TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

oukoikan-banniere-matin-libre

A+ A A-

Festival International de Porto- Novo : Une première édition qui se noie

porto-novo

S’il y a une chose dont le Maire de Porto- Novo, Emmanuel Zossou est convaincu, c’est la valorisation des patrimoines culturels voire cultuels de la ville dont il a la charge. Et l’instrument idoine pour parvenir à cette fin, selon des témoignages de sources avérées, est le Festival International de Porto- Novo (Fip). La première édition démarre ce mercredi 04 janvier. Toute analyse faite du contenu d»e la programmation rendu public, elle n’est pas encore à la taille, de l’envergure que les organisateurs entendent  donner à l’événement. Le festival est plus musical que pluridisciplinaire. La programmation est constituée à 90% de concerts de musique. Et les artistes prévus sont ceux connus de tout le monde, sinon ceux que tout le Bénin a déjà vus prester plusieurs fois dans la ville. Un peu pour signaler que c’est du déjà vu… Toutefois, reconnaissons que le festival ‘’ressuscite’’ certains chanteurs dont Pidy Symph (entre- temps, cloué dans les arcanes de gestion du milliard culturel au détriment de la scène) et Amikpon, le Maître de chœur national du « Ogbon » que bon nombre considère déjà comme le chanteur retraité. Néanmoins, la programmation a prévu deux spectacles professionnels : « Nuit de Songe » d’Alougbine et Les Intrépide de la troupe Atchakata. Pour rappel, « Nuit de Songe » a été le spectacle inaugural du Fitheb 2016, avec près de 350 acteurs sur scène. Ils sont déjà sur place.  Enfin, en ce qui concerne le colloque scientifique, il est estimé  bien penser, puiqu’il regroupera pendant 48 heures des universitaires, journalistes culturels, artistes, étudiants. néanmoins il reste à dire. Des ambitions du Maire sont visiblement noircies par sa cellule de communication. A quelques heures du démarrage de l’événement, rien n’est fait au plan communicationnel. Rien du tout. Et pourtant, le Maire Emmanuel Zossou se convainc  d’avoir une cellule de communication, laquelle est désignée pour assurer la communication du festival.  et pourtant c’est de bouche à oreille que l’information circule.  disons plutôt la communication de proximité. C’est à un plan de communication digitale- et communication  sur les affiches qu’on a opté au lieu que les choses se fassent dans les règles de l’art. Des ouvriers sont en plein boulot, en train de construire le village du festival, d’autres installent la tente climatisée devant abriter le colloque. Et  des commerçants,  qui n’y ont pas compris grande chose, se trouvent dans l’obligation d’aller se renseigner sur place. Des hommes du comité d’organisation courent à gauche et à droite. Tantôt au bureau, tantôt sur le terrain. Ils s’efforcent. Ils font d’efforts mais ces efforts sont plombés par la cellule de communication. Malgré tout nous y sommes, le bilan justifira le reste.

MM

Dernière modification lejeudi, 05 janvier 2017 05:45
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !