Matin Libre
TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Sortie de l’ouvrage ‘’Le supplice de l’innocence !’’ : Marcel Bessan fait une incursion dans les méandres de la vie

Marcel-Bessan

Après les nouvelles : Et si c’était trop tard ?, Le secret qui tue, parues aux éditions Wéziza à Cotonou, et son roman, Le mirage de la capitale édité à Edilivre, Paris France, le jeune écrivain Elias Marcel Bessan vient de mettre sa plume dans l’encre, pour écrire de nouvelles lignes. ‘’Le supplice de l’innocence !’’ c’est l’intitulé de son nouveau-né.A travers : Le prix à payer, Le ressac, La pomme de la tentation et Le supplice de l’innocence qui donne son nom à cet ouvrage, ‘’l’auteur met des mots sur les maux’’ comme le dira la préfacière, Josette AtadéTopanou, Avocate au barreau du Bénin. « Avec ce recueil de nouvelles ‘’le supplice de l’innocence’’, Elias Marcel Bessan nous promène dans des labyrinthes jonchés de méandres. Nous allons à la découverte de l’homme dans notre société. Les 4 nouvelles sont toutes un supplice de gens candides... », a déclaré le présentateur de l’ouvrage, Herman Yao Kouassi. Il retient de sa lecture que l’auteur a peint le quotidien d’une société déséquilibrée à travers la naïveté de nos apprenants, la fuite de responsabilité de certains parents, le harcèlement sexuel en milieu scolaire avec ses corollaires, la trahison, le manque d’altruisme. A en croire Herman Yao Kouassi, l’auteur use avec maestria des rhétoriques pour mieux faire cerner les mouvements de ses textes qui meublent l’ouvrage. Des patronymes en langues fongbé et goungbé montrent l’originalité de notre société traditionnelle tandis que ceux empruntés à la langue française justifient la nouvelle civilisation ‘’qui nous aveugle’’. Pour la préfacière Josette AtadéTopanou : « La douceur du titre de cet ouvrage ne reflète en rien le tourbillon d’émotions qu’il incarne… ». Pour autant, sur la première de couverture de ce recueil de 56 pages, le titre est écrit en couleur rouge, posé sur un fond blanc-noir clairsemé de cendre, avec l’image d’un ange à moitié nu, de sexe féminin, voilant le jardin de son innocence, mais qui devra faire face aux intrigues d’un monde si obscur. « Dans ce recueil de nouvelles, Elias Marcel Bessan vous donne le plaisir sadique de vous faire voyager pour vous lâcher en plein vol. Une douleur si cruelle qu’elle n’en appelle que plus de délices. Se faisant complice de ses héros, la plume de l’auteur se montre chaque fois plus surprenante, à chaque page plus mystérieuse… », lâche l’Avocate, Josette AtadéTopanou, au terme de sa lecture.

TG

Dernière modification lemercredi, 02 mai 2018 05:50
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !