TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

www.matinlibre.com 1000x250  pixels

A+ A A-

Culture

« Milliadaires sans argent » : Harmonie, voix d’art et de philosophies des réalités actuelles

Harmonie-Dode-Byll-Catarya

Harmonie ou Art-Mots-Nid, un nid pour l’art des mots est une auteure-slameuse béninoise. Après sa nomination en tant que championne du Bénin Slam en 2013, elle a commencé à imprimer son timbre dans cet art et se révèle comme la première femme active dans le milieu du slam béninois. Auteure de deux livres : Prépa-Soutenance (Guide méthodologique de rédaction de documents scientifiques) et du recueil de poésie-slam Art-Mots-Nid, Coup d’éclat, Harmonie Dodé BYLL CATARYA a aussi participé à des anthologies dans son pays et en France. Souvent sollicitée pour des festivals de slam (nationaux et internationaux) et pour des ateliers slam en milieu académique, elle fut aussi la seule slameuse sélectionnée en France pour représenter la poésie orale africaine lors de la 19ème édition du printemps des poètes et à bénéficier actuellement d’une résidence d’écriture à la Cité internationale des arts de Paris.

Harmonie, c’est l’écrit qui prend corps dans une voix en chœur avec les préoccupations du cœur, de l’esprit et de l’humain. C’est la semeuse du bon son, du bon sens, de la sensibilité dans le sang. Amis lecteurs, nous vous amenons à la découverte d’un magnifique texte de cette perle de l’écriture béninoise intitulé Milliadaires sans argent.

La famille nous enseigne souvent des valeurs
Que l’inconscience nous refuse d’admettre
Nos parents ont toujours été les meilleurs
Même si dans le récit de leurs actes, les sautes d’humeurs ne sont point à omettre.
Loin d’une parade, je viens sans paraboles, parodier le paradis de ces gens nobles
Qui se dédient à tort, le trophée du bonheur.
Chers amis, je viens d’une famille sobre
D’aucuns vous parleront de basse ou de moyenne classe
Mais depuis 24 ans, j’y double et je n’en suis pas lasse.
Car chez nous, il n’y a de plaisirs qui ne peuvent s’égaler
Oui, nous autres de basse classe avons nos manies de nous régaler.
Les millions d’euros, de dollars ou de F CFA ne nous ont peut-être pas souri
Mais des milliards d’amour, de foi et de bonheur continuent de nous nourrir

Il n’y a pas que des billets de banques qui font des fortunés
Nous autres, fauchés, avons des tas de trésors cachés
Et si j’affirme que nous sommes des milliardaires sans argents
C’est parce que nos comptes à nous sont fournis de chaleur de plein de gens

J’ai grandi dans une industrie humaine où l’argent a toujours été perçu comme accessoire
D’elle, j’ai appris qu’il faut planter des graines avant de récolter des fruits et que tout ce qui brille n’est qu’illusoire
Quelquefois, je me suis vue, envier les amis de l’autre bout
Je convoitais leur situation ignorant que ma vie avait le meilleur goût
Oui, certains vous diront que l’argent ne fait pas le malheur
Mais moi, je répondrai que l’amour fait le bonheur
Car il y a de ces affections qu’on ne peut marchander
Oui, il y a de ces riens du tout qui ne valent point des portefeuilles achalandés
Nous autres, avons appris à accueillir chaque jour avec ses caprices
Pour nous, nous lever en pleine forme chaque matin est déjà un délice
Il est vrai que nos langues flirtent rarement avec du caviar et compagnies
Mais nos papilles gustatives savent savourer les riches plats des indigents
Car pour nous, le besoin passe avant le désir
Oui, à la vie, nous autres, sans argent, ne sommes pas exigeants

Il n’y a pas que des billets de banques qui font des fortunés
Nous autres, fauchés, avons des tas de trésors cachés
Et si j’affirme que nous sommes des milliardaires sans argents
C’est parce que nos comptes à nous sont fournis de chaleur de plein de gens
Pourquoi courir après l’argent alors que mon art nourrit des gens ?
Pourquoi me plaindre de n’avoir pas plein de billets ?
Alors que juste pour me voir et m’entendre, beaucoup sont prêts à payer des tickets ?
Si pour tant d’amis, de frères, de sœurs ou de vies, je vaux
Alors pourquoi, manque d’espèces, pleurer comme vœu.
Chers amis, il n’y a de richesse que d’arts et si un jour, de vous j’ai marre,
Sachez que je ne suis plus moi, Harmonie
Celle à qui l’art des mots ne nuits et qui aujourd’hui, devant une foule, avoue
Que sa plus grande richesse, c’est vous !

Il n’y a pas que des billets de banques qui font des fortunés
Nous autres, fauchés, avons des tas de trésors cachés
Et si j’affirme que nous sommes des milliardaires sans argents
C’est parce que nos comptes à nous sont fournis de chaleur de plein de gens
Art-Mots-Nid ; Coup d’éclat !

Harmonie Dodé BYLL CATARYA

Plus sur Harmonie Dodé BYLL CATARYA
http://quefaire.paris.fr/11612/atelier-slam-avec-harmonie-dode-byll-catarya
http://sortir.telerama.fr/evenements/conferences-debats/rencontre-avec-kouam-tawa-harmonie-dode-byll-catarya-et-ismael-savadogo,233039.php
http://www.printempsdespoetes.com/index.php?rub=7&ssrub=68&page=282
https://caflittraire.wordpress.com/2017/03/08/entretien-avec-harmonie-d-byll-catarya/?iframe=true&theme_preview=true
http://www.recoursaupoeme.fr/essais-chroniques/quelques-%E2%80%9Cparoles-d%E2%80%99afriquve%E2%80%9D/j-ch-vegliante
http://www.youtube.com/watch?v=DkfPU-EiUa8
http://m.voluncorp.com/news-article-1444-harmonie-byll-catarya--accusee-slamezvous-.aspx
https://youtu.be/LK85N_H8E9Q

En savoir plus...

3ème édition du podium vacance à Pahou : Téhou Diane s’offre le sésame

podium-vacances

La grande finale de la 3ème édition de podium vacance déroulée au bar Rumba Live à Pahou a livré son verdict dimanche 10 septembre 2017 en présence d'énormes spectateurs. Cette compétition organisée par le Cercle des Jeunes pour l'avenir Meilleur de Pahou (Cejamep) et l'Ong Canal pour le Développement du Bénin (Cdb) a connu la présence de quatre membres de jury avec à leur tête, le président Dah Henri pour arbitrer la compétition. Les finalistes ont rivalisé d’ardeur dans plusieurs disciplines artistiques  à  savoir: la prestation d'artiste, l’interprétation, la chorégraphie et le sketch. Beaucoup d'artistes ont pris part à cette grande fête pour mettre l'ambiance. A la fin de la compétition les gagnants dans chaque catégorie ont été primés de lots, de trophée et des enveloppes financières et attestations. La joie est à son comble pour la gagnante en interprétation féminine Téhou Diane âgé de 10ans en classe de CM2. Elle remercie le DG du bar monsieur Gérard le congolais et monsieur Espoir pour leur soutien aux talents et la dynamique dedéveloppement qu'ils insufflent à la contrée de Pahou.Pour le promoteur du podium vacance, Dieudonné Gnimadi, l'un des membres de jury Rodrigue Godjo et l'animateur Christian Akpassonou« la réussite de la compétition a été simplement une œuvre de Dieu.Avec tous les talents ce n’était pas donné d’avance. Le promoteur pense mieuxfaire pour les jours à venir ».


TG

En savoir plus...

Tournée promotionnelle : Norberka s’apprête à conquérir l’Europe

Norbeka

À l’état civil Kpanou Abla Norberte, l’artiste chanteuse Norberka foulera très bientôt le sol européen. La reine du rythme Zinli Gbétéentend promouvoir à sa manière la musique béninoise sous d’autres cieux. Le double lauréat Bénin Top 10 ira exposer son savoir et se faire ambassadrice de la culture béninoise, le temps de sa tournée dans l’hexagone. Née en 1976, d’une famille de cinq enfants dont quatre garçons, Norberka a, à son actif,  deux albums dont Kpèdidosorti en 2009 et Gantché XO en 2011. Bercée dans son enfance par son grand-père, elle a pris par le groupe ‘’Les étoiles de Sahouè’’ dans les années 1999 puis le groupe Super Anges Hwendonamboua, du professeur de danse  Alladé Coffi Adolph. À son palmarès elle compte plusieurs distinctions dont le BGA (Bénin Golden  Awards), le disque d’or du Bubedra, le trophée Hokan et le trophée Adjra.Cette tournée de l’artiste à l’international n’est pas une première. Elle a déjà effectué des sorties du genre au moins deux fois. La native de Sahouè Doutou, dans la commune de Houéyogbé dans le Mono, évolue avec son groupe qu’elle a créé depuis 2008.

TG

En savoir plus...

Dans l’arène musicale béninoise : Rafall fait son bon homme de chemin

Rafall

‘’Rafall’’ est un groupe musical  qui a conquis  le cœur des mélomanes d’ici et d’ailleurs depuis leur apparition dans l’arène de la mélodie au Bénin. Composé de deux jeunes artistes chanteurs passionnés à savoir : Sinoubi et Pheno minwi, ce groupe a commencé par affuter ses  armes musicales des scènes de premiers niveaux avant d'acquérir d'autres expériences à travers d'autres événements qui leurs ont insufflé une dynamique pour un engagement durable, celui de tenir le micro, chanter, relater le vécu quotidien des uns et des autres et passer des messages de vie. De fil en aiguille, et au fil des années cet engagement a pris d’ampleur au niveau des deux jeunes soldats de scène (Sinoubi - Pheno) puisque ceux-ci ont pu à un moment donné laisser un refrain sur les lèvres des amoureux de la bonne musique, ‘’Atowèmonnondo Atogbè’’. Dans un registre vacillant entre le rap, RnB, et la ragga sur un fond afro pop mélangés à quelques instruments africains, ces faux frères, vrais jumeaux ont sorti des singles pèle mêle, mais l'année 2015 aura été d'un grand succès pour eux avec la sortie du single Atogbè en featavec Reno King en version audio comme vidéo. Ceci aura marqué les esprits à jamais.Puisqu'il a passé des mois dans le Bénin  top 10 à l'époque, jusqu'en demie finale.Cap après sur le moov dance crew, le festival Zik dodo et la liste des événements avec atogbè est longue. Longtemps restés aux côtés des grands noms de la musique urbaine  béninoise tels que Nick et dagger, ces deux jeunes talents ont eu de l'imagination fertile, acquis de l'expérience et surtout compris que le travail bien fait procure toujours une liberté en soi.En  témoigne la qualité de leurs œuvres, la pertinence de leurs textes. Le style musical assez original, les vers, les proses et tout ce qu'il faut pour imprimer une touche spéciale a toujours été au rendez-vous de leurs productions. Les thèmes abordés sont importants, à telle enseigne qu'ils ne laissent personne indifférent (l'amour, les faits de société, la politique et biens d’autres). Déjà un autre titre est désormais inscrit au compteur de leur palmarès ‘’Ngbadjoo’’ : Comme pour chanter la dulcinée et coller à la célébration du mois de l'amour. À peine sorti, le tube cartonne sur les stations de radios. Ils n'entendent d'ailleurs pas s'arrêter en si bon chemin puisque leur vision est grande, leur talent hors pair, et surtout leur motivation toujours au point.Rafall, a en tout jusque-là unmix tape intitulé ‘’Sold'Art’’


Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Mtn Y’ello Summer 2017: l’apothéose!

yellow-summer

Trois dimanches successifs, trois shows époustouflants avec un public monstre à la plage de Fidjrossè, Y’ellosummer 2017 a vécu ! Mtn a réussi le pari en relançant ce grand moment de spectacle des vacances organisé nulle part ailleurs au Bénin.

A Cotonou, dimanche 10 septembre, c’était l’apothéose de Y’ello summer 2017. Encore de belles prestations musicales avec un mix d’artistes du Bénin et d’ailleurs. De l’étoile montante Sean Lewis (révélation Mtn Stars Bénin ) à Robinson Sipa (Bénin) en passant parNikanor (Bénin), Josey de la Côte d’Ivoire, Ténor du Cameroun et le duo Toofan du Togo, ils ont réussi à faire monter la pression et emballer le public qui a franchi la barre des 60 000 au lancement. Trois semaines de Y’ello summer avec Mtn, ce sont trois semaines de shows et plaisir inoubliables pour les vacanciers et vacancières qui en avaient soif. Pari gagné une fois encore à l’opérateur Gsm Y’ello en attendant que Porto-Novo, la Capitale ne boucle la boucle dimanche 17 septembre. Il faut dire que Y’ellosummer 2017, c’était à la fois Cotonou, Bohicon, Parakou, Kandi et Porto-Novo. Rendez-vous sans doute l’année prochaine pour plus d’innovation avec Mtn.

En savoir plus...

En prélude aux obsèques de Marceline Aboh : Les artistes s’activent pour un hommage digne le 23 septembre

marcelline-aboh

(Beaucoup de grognes dans le rang des comédiens)
L’artiste comédienne béninoise Marceline Aboh n’est plus de ce monde depuis dimanche 20 août dernier. Elle a déposé le tablier de la vie des suites d’une crise cardiaquedans sa 77ème année. Les cérémonies d’inhumation et de derniers hommages sont prévues pour se dérouler le 23 septembre 2017 dans la ville capitale, Porto Novo. Mais en attendant les manifestations, les alter-egos de l’artiste  sont à pied d’œuvre pour une cérémonie digne du nom. Puisque c’est une force du théâtre et du cinéma béninois qui est tombée, un clip est en cours de réalisation à son intention pour la célébrer. La version Audio est déjà disponible et passera bientôt en boucle sur les stations de radio. Aussi, une grande nuit de spectacle et de manifestations diverses sera-t-elle dédiée au génie où comédiens, chanteurs, danseurs et autres catégorie de créateurs d’œuvres d’esprit rivaliseront d’ardeur pour rendre un ultime hommage à l’icône. Ce sera le 22 septembre prochain. Mais avant, son corps sera exposé au stade municipal de Porto Novo dans la matinée de ce même jour pour un dernier recueillement autour de la dépouille avant son convoyage à la dernière demeure le 23 septembre. Tout ceci se prépare pour le moment sans aucune aide extérieure, en tout cas, pas du gouvernement. Selon les pairs de la star de la comédie populaire regrettée, une apathie s’observe du côté du gouvernement : « nous assistons à une désolante tiédeur dans le rang du pouvoir central », ont-ils déploré. Néanmoins, avec ou sans le gouvernement, les artistes se sont véritablement engagés pour honorer comme cela se doit l’illustre disparue.  

En guise de témoignage,ils en parlent…
 
Pierre Zinko alias ‘’Eléphant Mouillé’’ (Artiste comédien)

« Marceline est une véritable mère qui sait reconnaître la valeur des autres. Quand j’ai appris la nouvelle de son décès je n’y ai pas cru tout de suite. Elle est généreuse, gentille et sincère. Ce que j’adore le plus en elle, c’est qu’elle déteste là où il y a le flou. Elle se respecte et n’aime pas le mensonge. Elle et moi avons réalisé ensemble pleins de spots publicitaires. Je n’ai pas eu cette chance de jouer avec elle dans de grands films.  Mais nous avons fait des téléfilms et même le Ramu aussi. Celle que j’ai connu, ce n’est pas parce qu’elle n’est plus ici qu’on parle d’elle en bien, elle est tout simplement adorable. Ce que je dirai pour finir est que je déplore vraiment l’attitude que notre ministère adopte actuellement vis-à-vis de cette situation. Je ne sais pas si en sourdine des dispositions sont en train d’être prises, mais jusqu’à l’heure où je vous parle c’est un silence froid et déconcertant qu’on essuie. Et ce n’est pas seulement le cas de Marceline Aboh qui est décrié, il en est de même pour les autres artistes décédés ces derniers jours».
 
Adadji Alexis Coffi alias ‘’Tonton J’’ (Artiste comédien)

« Marceline Aboh a le sens de l’humanisme. Elle est d’une générosité extrême. Celle que j’ai connu n’est pas sélective, au contraire je la connais conviviale et rassembleur. Pour la bonne marche de vos activités, c’est celle-là qui est capable de t’injurier tout de suite et en même temps te rapprocher d’elle puis te caresser dans le sens du poil. Elle est sans complexe et simple de cœur.  Son départ est un choc. Et nous, nous sommes engagés, pour que ce qu’elle a commencé ne s’efface pas de sitôt des mémoires, même sa progéniture. Parce qu’elle a une fille, Delphine, que tout le monde connait. C’est elle qui, pour le moment, se positionne pour poursuivre ses œuvres. Elle est très respectueuse. Et donc nous allons lui servir de levier.Nous n’allons pas forcément attendre l’aide d’un gouvernement. Depuis bientôt deux ans que le nouveau régime a pris place nous ne faisons que grincer les dents. Et il  me semble que nous, artistes, nous sommes devenus aujourd’hui abjects aux yeux de nos gouvernants et ils ne nous calculent plus »
 
Serge Dieudonné Yéou alias ‘’Monsieur le Président’’ (Artiste comédien réalisateur)

« Nous sommes ses jeunes frères, à la limite ses enfants. C’est cette dame qui draine une foule immense lors de ses spectacles. Debout, elle est un vecteur de communication et de message éducatifs. C’est une dame qui se rend disponible et serviable surtout quand elle est convaincu de ce qu’elle fait. Qu’elle soit stressée ou anxieuse, elle parvient toujours à vous arracher un sourire. Aujourd’hui nous pleurons son départ et nous en sommes très touchés et abattus. L’honorer, je sais que nous n’avons pas pu le faire de son vivant. Mais à titre posthume je pense que nous allons faire ce qui est de notre pouvoir pour que son âme soit contente.Cette dame n’aime pas là où il y a de la tristesse. C’est vrai que pour le moment nos autorités ne disent rien et nous ne sentons même rien venir, mais n’empêche il y aura un hommage quand même »
 
Symphorien Zanclan alias ‘’Pidi Symph’’ (Artiste musicien)

« Marceline Aboh qui est la fille d’Akinocho est une dame particulière. Elle et moi devrions faire un travail mais on n’a pas pu avant que la mort ne vienne la faucher. J’ai projeté chanter son nom et l’honorer à travers un morceau. Ce qui n’a pas été possible. Mais tout est grâce. C’est regrettable »
 
Roger Aïtchéou (Artiste comédien)

« Marceline Aboh c’est ma doyenne dans le corps. Au moment où nous, on abandonnait les bancs, ce sont ceux qui nous attiraient. Un peu pour dire qu’elle était une idole. Pour cela je suis venu lui rendre un hommage digne de son rang. J’ai joué dans plusieurs de ses productions. Elle est juste une bibliothèque qui a brulé »
 
Patinvoh Dominique alias ‘’Dangbé ou Oncle’’ (Artiste comédien)

« Si on avait la possibilité de garder certaines personnes en vie, je pense que Marceline Aboh fait partie de ceux qu’on doit garder en premier. Mais hélas, la mort est l’épreuve inévitable commune à tous les humains. Ce qui est préoccupant dans cette histoire est que nos dirigeants se comportent comme si s’ils n’ont plus envie d’entendre parler de la culture dans le pays. On ne sent rien venir. J’ai même été étonné lorsqu’on m’a annoncé que le ministre était chez la défunte.Parce que vraiment nous sommes dépassés par leur mutisme »

Réalisation : Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Clôture de la 7è édition du festival Ségan : Les gratitudes du délégué général aux partenaires

festival-segan

Les rideaux sont désormais tombés sur la 7è édition du festival Ségand ont la phase nationale  a mis aux prises les 12 finalistes représentant les 12 départements du Bénin.Il s’agit du plus grand creuset de promotion et de valorisation des danses traditionnelles et endogènes. C’étaità Bohiconle 02 septembre dernier à  travers une grande soirée.

Après avoir rappelé quelques difficultés liées à  l'organisation pratique de ce festival qui nécessite l'investissement de gros moyens financiers, le président du comité d'organisation de la 7è édition du festival Ségan, Anatole Godonou tient à  réitérer ses sincères remerciements à l'endroit des partenaires qui ont soutenu le festival. Il s'agit entre autres, du maire Luc Atrokpo, de Gangan Prod (Claude Balogun), le Directeur des Arts et de la lecture Léon Zoha, les artistes Norberka et Gbèzé Zéguè Zougou, Maître Rabbi Tan, Dr Raphaël Tchidimè,  les promoteurs des entreprises ''Ozana Phones'' de Bohicon, '' Méridional Office '', ''Puissance Whendo'', ''Computer Land'', l'Imprimerie Les Merveilles Group, Le Noble Spoting Club, sans oublier les éminents membres de jury que sont Bienvenue Akoha, Eric Thomson, Franck Voglè, Mme Fagnihoun, Inoussa ... ''Je profite de l'opportunité pour saluer la détermination et le sens d'engagement du promoteur du festival, Prosper Bohoun qui a su mettre les petits plats dans les grands, pour la concrétisation du rêve devenu encore plus grand''; a-t-il ajouté.

Pour rappel, après un véritable meli-melo de challenge sur le géant podium de Honmèho à  Bohicon, la candidate Alice Toviazon originaire du Borgou remporte le précieux trophée et emporte une moto djènana flambant neuve. Les regards sont donc tournés vers une nouvelle édition du festival Ségan, prévue en 2018.

TG

En savoir plus...

1ère édition de la fête de retrouvaille "Miliki" : Les habitants de Gankpodo célèbrent l'union et la fraternité

Claude-Akissoe

Dans une ambiance très festive et fraternelle, les habitants du quartier Gankpodo à Akpakpa ont célébré pour la première fois, une retrouvaille. Déroulé le samedi 09 septembre 2017 en présence des sages, autorités politiques et locales, l'événement baptisé "Miliki" a été organisé par un comité de jeunes coiffé par Claude Akissoé.

Les habitants du quartier Gankpodo (situé dans le 2è arrondissement de Cotonou) viennent de tenir un pari. Pour la première fois de leur histoire, les jeunes de cette localité d'environ 5.000 habitants, viennent d'enraciner l'union en leur sein à travers un creuset d'ambiance intitulé "Miliki ". Parrainée par Léon Faton et Akouègnon Rose Messou, l'occasion a permis de réunir sur un même lieu, autochtones, acquéreurs, locataires, sages, jeunes et enfants. Grande occasion de grande ambiance, ils ont partagé à cet effet, un repas de fraternité accompagné d'un verre d'amitié. "Reconnaissance, amour et partage": ce sont les vocables autour desquels a été célébré le culte d'action de grâce assurée par le prophète Emmanuel Adankon. Loin d'être une simple occasion de fête, c'est aussi et surtout un creuset pour ces derniers, de se connaître davantage et de penser le développement durable du quartier, a fait savoir le secrétaire général du comité, porte-parole du président du comité d'organisation, Claude Akissoé. Résolument engagé pour le progrès, tout comme ses paires, il ajoutera: "Nous voulons juste que les forces en présence dans le quartier fédèrent leurs efforts en vue du rayonnement de Gankpodo sur les plans économique, social, politique, environnemental, culturel et technologique ". Pour le chef du quartier,  Pierre Akissoé, plus rien n'arrêtera cet engagement qui vient de voir le jour à Gankpodo. "Je ferai de tout mon possible pour l'atteinte des objectifs de cette noble initiative ", renchérit-il.Le DG Cnsr Aubin Adoukonou, l'honorable AtaoHinnouho, des chefs des quartiers environnants et quelques invités de marque tel que Eric Hounguè ont rehaussé la célébration de leur présence. Après le culte d'action de grâce et quelques mots des organisateurs, une démesure musicale live assurée par l'artiste Ange Ahouangonou suivi de l'orchestre "Les Compagnons de Paix" a mis la joie dans les cœurs. Rappelons qu'une caravane avec flambeaux a annoncé les couleurs de la fête, la veille, en prélude à l'événement.


TG

En savoir plus...

Six(6) ans de la boisson énergisante XXL : Fanicko, Vano et Tyaf enflamment le Concerto

fanicko

(4heures de spectacle sans répit avec une salle comble)
Devant une marée humaine au bord de l’euphorie, trois phénomènes de la musique urbaine béninoise célèbrent en apothéose les six ans d’anniversaire de la boisson XXL. À travers un époustouflant spectacle  donné samedi 09 septembre 2017 à l’espace culturel ‘’Le Concerto’’, l’énergisant XXL a été commémoré sous un grand format. D’abord, le billet d’entrée  au lieu du concert était l’achat de la petite bouteille de la boisson tonifiante. Ainsi, le millier de jeunes qui a effectué le déplacement du Concerto  a consommé à foison cette brasserie qui fait du bien pour les populations d’ici et d’ailleurs depuis six ans. « C’est petit mais c’est puissant » ce slogan  a été scandé  tout le long du concert. La preuve était le tonus avec lequel la foule le reprenait après consommation du contenu de la bouteille.  Et comme annoncé sur les affiches, c’était en compagnie des artistes qui cartonnent et font bouger la jeunesse béninoise actuellement. Fanicko, coaché  par le groupe Blue Diamond, est la  tête d’affiche. L’artiste  a tenu en haleine les mélomanes  à travers ses tubes qui tournent en boucle sur les chaînes de télévision nationales et internationales. Sur son morceau ‘’Angelina’’ l’ébullition a monté d’un cran dans le public et le chœur retentissait de loin hors des murs du lieu de spectacle. Et comme l’assassin revient toujours sur les lieux du forfait, celui qui a fait parler de lui à travers les médias sur cette même scène du Concerto le 15 juillet dernier était encore là. À l’apparition de Vano Baby, l’effet était systématique. Le bruit assourdissant empêchait quasiment d’entendre le son des baffes. L’artiste s’est fait, plus que jamais, adorer du public.  En ce qui concerne Tyaf Papa Yazir et les autres artistes qui l’ont précédé, ils ont simplement conquis  le cœur de jeunesse qui n’a visiblement rien perdu en faisant le déplacement du Concerto.

En savoir plus...

4ème Édition de All Africa Music Award : Gani N'dani, parmi les nominés en provenance du Bénin

Gani-Ndani

Dans le lot des nominés d'Afrima 2017, une vedette de la musique béninoise s’est offerte une place. Il s'agit de la native de Kandi N'dani Gani, la voix féminine du septentrion qui impressionne actuellement. Elle a été sélectionnée par un jury international composé de près d’une quinzaine de  professionnels de la musique.

Le Bénin pourra se faire compter parmi les 80 pays qui prennent part au Festival All Africa Music Awards, Afrima 2017, grâce à la chanteuseGani N'dani. Avec son morceau "Biiwa Yanou" chanté en Bariba sur fond du rythme Tipenti qui magnifie l'enfant, la native de Kandi, Gani N'Dani est nominée pour cette édition d'Afrima dans la catégorie continentale des meilleurs artistes africains de la musique traditionnelle. Actuellement, à l'étape de vote, elle invite tous les Béninois à voter pour elle en suivant le lien d’Afrima.  Constitué de 13 professionnels de la musique africaine et d'un Collège d'une centaine d'électeurs, le Jury Afrimaest attaché aux critères d'équité, d'authenticité, de crédibilité, d'excellence, de l'intégrité et de la transparence. Parmi les membres du jury, figure le congolais Charles Tabu, directeur de la musique, développement professionnel de l’artiste et chef de la direction de Jeericho Entertainment Ltd, Mme Hadja Kobele, musicienne guinéenne basée aux États-Unis, David Tayorault et Joett respectivement de la Côte d'Ivoire et de la Tanzani l'Ouganda et Olisa Adibua du Nigéria. En partenariat avec l'Union africaine, All Africa Music Awards s'investit dans la promotion et la commercialisation de la musique africaine. Il faut préciser qu'après le Nigéria en 2016, la grande cérémonie de récompense se tiendra le 12 novembre toujours dans le même pays.

TG

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !