TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN BUSINESS BRAND

A+ A A-

8ème édition du festival international de danse Agogo : 3 jours de fête des danses de l’Afrique à Ouidah

danse-agogo

La 8ème édition du Festival International de danse Agogo organisé par le maître de danse,Alladé Koffi Adolphe, a été officiellement lancée par le Ministre du Tourisme et de la Culture Ange N’Koué. L’événement a donc pris son envol vendredi 06 Janvier et a connu son épilogue hier dimanche 08 Janvier 2017 au Fort français de Ouidah.Trois jours de fête des danses traditionnelles de l’Afrique ont donc eu droit de cité à Ouidah au profit des populations de la Cité de Kpassè.

Trois jours de fête de danse à gogo au Fort français de Ouidah, avec les troupes venues du Bénin, du Togo, du Congo, du Nigeria , du Ghana, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Burkina-Faso, du Niger, du Brésil, du Mexique, de l’Amérique et de la France…  les fils et filles de la cité de Kpassèont découvert du 06 au 08 janvier 2017, une diversité de danses traditionnelles de chacune des Nations d’Afrique, de l’Europe et de l’Amérique. En exorde aux spectacles programmés pour les trois jours du Festival, les troupes telles que « les supers Ange Hwendo Nan bua » du Maitre Alladé Koffi Adolphe, « Towara » du Marcel Zounon, « les As du Bénin » de Stanislas Dègbo du Bénin ainsi que les troupes du Togo et de la France ont donné à l’immense foule d’admirateurs, un avant-goût de la fête de danse à gogo. A tour de rôle Philippe Abayi, président de la CBAAC ; le maire de Ouidah, Sévérin Adjovi et le porte-parole des têtes couronnées présentes, ont salué la persévérance de Maitre Alladé Koffi Adolphe qui a eu depuis 2010, l’ingénieuse idée d’offrir à Ouidah un grand plateau de danse dénommé la ‘’danse agogo’’. Le Directeur du centre Culture Chinois, Jun Wei, présent également sur les lieux, a soutenu cette 8ème édition du Festival International de danse agogo en remettant une enveloppe symbolique au promoteur Alladé Koffi Adolphe. Avant de prononcer son discours d’ouverture, le Ministre du Tourisme et de la Culture, a demandé qu’une minute de silence soit faite en la mémoire du Père d’Alladé Koffi Adolphe, qui a rendu l’âme à la veille de l’édition précédente du festival en 2016.  « J’ai été surpris de la densité et de la richesse des tableaux présentés. Notre culture est exportable », a fait savoir le Ministre Ange N’Koué d’un air rassuré.


TG

Dernière modification lemercredi, 11 janvier 2017 05:23
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !