TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN NEW GO 970x250 Px-01-1

A+ A A-

Culture

Initiative culinaire : La ville carrefour dresse le tapis aux mets d’Abomey

saveurs-locales-zou

‘’Saveurs Locales du Zou’’ est un évènement ludique, participatif, et identitaire organisé en partenariat avec l’Union des communes du Zou (Ucoz). Du 04 au 06 août au Lycée technique de Bohicon, l’événement va étaler au grand jour, les valeurs culinaires de la cité royale des Houégbadjavi, Abomey. Il s’agit d’une initiative qui vise à  faire connaître l’identité culinaire et les ressources naturelles du Zou, d’informer des entrepreneurs sur les services pertinents existants dans le Zou pour développer son entreprise, et sensibiliser autour des enjeux du «consommer sain, consommer local».Trois grandes activités sont au programme à savoir : une table ronde et un mini-panel sur les thèmes de la filière poulet et ‘’afinti’’ (moutarde de néré) dans le Zou, un guichet ouvert et la foire sur l’entreprenariat à destination des jeunes, une mini-foire de produits locaux sur des animations folkloriques et des jeux concours. Tout ceci sera couronné de nombreux lots à gagner.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Tous au Fitheb : La programmation de Juillet se déroule déjà

danse-sakpata

La Compagnie Cotonou cirque (Ccc), ouvre le bal de la programmation du mois de juillet dans le cadre du projet «Tous au Fitheb» avec son spectacle titré «Mètohwendo». A travers cette représentation exécutée dans la salle bleue du Fitheb le mardi 4 juillet 2017 à Cotonou, le groupe a sensibilisé les spectateurs sur la nécessité de préserver les valeurs endogènes.

La Compagnie Cotonou cirque (Ccc), sensibilise sur l’importance de la conservation des rites endogènes avec son spectacle titré «Mètohwendo». C’est à travers une représentation que le groupe a porté le message à la connaissance des spectateurs de la salle bleue du Festival international de théâtre du Bénin. Mis en scène par Nidal Amoussouvi Dossavi, «Mètohwendo» démontre que les rites endogènes sont à perpétuer malgré la civilisation occidentale. En effet, «Mètohwendo», c’est l’histoire d’un jeune homme rentré de l’étranger après le décès de son père qui n’est nul autre que le roi de son village. Et comme le recommande la coutume du village, l’un des fils du roi doit lui succéder au trône. Suite à des disputes entre les frères pour la succession, les sages du village ont consulté l’oracle pour mettre fin à la discorde.Tout ceci a été représenté aux spectateurs avec de courtes transitions en danses cérémoniales, précisément du ‘’akonhoun’’, pour faire référence à la royauté dans le plateau d’Abomey. Après avoir fait passer le message du jour avec la partie théâtrale, le groupe a amusé le public à travers sa spécialité, le cirque. Le public a eu droit à des tableaux d’acrobaties parfaitement exécutés et des tours de magie… Les spectateurs émerveillés par l’apparition de deux colombes sur scène se sont extasiés avec cris et applaudissements. Jongleries avec des bâtons enflammés, des chapeaux de paysans et d’autres objets, jeux d’équilibre sur vélos à une roue, etc, ont également meublé cette partie du spectacle.

TG

En savoir plus...

Retour en grand dans les bacs : “Manlon o”, le 3è album de Mister Zebra officiellement lancé

mister-zebra

La discographie béninoise vient d'enregistrer un nouveau produit. Il s'agit du 3è livre sonore du leader de l'ancien duo “Les Pharaons”, Mister Zébra. Intitulée “Manlon o”, l'œuvre, une double production (audio et vidéo), a été lancée dimanche 09 juillet 2017 dans le pavillon du Hall des arts de Cotonou.

Riches de 14 et 06 titres, les deux versions (audio et vidéo) autoproduites viennent confirmer le talent de cet artiste. A l'écoute de chacune des chansons, un constat unanime: la maturité aussi bien au niveau des paroles qu'au niveau de la qualité sonore, sans occulter l’accrochant timbre vocal, le reflet de près d’une vingtaine d'années d'expériences de scènes. Sur ce coffret, Mister Zébra chante la vie, les problèmes qui la dominent et la façonnent au quotidien, etc. L'œuvre que des milliers de Béninois dégustent depuis dimanche dernier a été cuisinée dans cinq (05) différents studios d'enregistrement du Bénin et enrichie par de nombreux rythmes et styles musicaux tels que le tchink rénové, le zinligbété, le adja, la Rumba. Bref, le cocktail présenté par l'artiste a reçu l'appréciation du public mobilisé massivement. Avant la mise en vente de l'œuvre, Mister Zébra, comme pour confirmer son talent, a offert au public, une prestation en live de quelques titres. C'est à cet instant que l'euphorie a gagné la salle pendant plus d’une heure d'horloge.

Tel que prévu, une moto djènana flambant neuve de marque “Haojue” et un poste téléviseur offerts par l’artiste ont été enlevés par deux spectateurs, à l'issue d'un tirage au sort devant le public. Avant l'arrivée sur scène de l’artiste du jour, plusieurs autres vedettes ont agrémenté l’ambiance. Entre autres, Sèwlan Aziza, Sweet Glory, Yélian, Cool Daddy, Nelly, Liz Yèhoué.

Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Festival « Griotiques » : La fête de l’oralité a vécu

culture

L’esplanade de Deeman Radio de Parakou a été le carrefour de l’art de l’oralité les 8 et 9 Juillet 2017. C’était à l’occasion de la première édition du festival « Griotiques », le premier festival des griots au Bénin, une initiative de l’Association Parole d’Afrique dirigée par l’artiste musicien Séidou Barassounou, qui s’investit dans la promotion du patrimoine culturel oral et immatériel et qui a regroupé plus d’une vingtaine de griots venus de plusieurs communes du Nord-Bénin.  

Contribuer à la conservation et à la diffusion des valeurs culturelles orales et immatérielles. Tel est l’objectif poursuivi par l’organisation du premier festival des griots au Bénin. Il a été question, de façon plus spécifique de faire découvrir les talents artistiques des griots et leurs différentes castes ; offrir un véritable espace de promotion et de communication aux partenaires  et créer un cadre de rencontre et d’échange des griots.

Pendant trois jours, les capacités des festivaliers qui sont des griots stagiaires ont été renforcées à travers des ateliers de formation. Ils ont été outillés sur stylistique, rhétorique et l’art oratoire, car leur instrument de travail est le verbe ou la parole. Faut-il le rappeler, les griots sont les gardiens de la tradition, ils sont « des sacs à parole » ou encore « les maîtres du verbe».

Le festival « griotique » a été lancé par une conférence sur le thème  « structuration du monde des griots dans le Borgou et opportunités d’exploitation dans la musique et la littérature contemporaine ». Une conférence animée par Koto Séro Simé sociologue, Cha-Toko Naro N’Gobi auteur, Gaston Yamaro producteur et Daniel Samsounon arrangeur à l’institut français du Bénin annexe de Parakou. Cette conférence a permis de situer les uns et les autres sur la structuration des griots et de faire toucher du doigt le profit que la musique et la littérature contemporaine pourraient tirer des griots.

Au cours du festival, il y a eu la formation des griots stagiaires en deux étapes. La première étape a été assurée par Yacoubou Barassounon, griot du roi de N’Dali et Mocktar Bah Bou du quartier Gah à Parakou, tandis que le chef griot de l’empereur de Nikki assurée la seconde partie de la formation au cours desquels, il a été donné aux griots stagiaires, les rudiments nécessaires pour mieux jouer leur rôle.

Les autres activités qui ont meublé la première édition du festival « griotique » ont été l’exposition vente des œuvres et instrument des griots et le spectacle de restitution des ateliers de formation. Un spectacle qui a permis aux griots de mettre en valeur leur talent pour le bonheur des populations qui ont fait le déplacement de l’esplanade de Deeman Radio.

A. H. (Br Borgou-Alibori)

En savoir plus...

Lancement du livre « Le vrai visage de mon pays » : Nathanaël Koty fait la lumière sur les réalités du quotidien des Béninois

Nathanael-Koty

Sorti en mars 2016 à Paris en France, l’ouvrage intitulée « Le vrai visage de mon pays » a été officiellement accueilli par les béninois le samedi 08 juillet 2017, au palais des congrès de Cotonou. Devant amis, parents et collègues, l’auteur, Nathanaël Koty, expose les réelles motivations qui l’ont poussé à partager avec le monde, les nombreuses années d’expériences éprouvantes qui ont marqué sa vie de fonctionnaire d’Etat, en tant que chef de poste au péage et au pesage d’Ahozon, poste qu’il occupe depuis 2008. Imprimé en France, l’œuvre est édité par le « Harmattan ». Préfacé par Florent Coua Zotti, cet essaie de 110 pages de l’actuel président de la confédération africaine du rollers sport, relate les histoires dramatiques, d’hommes et de femmes qui fréquentent et servent le pont de péage et de pesage d’Ahozon, des histoires de personnalités politiques incapables de se défaire de leur masque d’hommes hautains.

Après les mots de bienvenue de l’auteur, quelques figures du théâtre béninois à savoir Tola Koukoui et Nathalie Honvo Yêkpé offrent au public, une lecture scénique. Un véritable avant-goût qui a plongé les centaines d’invités dans un bain de chaleur du contenu du livre.

A travers anecdotes, situations insolites, scènes surréalistes, l’auteur de l’ouvrage dénonce les relations troublantes que les employés d’état entretiennent puis passe au peigne fin, avec un ton sensible et passionné, les faits divers qui constituent le quotidien des Béninois.
L’ouvrage est disponible dans les librairies de la place, mais a été vendu à un prix promotionnel, le jour de son lancement officiel.

Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Lil Marie Freedy en concert play back : Pour rendre grâce au Seigneur

Lil-Marie-Freedy

L’association Evasion planète en collaboration avec Jésus-Christ production présente, Lil Marie Freedy en concert play back. Ce sera  un show case exceptionnel au cours duquel, l’artiste fera montre de son talent. Ce concert est organisé pour dire merci au Seigneur pour ses nombreuses œuvres qu’il accomplies au quotidien dans la vie du jeune artiste. Le spectacle aura lieu samedi 15 juillet 2017 à 18h30 à mexico bar situé dans la rue de gerbe d’or. Au cours de ce concert, un nombre important d’artistes est attendu pour soutenir leur alter-ego. Parmi tant d’autres, Moon love, Ade Might, Rara, Kameleon. Seront également présents à ce show case, les artistes tels que: New bb, Abdallah, Savin-j, Nicholas. De son vrai nom Freedy Ganmagba, ce  nouveau chantre de l’Eternel invite toute la population à venir louer les merveilles du très haut dans leur vie.


Thérèse W.GNITONA (Stag.)

En savoir plus...

Nouvelle expression de la mode africaine : ‘’Viva la moda’’ de retour sur Tv Carrefour

viva-la-moda

Viva la moda est une émission télévisée sur la mode africaine, la promotion des stylistes, et la valorisation du pagne africain. D’une autre façon, elle est aussi, une émission de divertissement dont le but principal est de promouvoir la tendance de la mode africaine dans toutes ses facettes glamour.

Créée depuis 2010, elle était diffusée en 13 minutes les dimanches à partir de 13 heures 30 minutes et rediffusée les mercredis également à la même heure sur la chaîne de télévision Canal 3 Bénin. Produite par Ancrage communication et ayant pour producteur exécutif Auguste Eustache Mekinda, Viva la moda était, entre temps, une émission de grande audience. Ceci, compte tenu des modèles et des styles présentés lors des différents passages des mannequins sur le «T» et également des tranches horaires de diffusion choisies.Elle vous revient dans un nouvel assemblage tendance glamour, une nouvelle présentatrice,Léilah Saibou, et un nouveau diffuseur qui est Tvc  Bénin (Télévision carrefour).  Elle fera désormais rêver, dans un univers somptueux, pendant  26 minutes tous les dimanches à partir de 15 heures. La rediffusion se fera tous les mercredis à 13 heures. Prenez donc le rendez-vous !


Kamar ADJIBADE

En savoir plus...

Pour un visage rayonnant de la Littérature au Bénin : Florent Eustache Hessou pense une redynamisation du secteur

florent-eustache-hessou

La littérature béninoise doit retrouver ses lettres de noblesse. C’est pour s’assurer de la démarche à mener pour parvenir à la concrétisation de cette ambition que le journaliste-écrivain Florent Eustache Hessou a tenu une séance de prise de contact avec quelques acteurs de ce domaine. C’était dans la soirée du mercredi 05 juillet 2017 au siège de l’Esmac-Hwendo à Cotonou.
 
Il est question de se retrouver dans un cadre  pour donner de nouvelles directives aux  actions dans le secteur du livre au Bénin. Pour y arriver,  l’écrivain-journaliste et acteur culturel Florent Eustache Hessou, à la faveur d’une rencontre importante tenue dans la soirée de ce mercredi 5 juillet à l’Ecole supérieure des métiers d’arts et de la culture (EsmacHwendo), a exposé ses ambitions pour le secteur. En présence de plusieurs acteurs de la chaîne du livre, le conférencier n’a pas manqué d’expliquer les raisons de cette prise de contact. Selon ses propos la mauvaise organisation et l’indifférence sont à la base de la morosité qui caractérise la chaîne du livre au Bénin. Pour lui, il urge que les acteurs de ce secteur prennent conscience de la tâche qui leur incombe. « Nous devons mieux militer et fonctionner comme des guerriers », insiste-t-il. Florent Eustache Hessou invite ses confrères écrivains à mettre sur pied un  Conseil national du livre  (Cnl). A travers ce creuset, ils agiront en synergie pour concrétiser plusieurs objectifs en vue de donner plus de visibilité aux écrivains béninois. Forent Eustache Hessou, dans sa démarche, entend  rendre effective la participation des écrivains à des activités littéraires d’envergures. Entre autres, le Festival mondial du livre (Femoli) 2017, le salon du livre de Cotonou 2017, le salon du livre de Paris 2018, le salon du livre de Québec 2018, et la mise en œuvre d’un catalogue des maisons d’édition du Bénin. Il invite les auteurs, les slameurs, les éditeurs, les chroniqueur-littéraires, les bibliothécaires, les illustrateurs et tous les auxiliaires de la chaîne littéraire, à se rallier à sa cause pour l’atteinte des objectifs communs.

TG

En savoir plus...

"Beninculture" fête 7ans existence : Des prix décernés à des acteurs et journalistes culturels

celebration

Le portail de la diversité culturelle du Bénin "Benincultures" a célébré 7ans d’existence, vendredi 7 Juillet 2017 à Africasound cityà Cotonou. C’était une occasion pour les fondateurs de cette plateforme d’honorer des acteurs culturels.

7 juillet 2007-7juillet 2017, la plateforme de promotion culturelle www.beninculture.com a fêté ses 07 ans. Au cours de cette célébration, divers prix ont été donnés à des acteurs et hommes de médias. En effet, les prix "benincultures" visent à reconnaître le mérite de personnes physiques et morales qui ont œuvré pour la valorisation de la culture béninoise sur le plan national ou international. Les catégories concernées par ce prix sont notamment : Créateur de l’année, Evénement culturel de l’année, Association culturelle de l’année. Nous pouvons citer également Espace culturel de l’année, Structure partenaire de la culture,journaliste / Médias culturel de l’année et Coup de cœur de "Benincultures". Entre autres lauréats on peut citer l’actuel Directeur du Fitheb, Erick-Hector Hounkpè ; le promoteur de l’espace Africasound city, Jah Baba ; le responsable de l’atelier Katoulati,Patrice Toton. Il faut noter que lors de cette  célébration, les prix ont été décernés aux lauréats des années 2015 et 2016. Pour Patrice Toton, promoteur des RIAO, l’histoire de "Beninculture" est comparable à celle d’un baobab. Selon lui, cette plateforme est une aventure particulière, une forme de particularité avec les jeunes et les institutions culturelles. Il ajoute que "Beninculture" est une institution ayant servi de modèle de collaboration.  «  "Benincultures" c’est l’histoire de talents regroupés »,a-t-il martelé. Pour l’acteur culturel, Dine Alougbine, "Benincultures" travaille dans l’unité et la concorde.  «  Je suis fier qu’une telle institution soit née des jeunes », s’est-il réjoui. Cette célébration a pris fin par une animation musicale avec l’artiste Jah Baba, l’un des lauréats.

Thérèse W. GNITONA (Stag.)

En savoir plus...

Edition 2016 de Miss Littérature : Le tome 1 du recueil de nouvelles des lauréates publié

Carmen-Toudonou

À la croisée des plumes de la beauté et  de l’intelligence, une mine grise fait surface. ‘’Diadèmes’’, le recueil de nouvelles qui rassemble les petites histoires de la dizaine de candidates ayant pris part à la phase finale de l’édition 2016 du concours de promotion de talents, ‘’Miss littérature’’organisé chaque année par la journaliste-écrivaine béninoise, Carmen Toudonou. Le livre a été rendu public, samedi 08 juillet 2017 à la grande salle des manifestations du Bleue Zone sis à Zongo (Cotonou). Il s’agit d’un bouquin de poche d’environ 140 pages préfacé par l’artiste écrivain Habib Dakpogan. L’ouvrage porte en son sein de nouvelles brèves croustillantes de dix jeunes plumes aussi talentueuses les unes que les autres. Charlène Odounlami, celle qui a réussi à s’adjuger la couronne l’année dernière, s’y est inscrite avec son titre ‘’Le revers de la médaille’’. À sa suite, Anissath Akadiri dans ‘’Enfer passionnant’’, Sylvie Gougbé dans ‘’Sens interdit’’, Murielle Hounwèdo dans ‘’Confesssions’’, sans oublier Océane Maria Adjovi, Lucrèce Kinhoun, Reine-Marie Donouvossi, Gloria Dègbogbahoun, Orian Todan et Kouton Floricia qui ont également mis leurs plumes à contribution dans des titres accrochants. « Au commencement, il y avait un défi fou comme tous les défis qui veulent bousculer des évidences, et il y avait une poignée de rêveurs. Tous les membres de l’association Peace pour l’Enfance et la Jeunesse, étaient étrangement convaincus qu’on pouvait, dans un même groupe nominal, associer deux concepts dont le mariage paraissait jusque-là difficile sous nos cieux : Miss Littérature. Ils avaient pensé qu’il était possible de dépouiller le mot miss de tout l’habillage péjoratif dont l’inconscient collectif tend à l’affubler, en y  apportant un contenu plus culturel. C’est ainsi qu’est né le concours Miss Littérature, comme une mission impossible »,souligne Habib Dakpogan dans les première lignes de l’ouvrage pour rappeler les circonstances de la création de cette compétition, qui aujourd’hui semble concrétiser les songes de ses organisateurs.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !