TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

SGB MAF GIF 1000x250px

A+ A A-

Premier numéro des rencontres ‘’Débat littéraire’’ : L’angle s’ouvre sur l’auteur Pascal Okri Tossou

Pascal-Okri-Tossou

Il est enseignant chercheur à l’université d’Abomey Calavi, précisément au département des Lettres Modernes dont il est l’actuel chef. Aussi a-t-il commis des actes d’écriture en tant que chercheur et en tant qu’écrivain. Auteur de plusieurs ouvrages dont le roman ‘’Syram’’, le critique littéraire Pascal Okri Tossou s’est tout récemment risqué dans le champ de la dramaturgie, en proposant aux amoureux des belles Lettres ‘’L’hémorroïde Théâtrale’’. Cette nouvelle publication, en compétition pour ‘’Le prix du président de la république’’, était au cœur d’un riche échange, samedi 07 octobre dernier, au centre culturel Artisttik Africa de Ousmane Alédji. Il s’agit d’une pièce de théâtre à visage particulier  qui traite de façon imagée d’un mal qui sévit actuellement, l’hémorroïde. « On peut, rien qu’à voir le titre, lire l’œuvre sous un angle politique, comme un déchirement social. Et ceux qui en souffrent sont le bas peuple » souligne le dramaturge et metteur en scène Ousmane Alédji. La rencontre a rassemblé la crème des acteurs de la chaîne du livre au Bénin. Editeurs, écrivains, metteurs en scène et férus de la littérature ont fait face à Pascal Okri Tossou pour des élucubrations fructueuses et enrichissantes autour de l’ouvrage. Et comme on pouvait s’y attendre, lorsqu’un critique littéraire se permet de s’ouvrir sur la production littéraire elle-même, les critiqués d’alors retroussent les manches pour aller à sa rencontre. Lors de la séance, les questions fusaient de partout à l’endroit de l’auteur qui se trouvait par moment obligé de mettre son parapluie d’homme avertis pour se sauver. « La recevabilité d’une œuvre doit se payer de la mort de son auteur », rappelle l’auteur en citant un de ses maître à penser Roland Barth. Ce qui signifie que l’auteur d’un livre doit s’effacer une fois que son ouvrage tombe dans le public pour appréciation. Néanmoins, certaines interrogations de l’assistance provoquent l’instinct du critique et l’amène à opérer son propre ouvrage malgré lui. C’était une rencontre de réflexion divertissante qui peut profiter énormément aux apprenants qu’ils soient au collège ou à l’université. Initié par Ramanou Alédji et Carole Tonoukouen, ‘’Le débat littéraire’’ tient son prochain rendez-vous en novembre.

Teddy GANDIGBE

Dernière modification lemardi, 10 octobre 2017 04:31
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !