TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

oukoikan-banniere-matin-libre

A+ A A-

Promotion de film documentaire au Bénin : « Xwlakô, trésor d'un sol », poursuit sa course hors des frontières

Xwlako-tresor-dun-sol

Le film « Xwlakô, trésor d'un sol » a reçu le prix du meilleur montage documentaire de l'année, lors de la soirée de distinction ''ciné 229 awards''. C’était dimanche 3 décembre 2017 à Blue zone de Cotonou. Ce film documentaire sera aussi présent sur les écrans du festival« Toukountchi », festival du cinéma du Niger.

Le film « Xwlakô, trésor d'un sol », est un film documentaire, tourné à Ouidah, une ville du Bénin où il existe un petit archipel du nom de Djègbadji où terre et eau sont entièrement salées. Ceci étant une richesse, les femmes du village salé se sont organisées en coopérative pour exploiter ce sol. Selon le réalisateur du film documentaire, Gildas Altidor Dossou, à l’aide de matériels artisanaux précaires et des techniques purement traditionnelles, ces ingénieuses arrivent à exploiter cette richesse pour fabriquer le sel de cuisine. Il poursuit en disant que ce documentaire constitue un vrai miroir de la réalité du milieu.  « Au-delà de ces réalités, l’ingéniosité et le combat pour la survie de la femme africaine sont mis en valeur » a-t-il complété. Ce film, nominé meilleure réalisation documentaire au ciné 229 awards 2017, a reçu le prix du meilleur montage documentaire. Il a été également, sélection officielle au festival international du film documentaire de Blitta (Fesdob 2017), sélection officielle au festival international du cinéma numérique de Cotonou (Ficnc). Le film sera également présent à la 2eme édition du « Toukountchi », festival de cinéma du Niger.

2eme édition du «Toukountchi », festival de cinéma du Niger

Le « Toukountchi », festival du cinéma du Niger, est à sa 2eme édition et réunit chaque année à Niamey, tous les genres de films venant de l’espace Cedeao. Au cours de ce festival, un seul film représente le Bénin. Il s’agit du film documentaire « Xwlako, trésor d’un sol » du jeune béninois Gildas Altidor Dossou. Ce festin du cinéma africain est prévu pour se dérouler du 06 au 09 décembre 2017. Il a pour vision, de faire découvrir au public, la beauté et la créativité des œuvres des différents réalisateurs qui ne cessent de fournir de grands efforts sur chaque production. Pour cette édition, 27 films sont en compétition et classés en quatre catégories tels que les fictions, les séries, les documentaires et les films d’écoles. Pour Gildas Altidor Dossou, sa vision en prenant part à ce festival est de faire découvrir au public, les réalités du Bénin à travers son film documentaire. Il a également pour objectif de remporter le trophée au cours de ce festival. « Mais il faut reconnaitre que la sélection du film est déjà une grande victoire et un bon début » a-t-il martelé.

Qui est Gildas Altidor Dossou?

Gildas Altidor Dossou, est né le 22 Janvier 1996 à Lokossa, une ville du sud-Bénin. Après son Baccalauréat en 2015, il débute ses études en journalisme et reportage d’images à l’Ecole Nationale des Sciences et Techniques de l’information et de la communication (ENSTIC) de l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin. Dès sa première année d’étude, il s’illustre dans l’univers cinématographique de son pays par son apparition sur différents plateaux de tournage comme cadreur. Cadreur-réalisateur et scénariste de prédilection, il a également acquis au cours de sa formation, des connaissances en montage. En 2016, Il monte un épisode de la série « on s’trompe » puis joue le rôle principal du film « Francko ».

Thérèse Wohndéna GNITONA (Coll)

Dernière modification lejeudi, 07 décembre 2017 05:17
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !