TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Présentation du ‘’BIM’’ : Un Projet musical porteur d’espoir pour le Bénin

BIM

(Bientôt la musique béninoise sera identifiable)
Par le truchement d’une conférence de presse donnée samedi 13 janvier 2018 à l’auditorium de l’Institut français de Cotonou, les initiateurs du ‘’Bénin international musical (BIM)’’ ont levé un coin de voile sur le projet. Hervé Riesen, Directeur adjoint à la direction déléguée aux antennes et programme Radio France, et Aristide Agondanou, Directeur de l’Agence artistique ‘’Awo Négoce’’ se sont engagés dans ce projet depuis 2016.

Le ‘’BIM’’ est une entreprise culturelle qui regroupe en son sein un nombre important d’artistes musiciens, entre autres : Jimmy Belah, Amessiamey, Nayel Hoxo, Yehoué Yéton, Totin, pour ne citer que ceux-là.  L’initiative a  vu le jour entre un label français, ‘’Togezer Production’’ et un partenaire béninois, Aristide Agondanou. La volonté qui se cache derrière la mise en place du projet est de révéler à la face du monde la richesse de la musique béninoise. Et pour y parvenir, le collectif  d’artiste est déjà à pied d’œuvre pour produire un album dont une large diffusion sera faite en France et à l’international. Mais en prélude à cette production discographique, le ‘’Bénin international musical’’ s’est fait apprécier par un public à travers un spectacle le vendredi 12 janvier 2018. Ledit spectacle a été diversement apprécié par ceux qui y ont pris part. «  Nous avons vécu un spectacle raffiné. J’ai constaté qu’un grand travail a été fait sur les rythmes de chez nous. On a entendu un ‘’Massè Gohoun’’ vraiment léger contrairement à ce à quoi nous étions habitués avec les Adjahoui, Dossou Lètriki et autres. Le ‘’Ogbon’’, le Tèkè et les autres rythmes exécutés ont été bien peaufinés de sorte qu’on peut même les exporter et les vendre à l’international. Franchement le BIM a fait un énorme travail qu’on doit féliciter », souligne le Journaliste culturel Marcel Kpogodo avant que le chroniqueur culturel Djamile Mama Gao n’appuie : « Nous avons assisté à un spectacle captivant. Déjà, la qualité sonore est très séduisante. En plus, on sent que les artistesqui ont presté, n’ont eu aucun complexe sur la scène. Par ailleurs, ce qui fait la beauté de ce spectacle est que aussitôt le spectacle commencé, aussitôt il y a eu un truc qui soulève automatiquement tout le monde de la chaise. C’est tellement bien travaillé que c’est vraiment dansant. Moi je pense qu’avec le ‘’BIM’’ la musique béninoise ira très loin ». Et ce n’est qu’un avant-goût à tout ce que Aristide Agondanou et les siens ont prévu pour faire rayonner la musique béninoise à l’échelle internationale. Une volonté politique donnera encore une vigueur aux initiateurs et favorisera le bien être de la musique béninoise.

Teddy GANDIGBE

Dernière modification lemardi, 16 janvier 2018 05:36
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !