idéal à travers le poste qu’il occupe actuellement dans l’appareil gouvernemental. Le Directeur des arts et du livre connaît bien la maison de par sa carapace d’éditeur vieille d’au moins une dizaine d’années. « La direction des arts et du livre n’est la cour du miracle. Je ne peux rien faire tout seul » signale le Directeur pour lancer un appel à l’union sacrée autour de la redynamisation du secteur du livre au Bénin. « Pour le moment il n’y a pas encore une politique de promotion du livre » mentionne le Dal en vue de faire sentir l’un des vides qui enlise le décollage du livre béninois. Cependant, tout est encore possible pour redresser le secteur selon lui.« Cela fait partie des vrais dossiers sur lesquels je suis quand je suis arrivé à la direction. C’est des choses qui m’ont semblé urgentes. Pour développer le secteur du livre, s’il n’y a pas un document qui trace le chemin on y arrivera pas, c’est pourquoi ma vision à la tête de la direction c’est la priorité aux créateurs», va-t-il fait savoir pour afficher sa ferme volonté de booster le secteur.À en croire le Dal, il y a déjà de la matière qu’on peut s’atteler à valoriser.« Nos bibliothèques et leur contenue, les cracks sont à moderniser. Et le Ministre en charge de la culture en a fait sa priorité et nous travaillons à cela. Je veux qu’on fasse de ce qui existe quelque chose de bien. À l’ère du numérique nous n’avons pas une base de données bibliographiques. Il la faut absolument, il faut aussi réhabiliter les centres de lecture dans les communes et nous sommes prêts à encourager toute démarche allant dans ce sens».

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

15ème édition du festival scientifique et culturel des Cuao : Les préparatifs vont bon train

Lamine-Bouda-Thomas

(Environ 500 à 600 étudiants étrangers attendus)
Après l’édition 2017 du Festival scientifique et culturel des clubs Unisco  universitaires de l’Afrique de l’Ouest (Cuao) qui s’est tenu à Ouagadougou, le Bénin accueille la 15ème édition. Et c’est le campus universitaire d’Abomey Calavi qui s’ouvre aux manifestations. Cette 15ème édition selon le secrétaire général du réseau qui porte le festival,  Lamine Bouda Thomas, se tient en 2019. Et comme qui voyage loin ménage sa monture, ils ont voulu vite saisir le taureau par les cornes en ouvrant une section préparatoire des activités. Pour ce faire, les membres du réseau des clubs Unesco universitaires de l’Afrique de l’Ouest se sont déjà regroupés sur le campus pour mettre les petits plats dans les grands afin d’harmoniser la réussite de l’édition prochaine à travers la mise sur pied des stratégies de mobilisation des ressources matérielles et financières. Leur rassemblement s’inscrit également dans le cadre de la mise au point du bilan de l’édition passée. Comme à l’accoutumée, il s’agit, lors de ses manifestations, de deux heures d’activités présentées sous deux volets. Il y a les activités scientifiques qui ouvrent la brèche des séances de réflexion enrichissante, les conférences et les formations. Puis les activités culturelles qui prennent en compte la musique, le théâtre, la danse les visites touristiques pour ne citer que ceux-là. Au cœur de cette  manifestation d’envergure qui regroupe six pays de l’Afrique de l’Ouest à savoir : le Bénin, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Togo et la Côte d’Ivoire,  c’est le monde estudiantin qui est à l’honneur.

TG        

En savoir plus...

Renouvellement de l’ambassadeur de ‘’Visa For music’’ au Bénin : Aristide Agondanou reste aux commandes

Aristide-Agondanou

L’entrepreneur culturel béninois Aristide Agondanou gagne de nouveau la confiance des porteurs du projet ‘’Visa For Music’’ (Vfm). La nouvelle de sa reconduction en tant qu’ambassadeur de cette plateforme au Bénin lui est parvenue dans une lettre officielle datant du 16 avril 2018 et signée de Brahim El Mazned le Directeur de Visa For Music. Pendant 2 ans, l’acteur représentera encore les couleurs de cette plateforme de promotion musicale ici au Bénin.« Nous avons le plaisir de vous annoncer que vous êtes nommé pour une durée de deux ans « Ambassadeur »  de Visa For Music, Marché et festival des Musiques d’Afrique et du Moyen-Orient, à l’occasion de la cinquième édition qui aura lieu du 21 au 24 Novembre 2018 à Rabat.  Ainsi, nous prenons contact avec vous afin que vous nous fassiez savoir si vous souhaitez vivre l’aventure avec nous ! »,a adressé l’équipe de Visa For Music au nouvel ambassadeur en guise de félicitation. En ce qui concerne les missions qu’il aura à accomplir durant son mandat en tant qu’ambassadeur, Aristide Agondanou doit mettre en valeur les activités de Visa For Music dans son pays.Il lui incombe d’entretenir et améliorer les relations avec les acteurs de la musique, des médias, de la culture ainsi que les représentants politiques de son pays. L’acteur est également appelé à continuer à faire connaître et promouvoir Visa For Music puis aider Visa For Music à améliorer sa productivité, son efficacité et à surpasser ses objectifs. Il doit aussi établir des relations avec des partenaires et sponsors potentiels pour la prochaine édition de Visa For Music.

TG

En savoir plus...

Concert Live à l’espace culturel ‘’Le Centre’’ de Godomey : L’orchestre ‘’Wood Sound’’ met son public au bord de l’euphorie

Wood-Sound

Le groupe de musique ‘’Wood Sound’’ était en concert live samedi 21 avril 2018 à l’espace culturel ‘’Le Centre’’ situé à Lobozounkpa dans l’arrondissement de Godomey. Pendant près de trois heures d’horloge Didolanvi et son équipe ont tenu en haleine les spectateurs qui ont effectué le déplacement.

Le spectacle s’inscrit dans le cadre des nombreuses soirées que le groupe a planifiées pour animer au cours de l’année. Une simple manière pour eux de garder la ligne musicale et de communiquer fréquemment la chaleur de leur savoir-faire aux mélomanes qui aiment savourer leur prestation. L’exercice a été fait dans la soirée du samedi, où le groupe a fait parler le bois pour ne pas dire une variété de tambours avec à la clé d’autres instruments musicaux de type moderne dans divers rythmes. De la partie septentrionale au sud du Bénin, les rythmes de différentes régions sont passés au scanner dans une conception savamment travaillée. Devant un public débordant qui était partagé entre les bouteilles de bière et la pression musicale ‘’Wood Sound’’ a, sans cesse, allumé les sensibilités. Le secret est que «la base du groupe c’est la percussion. Et la percussion principale qui est au cœur et qui permet de faire le grand jeu, c’est le ‘’Kpahlouè’’. Avec elle le groupe parvient à avoir presque toutes les sonorités qu’une batterie moderne dégage. Ajouter aux instruments modernes tels que les guitares et autres, nous parvenons à servir un brassage culturel et acoustique qui fait bouger tout le monde », fait savoir Djahou Didolanvi un des percussionnistes du Groupe. Et c’est à ce spectacle qu’on a assisté lors de la soirée, c’est-à-dire que : spectateur lambda, journalistes et même les preneurs d’image, personne n’a pu résister à la pression musicale moulée avec les titres comme : Zandé, Adangbomè, N’golo, Zinliwassa et autres. Les différents rythmes exécutés que cela soit l’afro beat, le Tèkè, le zinli, le Soyo, le hip hop en passant par le M’balas du Sénégal, le génie de la prestation témoigne de la dizaine d’année de chemin musical que ‘’Wood Sound’’ s’apprête à tutoyer bientôt.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Sortie de livre : "Les fruits de l'esprit" un nouveau livre bientôt sur le marché

litterature

« Les fruits de l’esprit » c’est bien sous ce titre que se reposent les vers majoritairement patriotiques du jeune passionné à la chose littéraire Gervais Dassi digne fils des 41 collines.

Sur les pas des grands poètes Victor Hugo, Aimé Césaire et Jérôme Carlos, Gervais Dassi trace son petit destin de poète.
La patrie, la jeunesse et le système éducatif de son pays, sont les thèmes autour desquels le jeune poète béninois Gervais Dassi livre ses aspirations aux amoureux du livre.

A travers un style poétique bien rythmé et côtoyant le slam, ce gestionnaire de la vingtaine veut inscrire son nom sur la liste des littéraires de son pays mais aussi du reste du monde.

Préfacé par Roland Adékambi, écrivain-pédagogue, président de l'Association Poétique et Littéraire du Bénin (APoL), le livre est subdivisé en deux grandes parties "l'esprit patriotique d'un jeune béninois" et "les délires d'un jeune poète" avec au total 82 poèmes.

Comme il est écrit dans son Avant-propos, ces 94 pages lui ont permis de s'insérer dans le rang peu élargi des poètes Béninois tel son idole Jérôme Carlos.

Il est vrai que la majorité des poèmes contenus dans son œuvre a trait à la patrie mais en poète équilibré, il nous exhale aussi bien des mots doux à l’égard de l’être aimé, de la mère essence de l’existence, de la mort le passage obligatoire mais aussi sur son identité. Comme on peut d’ailleurs bien le remarquer des 8 poèmes des pages 39 à 49 qu’il sous-titre « qui suis-je ». On peut lire dans l’un des poèmes de ce passage « Je compte bien aller au bout, Développer autour de moi l’amour. Donner de la valeur à mes goûts. Qu’elle qu’en soit le coût » page 46. Quatre vers qui prouvent la détermination du jeune à braver tout obstacle pour réussir sa vie et ses luttes pour la jeunesse et sa patrie.

Note sur l’auteur

Gestionnaire de formation, titulaire d'une Licence Professionnelle en Marketing et Management des Organisation, à la Faseg-Parakou, Gervais Akotchayé Dassi, l'auteur du livre les fruits de l’esprit est né le 17 Avril 1994 à Dassa Zoumé dans les collines où il fit ses études primaires et secondaires jusqu’à l’obtention de son baccalauréat série D en 2013. Inscrit à l’Université de Parakou pour ses études en gestion, sa passion pour la plume le conduit à la seule presse universitaire où il perfectionna sa plume et acquiert une aptitude en journalisme. Il est actuellement inscrit à la Flash au département des langues filière Lettres Modernes. Patriote avéré, ce petit chauvin d'écrivain à travers ses mots décrit les maux qui minent sa patrie et surtout sa jeunesse. À l'ombre de sa plume, à travers sa rime et son rythme, il ne vise qu'à son peuple la cime tout en s'éloignant des crimes de tout ordre. Le lancement officiel de sa toute première élaboration littéraire est pour bientôt mais en attendant, il invite chacun à prendre son exemplaire afin de mieux appréhender le contenu.

Martial Albérique HOUNDJO

En savoir plus...

Acte 4 de la saison II des rencontres d’ici et d’ailleurs : Laboratorio fait découvrir l’écrivaine Nancy Huston et l’artiste Guy Oberson

Guy-Oberson

À la faveur d’un vernissage exposition des oeuvres collectionnées par le coordonnateur du centre culturel Artisttik Africa, Ousmane Alédji, l’atelier Laboratorio dirigé par Silvana Moï Virchaux, présente dans le cadre de son projet ‘’Les rencontres d’ici et d’ailleurs’’ l’écrivaine franco-canadienne Nancy Huston et l’artiste Peintre Guy Oberson. En complicité avec l’artiste musicien Méchac Adjaho, une performance a été réalisée dimanche 22 avril dernier au centre culturel artisttik Africa. Cette performance démontre l’harmonie divine qui règne dans la nature. A l’occasion, le texte de l’écrivaine était lu par elle-même et son interprétation se donnait directement sur une toile sous les pinceaux agiles de Guy Oberson avec l’accompagnement sonore des flûtes de Méchac Adjaho.  La finalité  a laissé entrevoir  que Dieu, en bon architecte a créé la nature dont l’homme en est le cœur. « Tout change de  forme et c’est l’homme qui crée,  détruit, juge et approuve. Tous les dieux son morts mais c’est l’homme qui a su s’approprier leur pouvoir. Nous sommes un» mentionne le texte. Cette performance Lecture projection et musique retrace une grande leçon de vie. Rien n’est distinct, tout est harmonisé et tout ce qui semble être à part a toujours un lien avec un autre élément de la nature. Le projet  « Les rencontres d’ici et d’ailleurs » de l’atelier Laboratorio a pour objectif de mettre en lumière les collectionneurs, artistes et écrivains d’ici et d’ailleurs.

T.G.

En savoir plus...

Capitale mondiale du livre : Cotonou en voie d’accueillir les manifestations

CAPITALE-MONDIALE-DU-LIVRE

Dans le cadre de sa visite au Bénin et en collaboration avec le Ministère du tourisme, de la culture et des sports (Mtcs), Madame Valérie Kowgolo, Ambassadrice de «Conakry Capitale Mondiale du Livre» a animé une conférence de presse conjointement avec le Directeur des arts et du livre, Koffi Attédé. Cette rencontre d’échanges avec la presse béninoise, tenue hier, jeudi 19 avril 2018 au Bénin Marina Hôtel, a permis d’expliquer le concept « Capitale mondiale du livre », initié en 2017. A en croire Valérie Kowgolo, consultante en communication, chargée par l’Unesco pour présenter ladite initiative, « la Capitale mondiale du livre » est un concept qui consiste à mettre en lumière une ville, sa culture, son art sur des thèmes bien particuliers mais qui seront liés à la littérature. Candidat pour abriter cette grande fête, elle a souligné que cette visite lui permettra de voir si le Bénin dispose des potentialités pour être le probable prochain pays de la deuxième édition après Conakry 2017. «Ce sera l’opportunité pour le Bénin de convaincre l’Unesco pour être la capitale mondiale du livre», a affirmé Valérie Kowgolo. «Si le président de la République est d’accord, nous devons trouver un thème précis. C’est ça qui va permettre de différencier les demandes», a-t-elle ajouté. Aussi, compte-t-elle apporter son expertise pour accompagner le Bénin à faire tirer les choses vers le haut. Notamment, proposer des stratégies qui vont permettre d’avoir plus d’encrages aux amoureux de la chaine du livre mais aussi, de pouvoir mieux se vendre dans un contexte du Bénin Révélé. «Le monde de la littérature aura les yeux rivés sur nous», dira Koffi Attédé, Directeur des arts et du livre. A l’en croire, le fait que madame Kowgolo ait effectué cette visite au Bénin est déjà un signe ou l’envie d’une volonté qui a été prise à bras ouvert par le cabinet du Mtcs. «Nous allons voir l’enjeu global de la manifestation », a-t-il martelé. Notons que l’événement durera huit mois d’activités d’avril à novembre.

AFS

En savoir plus...

Dans le cadre de son projet ‘’ Fon sonore’’ : L’artiste ‘’Amiral Revers’’ à Cotonou pour un show live

Amiral-revers

(L’identité béninoise comme marque dans le monde)
‘’Amiral Revers’’,Prodil Houanhou de son vrai nom, pour ceux qui le connaissent, est un brillant jeune artiste de la musique urbaine béninoise vivant au Canada. Ancien sociétaire du groupe ‘’Revers’’ qui a laissé ses griffes dans l’arène de la musique urbaine au Bénin, le jeune artiste est actuellement sur le sol qui l’a vu naître pour un but précis. Concrétiser un de ses rêves les plus chers, celui de voir sa culture prospérer et adopter par tout le monde entier. Pour y parvenir son équipe et lui ont réfléchi à un creuset, le projet ‘’Fon sonore’’. L’initiative a été présentée lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier, mercredi 18 avril 2018, dans un bar restaurant situé dans les encablures de Ganhi. En réalité, le projet ‘’Fon sonore’’ comme l’artiste aime le dire, vise à faire donner de l’écho à la langue Fongbé ainsi que d’autres langues du Bénin jusqu’aux coins les plus reculés de la planète terre. Une manière pour eux de faire voyager le Bénin à travers sa culture et d’en être les ambassadeurs inconditionnels. Et pour commencer, l’artiste sera en spectacle ici au Bénin le 28 avril prochain, c’est-à-dire dans une dizaine de jours, toujours au restaurant où la conférence a eu lieu. Il visitera pour ses fans à cette occasion son riche répertoire composé de chansons ayant la marque spéciale de la langue Fongbé.« Je me suis donné la prétention de représenter ma culture à travers la musique et surtout à travers nos langues. Parce qu’ailleurs nous n’avons pas d’identité. Quand j’entends d’autres personnes, d’autres nationalités chanter en fon ça me touche particulièrement et c’est cela qui me pousse à continuer», mentionne la star de la musique urbaine pour exposer le bien-fondé de son initiative.D’après son manager, l’on ne pourrait concevoir que le Bénin d’après les études soit accueilli comme le berceau de plusieurs musiques du monde et que dans le même temps, ce même pays n’ait pas d’identité à vendre au monde. Ce projet d’Amiral Revers va sans doute chuter ce paradoxe et favoriser le rayonnement de la culture béninoise dans le concert des nations.

TG

En savoir plus...

Sortie prochaine d’un livre sur l’enseignement supérieur en Afrique : Moïse Lalèyè critique «la nébuleuse» Cames

litterature

Le Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (Cames) serait une véritable mafia. Ce creuset qui a théoriquement pour rôle de coordonner les systèmes d’enseignement supérieur et de la recherche afin d’harmoniser les programmes et les niveaux de recrutement dans les différents établissements d’enseignement supérieur, serait un vrai outil de domination. Dans l’opinion, beaucoup  portaient des griefs  contre cet organisme  présenté comme un véritable couvent. Et ils n’ont certainement pas tort. Les professeurs Mohamed Chérif-Deen Rahimy et Oladé Okunlola Moïse Lalèyè  ont confirmé ces appréhensions dans un ouvrage intitulé « Le Cames : La nébuleuse qui entrave l’essor du Bénin et de l’Afrique». Ce document inédit de 184 pages  qui  sera disponible à partir du 24 avril 2018 est un ensemble de témoignages sur le fonctionnement du Cames. Les lecteurs  découvriront dans l’ouvrage, très attendu, produit par des universitaires de renom, le mode d’accès et d’évolution des enseignants au Cames, les clans, les systèmes de parrainage voire les modes de blocage et de destruction de carrière professionnelle. A en croire les deux auteurs, le Bénin et toute l’Afrique  gagneraient beaucoup à se débarrasser de ce rouleau-compresseur. Le livre qui sera dans les librairies dès la semaine prochaine devrait être un objet de grande curiosité.
 

Mike MAHOUNA

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !