TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

bandeau-TocToc 1

A+ A A-

Culture

Rencontres Mensuelles de la Culture, Saison 2 : L’acte 1, ce 25 février

Rencontres-Mensuelles-de-la-Culture

Après l’acte prémices des rencontres mensuelles de la culturequi a fait le point de la saison1 et a annoncé la saison2, le forum culturel en partenariat avec le portail culturel www.benincultures et Partenari'Arts & Culture Bénin donne le top avec l’acte 1 de cette deuxième saison. Ce premier numéro est prévu pour  ce samedi 25 février. C’est à travers un communiqué de l’équipe que le comité d’organisation a annoncé l’événement. Il se tiendra au centre culturel Artisttik Africa de Ousmane Alédji sis à Agla. Pour ce premier numéro, le thème choisi par le comité est  "Quelle place pour la médiation culturelle dans le développement et le succès d'un festival : Cas du Fitheb". Pour en débattre, il y aura Erick-Hector Hounkpè, Directeur du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb) et Adrien Guillot, Ingénieur culturel. La modération sera assurée par  Paterne Tchaou, journaliste culturel.Le forum culturel invite donc tous les acteurs à prendre part à ce numéro afin d’avoir de riches discussions pour le rayonnement de la culture béninoise.

TG

En savoir plus...

Publication de livre : Théophane Ayigbèdé met sur le marché son recueil

Theophane-Ayigbede

Après des années de recherches en gestion des déchets et évaluation environnementale, Théophane Ayigbèdé dévoile au public le fruit de ses réflexions. C’est à travers la mise sur le marché, samedi 18 février 2017, de son ouvrage intitulé ‘’Déchets solides ménagers et risques environnementaux au Bénin’’.Le livre est  paru aux éditions L’harmattan. Théophane Ayigbèdé est diplômé en sciences Politiques et en Socio-géographie. L’ouvrage qu’il vient de sortir, est un document scientifique de 340 pages, structuré en trois grandes parties, subdivisé en six chapitres avec une introduction générale, et refermé par une conclusion. L’auteur à travers le document, a fait l’analyse socio-géographique de la gestion des déchets solides dans la ville capitale, Porto-Novo. Dans une approche pluridisciplinaire, le chercheur associé au ‘’Ladyss Paris Ouest-Nanterre’’, a inscrit dans une réflexion globale la problématique des déchets solides et invite les acteurs à des actions plus locales. Il analyse, d’une part, les pratiques et les formes de réorganisation socio-institutionnelles de cette gestion et esquisse, d’autre part, une évaluation de leurs implications en termes d’inégalité socio-spatiales et de risques sociaux et environnementaux. Selon lui, l’ouvrage participe à la nécessaire réponse du Bénin à une question universelle. Il a mis non seulement l’accent sur l’approche méthodologie mais surtout celle pluridisciplinaire. Plusieurs diagnostics ont été posés par l’écrivain après analyse du système de gestion qui n’est souvent pas en adéquation avec les réalités humaines. Théophane Ayigbèdé suggère la prise en compte de la culture des peuples. L’une des thérapies idéales selon lui est le système de péréquation. Un système d’assistance qui consiste à faire payer les frais de ramassage par les plus nantis aux plus indigents en vue d’une gestion équilibrée des déchets.

TG

En savoir plus...

Discographie : Adé Mighty met sur le marché un nouveau single

Ade-Mighty

Après la sortie de son premier single intitulé ‘’Owo ni koko’’, qui a fait son petit bonhomme de chemin, du Bénin à Paris à travers les radios nationales et internationales, Adé Mighty de son vrai nom Adéladja Oladéyo multiplie les concerts et autres. Le clip de ce morceau qui devrait être un hit s'il était réellement promu, tourne actuellement en boucle sur les chaînes nationales. Toutefois, ne voulant pas se contenter de cette seule  sortie, Adé Mighty enclenche une saison  de trois singles qui vont sortir au cours du premier trimestre de cette année 2017. Au nombre de ceux-ci, figurent «Fall in  love». Une histoire d’amour entre un homme et sa bien-aimée. «Fall in love» est mis en ligne sur la plateforme de téléchargement ‘’Hitdebaby’’  en Côte-d’Ivoire, en attendant l'approbation des autres sites de promotion des œuvres d'art. L’artiste a profité de la fête de l’amour pour sortir officiellement le son. Le jeune est en  autoproduction  et accompagné par des amis qui aiment ce qu’il fait et qui y croient. Adé  chante tout et surtout l’amour. L'amour domine ses chansons en solo depuis qu’il  a entamé une carrière solo à cause du voyage de son second avec qui, il faisait le groupe 2Labels.

C D S (stag)

En savoir plus...

Causerie-débat au centre ‘’Okpara Culture’’ : Les défis pour l’éclosion de la musique béninoise

causerie-debat

La musique traditionnelle béninoise est riche et diversifiée. Mais, profite-t-elle au développement  de la musique en général? Toute la question est à ce niveau. Et c’est autour de cet axe que des réflexions ont été menées samedi 18 février 2017 à l’espace de création, de promotion et de diffusion des arts et de la culture, ‘’Okpara Culture’’. Etaient autour de la table, de grandes figures de la musique traditionnelle et du Ballet béninois.

Il y a un mois en arrière, la question relative au fonctionnement du monde musical au Bénin était sur le tapis. Les responsables de l’association ‘’Okpara culture’’ ont jugé utile de revenir là-dessus sur un angle beaucoup plus particulier. Pour ce faire, ils ont rassemblé autour du thème : «les défis du rayonnement de la musique traditionnelle au Bénin», Aladé koffi Adolphe, un des grands maîtres du ballet béninois, Jean-Pierre Hountin Kiki, un féru de la musique traditionnelle béninoise, et Marcel Zounnon, directeur de l’Ensemble artistique national. À l’occasion, ces grandes figures de la culture béninoise ont d’abord procédé à l’état des lieux de l’évolution de la musique béninoise avant de statuer sur les défis importants à relever pour une véritable éclosion de la musique béninoise. A ce sujet, Jean-Pierre Hountin Kiki a montré que beaucoup de principes de la musique font aujourd’hui objet d’usage malencontreux au niveau de la jeune génération. Il a fait savoir que le contenu thématique des musiques qui se font est vide et la forme donne également à réfléchir. Ce qui fait que le public n’a plus droit à une musique saine. L’autre pan intéressant de la question abordé par l’expert du fond des arts et de la culture, est que, les jeunes n’ont vraiment pas connaissance de l’historique de telle ou telle forme de musique. Toute chose qui éloigne leur curiosité des recherches sur les musiques traditionnelles qui devraient leur servir de terreau pour les différentes formes de musique qu’ils développent. Et puisqu’on ne parle pas de musique sans parler de la danse, le maître chorégraphe Aladé Koffi Adolphe, souligne que le ballet, tel qu’il est monté aujourd’hui, est sans repère. «On observe des mélanges de pas de danse inexplicable», va-t-il faire savoir. Toute chose qui contribue fortement à l’enlisement de la musique traditionnelle et qui freine l’élan de développement des autres formes de musique. Pour Marcel Zounnon, il est désormais plus que capital d’initier des séances de formation à l’endroit de la jeunesse. Aussi, faudra-t-il les sensibiliser sur le grenier de richesses que constitue la musique traditionnelle afin de les amener à s’en inspirer désormais pour la bonne marche du secteur musical au Bénin.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Symposium sur les arts Vodoun : Les acteurs culturels autour de la grosse épine

Symposium-sur-les-arts-Vodoun

(Le développement de la culture sous les projecteurs)
C’est une masse d’hommes de culture qui a rallié la salle bleue du palais des Congrès de Cotonou samedi 18 février 2017. Ce grand rassemblement s’inscrit dans le cadre du symposium dédié aux arts Vodoun initié par le gouvernement.Il était en réalité question d’échanger autour des stratégies à mettre en place pour favoriser l’essor du secteur touristique béninois. Et dans cette perspective, le directeur de l’Agence de promotion du patrimoine et du tourisme, José Pliya, mentionne :«Le tourisme, c’est un scénario, c’est une fiction, une mise en  scène, c’est une histoire à raconter. Et  c’est ce qui manque au tourisme béninois». Cette phrase de son introduction liminaire suscite nombre de questions sur la place à donner au volet tourisme dans le développement de la culture au Bénin. A en croire les panélistes, il faudra monter un système capable de propulser la culture béninoise au-devant de la scène internationale. Un vœu déjà inscrit sur la feuille de route du Programme d’action du gouvernement (Pag) du président Patrice Talon.

TG

En savoir plus...

Clôture de la 8ème édition du nouvel an chinois : La soirée de restitution consacrée à la remise des prix aux lauréats

nouvel-an-chinois

La communauté chinoise résident au Bénin a fini la célébrationdu Happy Chinese New Year, samedi 18 février 2017. La salle polyvalente du centre culturel chinois a fait office de remise des lots aux différents lauréats ayant pris part aux diverses compétitions organisées dans le cadre de ladite fête. Pour le concours de design, le Collège d’enseignement général (Ceg) de Ste Rita a remporté le premier prix grâce au talent de l’apprenant Nimbérégui Kabimou. Il est suivi des Ceg Vèdoko et Houéyiho dont les élèves Kouwanou Alexandre et Koulogbo Saïd ont respectivement décroché les deuxième et troisième prix prévus pour la circonstance. Dans le rang des hommes des médias, Obed Djossou de Tv Carrefour, Patrick Djossou de l’Ortb, et Saturnin Hounkpè, Directeur de publication du quotidien ‘’L’Autre Vision’’ bénéficieront d’un bain culturel en République populaire de Chine. Les meilleurs représentants d’établissement ayant participé activement à la fête, Armel Djossou et Sosthène Amoussou ont été aussi récompensé. Quelques distinctions ont été également attribuées aux partenaires à l’événement tels que l’Ortb, le Ministère des sports qui ont apporté un soutien sans faille à la célébration de cette fête du printemps qui commémorait le dixième signe du zodiaque chinois.

TG

En savoir plus...

Musique : Le groupe Rafall gratifie ses mélomanes de ‘’Ngba djo’’

musique

Le groupe de musique urbaine ‘’Rafall’’ refait encore surface avec la sortie prochaine d’un nouveau morceau. Il s’agit de ‘’Ngba djo’’ ce qui traduit en langue « t’en vas pas ». C’est un son qui parle de l’amour et que le groupe met sur le marché par ces temps de la célébration de la ‘’Saint Valentin’’. Ceci, afin de faire un clin d’œil aux amoureux. Le son sera disponible le 18 février prochain. Rafall s’était déjà fait signaler par des tubes comme ‘’vaincre ou périr’’, ‘’vérité’’, ‘’akoueh et atogbè’’ en featuring avec Reno king dont la vidéo a fait le tour  des chaînes de télévisions et figurée dans les hits pendant un bon moment. Avec cette nouvelle sortie, Aldis Gandigbé et son alter ego promettent de bons moments aux amoureux. Le morceau a été enregistré par ‘’witch entertainment’’

Codjo Donatien SODEGLA (stag)

En savoir plus...

De retour au-devant de la scène : Kiinzah passe du micro à la plume

Kiinzah

Vous l'avez connue avec des morceaux comme : Perle d'ébène, Lélé, Djohodo, Akpodofi, Zakkin, Iya....etc. Aujourd'hui, l’artiste chanteuse béninoise Kiinzah décide de gratifier son public d’une autre facette de l’art. Elle fait un grand pas dans le carré d’as restreint de la littérature.  La chanteuse à la voix divinement timbrée sort son tout premier ouvrage intitulé ‘’Engrenage’’, lancé à Lyon Villeurbanne. En attendant le tour du Bénin pour son lancement, retenez que la vedette est de retour au-devant de la scène en se partageant cette fois-ci entre la musique et la littérature. Et puisqu’il n'y a qu'un pas entre les deux mondes, l’aventure sera certainement aisée. Bon vent à l’artiste!

T.G

En savoir plus...

Renforcement de capacité à la ‘’Fénat’’ : Les journalistes culturels à l’école de la critique théâtrale

fenat

L’atelier de renforcement des capacités des journalistes culturels en critique des spectacles de théâtre a eu lieu hier jeudi 16 février 2017 au siège de la fédération nationale de théâtre (Fénat) présidée par Pascal Wanou. Placé sous le thème  "Étudier et Écrire sur le théâtre ", cet atelier a regroupé une douzaine de journalistes spécialistes des questions de la culture venant de rédactions diverses. L’objectif est de leur fournir les armes nécessaires afin qu’ils puissent assister désormais aux spectacles de théâtre dans une posture autre que celle profane.  Les participants à cette séance de formation ont bénéficié de l’expertise du dramaturge et metteur en scène Hermas Gbaguidi, chargé à la formation de la fédération. Avec lui, les hommes des médias ont été imprégnés des réalités du monde théâtral avant de prendre connaissance des clés dont il faut faire usage pour une lecture fiable des représentations théâtrales. Entre autres, le journaliste critique de théâtre est dans l’obligation de maîtriser les jargons techniques appropriés à l’espace théâtral. A en croire le formateur, ils sont aussi tenus d’avoir une connaissance plus ou moins parfaite des accessoires relatifs au jeu dramatique et des différents moments du déroulement de la trame. Au terme de ladite séance, les stagiaires sont sortis riches des atouts pouvant leur profité dans l’exercice de critique des représentations.

Teddy GANDIGBE 

En savoir plus...

5ème Edition de « Guyane Fashion Week » : Marcel G. Adjanohoun en parle

Marcel-Gerard-Adjanahoun

Le jeudi 16 février 2017 au restaurant le Steinmetz situé sur l’avenue steinmetz en face de l’hôtel vertigo de Cotonou, s’est tenu une conférence de presse.Elle a été animée par Marcel Adjanohoun,Président Directeur Général de « MGA ELITE CONSULTING » et a porté sur la « Guyane Fashion Week » qui est un évènement de mode qui aura lieu du 11 au 17 septembre 2017 en Guyane.

«MGA ELITE CONSULTING » est le cabinet de conseil et de  formation spécialisée dans les secteurs de la mode, surtout du prêt-à-porter et de la grande distribution. Il a vu le jour suite aux exigences manifestes du Président Directeur Général Marcel ADJANOHOUN né en 1972 au Bénin, de père béninois et d’une mère de nationalité camerounaise. MGA ELITE CONSULTING, c’est une expérience acquise au service des plus grandes enseignes de la grande distribution du luxe comme: ARMANI, GIVENCHY, KENZO, OZWALD BOATENG, GALERIES LAFAYETE, FRANCESCO SMALTO, BCBG MAXAZRIA, HERVE LEGER, DECATHLON, OKAIDI.

«Nos champs d’intervention vont du conseil, au coaching et à la formation, en passant par l’assistance en gestion, le développement des marques, le stylisme personnel, le pilotage et l’organisation des événements. Nous proposons également des centres de services tenus par des consultants ayant tous une expérience professionnelle acquise préalablement en entreprise sur des fonctions de direction, puis enrichie comme consultants pour le compte de grandes entreprises françaises et étrangères sur des missions d’achat de collections, recrutement, formation, gestion du personnel, Gestion de stock, Merchandising, management, animation des ventes, et gestion de temps » a expliqué le conférencier Marcel Adjanohoun. MGA ELITE CONSULTING attache une importance particulière aux qualités humaines lors de ses prestations, de façon à ce que tous ses intervenants soient capables de s'intégrer aux équipes de chacun de ses clients. C’est ainsi que la Guyane Fashion Week 2017 aura comme thème : formation et coaching et se déroulera en Guyane avec la participation des jeunes designers béninois.

Kamar ADJIBADE

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !