TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN NEW GO 970x250 Px-01-1

A+ A A-

Culture

Rencontre régionale : L’Eace empêché de prendre part au Rescuao 2017

culture

(Le ministère de l’Enseignement supérieur pointé du doigt)
L’Ensemble artistique et culturel des étudiants (Eace) ne représentera pas le Bénin  à la 14ème biennale du Réseau des clubs Unesco universitaires d’Afrique de l’Ouest (Rescuao). Le ministère de l’Enseignement supérieur a décidé de mettre les bâtons dans les roues des responsables de l’Eace cette année.

Le Bénin brillera par son absence au Rescuao de cette année. Le ministère de l’Enseignement compte rendre la vie dure à l’Eace, le groupe culturel devant prendre part à ce rendez-vous d’échanges. Cette année 2017, en effet, la rencontre se tient au Burkina-Faso en célébration de son 30ème anniversaire d’existence. La délégation béninoise devrait quitter Cotonou le 16 août 2017 et devrait être accueillie à  Ouagadougou le 17 août. Seulement, l’Eace n’a toujours pas reçu l’affectation du bus devant transporter sa délégation. Le Centre des Œuvres Universitaires, par l’entremise de sa directrice, après plusieurs négociations, a sorti une note qui montre son impuissance à affecter un bus à l’Eace qui prenait pourtant régulièrement part à ladite rencontre. On apprend également que le ministère de l’Enseignement supérieur ne veut pas offrir une solution aux jeunes de l’Ensemble. A en croire les propos des responsables de l’Eace, alors qu’il était possible d’espérer une bonne solution, le ministère a montré que le bus à affecter aux étudiants devra leur être loué. Déçu, l’Ensemble artistique, ne sait plus à quel saint se vouer. Le ministère de l’Enseignement supérieur n’a aucune solution à offrir alors que la participation à la biennale est devenue une tradition. Face à ce blocage, il y a lieu de se demander depuis quand le ministère de l’Enseignement supérieur loue des bus aux institutions spécialisées de l’Université. Patrice Talon a-t-il donné des injonctions à cet effet? Comment le régime de la Rupture peut-il se fourvoyer dans un dossier concernant la jeunesse ? De véritables interrogations.

Il faut rappeler que l’Eace n’a jamais manqué aux rendez-vous  du Rescuao qui se tiennent depuis 1987. Cette rencontre qui réunit tous les deux ans, plus de 500 étudiants en provenance du Mali, du Niger, du Burkina Faso et de la Cote d’Ivoire et du Togo, a pour but d’accélérer l’intégration au sein des Etats de l’espace Ouest africain, de renforcer les liens d’amitié entre les jeunes et de participer à la consolidation de la paix dans chacun des pays membres dudit espace.

M.M

En savoir plus...

Lancement officiel du film ‘’La Rupture’’ de Prince Yadjo : Le régime Talon pointé du doigt dans un long métrage

la-rupture-de-prince-yadjo

(Une critique méliorative des actions du  gouvernement)
L’artiste comédien et cinéaste IrenéTomètin alias ‘’Prince Yadjo’’ a rendu publique sa nouvelle production cinématographique. C’était samedi 12 août 2017, à Val’s Pazza à Cadjèhoun, devant un parterre de cinéphiles, acteur du cinéma, amis et proches parents.

Il s’agit d’une série, long métrage de soixante-dix (70) minutes environ qui retrace les actions du nouveau régime en place. À travers les séquences de trame présentée au public qui a effectué le déplacement de Cadjèhoun, on remarque aisément que les acteurs mis à contribution pour la réalisation du film, à savoir : l’homme de Cro magnon, Grâce, Roger et bien d’autres, sont pour la plupart dans un rôle de critique. Mais une critique qui vise à convier le nouveau système gouvernemental à revoir sa copie de route. De façon succincte, le film laisse entrevoir  que réformer c’est bon. Mais reformer avec méthode et tact, c’est encore mieux. Et puisque l’un des acteurs politiques qui représente aujourd’hui l’une des mains expertes des réformes engagées par le régime, était le parrain de l’événement, le Préfet Modeste Toboula a perçu le message comme tous les participants à la soirée.« Je suis très ému de cette production que nous venons tous de voir. C’est une preuve que l’art connaît de l’avancée dans le secteur cinématographique au Benin. C’est un film qui indexe les réformes engagées par le gouvernement», souligne l’autorité préfectorale avant de faire savoir qu’aucune œuvre humaine n’est parfaite et que par conséquent, il reste évidemment des choses à revoir dans la manière dont les reformes sont en train d’être conduites. « Mais cela n’empêche pas qu’on poursuive les réformes. Puisque nous ne pouvons pas fonctionner dans le désordre » persiste et signe Modeste Toboula. Et au producteur du film d’appuyer « le titre de la série est bien évocateur. C’est vrai qu’il s’agit d’une vision politique de gouvernance portée par le régime du Président Patrice Talon. Mais cette vision rapportée au cinéma change de couleur. Le film retrace ce que vit le béninois au quotidien. Mais si le Prince Yadjo parle de la rupture dans sa nouvelle production, il reste artiste et ne pas compte s’écarter de son engagement » mentionne le producteur pour signifier sa neutralité politique malgré le parfum qui embaume le titre du film. À la suite de son allocution d’ouverture, un coffret de la série est remis au Préfet qui est chargé à son tour de le transmettre au Chef de l’Etat.  S’en est suivie la traditionnelle vente à l’américaine où l’œuvre a été emportée par le parrain à 1million  cinquante mille francs Cfa.


Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Alain Nutsugan à propos de la fête des ressortissants de Gadomè : « L’initiative est née pour lutter contre la division»

Alain-Nutsugan

Les ressortissants de Gadomé célébreront du 11 au 15 août 2017 la 4ème édition de leur fête identitaire.  Le président de l’association qui organise ces retrouvailles, Alain Nutsugan a dans une interview montré les objectifs de ce creuset et précisé les innovations de la fête encore dénommée Jijↄizan. Interview.

Matin Libre : Monsieur Nutsugan, les festivités de la 4ème édition de la fête Jijↄizan ont lieu ce weekend. Que doit-on comprendre par Jijↄizan?

Alain Nutsugan : Jijↄizan est un mot de la langue Waci et signifie littéralement « Jour de joie ». C’est le nom que la Communauté villageoise de Gadomé a choisi pour les retrouvailles festives annuelles de ses filles et fils. La fête Jijↄizan est à sa quatrième édition.

Pouvez-vous nous faire la genèse de cette fête ?

L’idée de l’organisation de cette fête vient d’un groupe de jeunes volontaires comme une réponse aux conséquences néfastes de la situation de division nourrie et entretenue par les participations aux activités politiques des filles et fils de la communauté sur la cohésion et le développement du village. Une annonce publique de l’évènement a été faite le 26 janvier 2013 et a reçu un écho favorable de la part de la population qui a mandaté le comité d’organisation alors présidé par Edgard Viou de réfléchir sur le choix du nom et de la date des festivités ainsi que sur la mise en place d’un bureau d’organisation. Ainsi, au lancement officiel de la fête le 15 août 2013, le nom Jijↄizan, le logo, la date du 15 août et les membres du bureau d’organisation ont été présentés à la population. C’est ce bureau présidé par votre humble serviteur qui a organisé la 1ère édition de Jijↄizan, fête de Gadomé, le 15 août 2014 ainsi que les éditions suivantes jusqu’à ce jour.
Il convient de noter que sur tout le parcours, l’engagement, l’accompagnement, l’implication et la participation des notables, des chefs de villages ainsi que de toutes les couches de la population se font ressentir dans le sens de faire de cette initiative, un creuset pour travailler ensemble pour le développement de Gadomé.  

Quels sont les acquis des précédentes éditions qui peuvent être capitalisés ?

L’initiative de Jijↄizan est née pour lutter contre la division et travailler pour l’unité des filles et fils de Gadomé dans le cadre du développement de leur communauté. Le premier acquis qu’il faut noter est l’adhésion populaire à l’initiative, mais il faut qu’on y travaille davantage pour rallier tout le monde à la cause. Un autre acquis relève de la mise en place d’un plan de développement communautaire qui se veut un document d’orientation et de programmation des projets de développement prenant en compte les aspirations du peuple de Gadomé. La renaissance de certains jeux de l’ancien temps et la mise en place de divers clubs de jeux modernes animant le village, surtout pendant les vacances, sont également à considérer comme des acquis de ces festivités.

Quelles innovations pour cette quatrième édition ?

Cette 4ème édition prépare la 5ème qui se veut l’édition de l’officialisation de Jijↄizan. Dans ce cadre, les réflexions intellectuelles sont axées sur la mise en place des textes de base de l’organisation et la mise en place des comités locaux de développement. Sur le plan socio-économique, il y aura l’effectivité de la foire Jijↄizan axée sur les produits issus de l’exploitation du palmier à huile, l’organisation d’un concours d’art culinaire basé sur les mets endogènes et la tenue d’une marche de la population pour la santé. Les activités ordinaires comme le tournoi de football, l’organisation des concours d’orthographe et des olympiades de mathématiques ainsi que le réveillon de Jijↄizan dénommé « nuit Jijↄizan » sont aussi programmées.

Propos recueillis par Mike MAHOUNA

En savoir plus...

Célébration des 20 ans de carrière et lancement d’album : King Mensah dans un concert inédit au Palais des Sports demain

king-mensah

(Sagbohan Danialou, Mme Abitor, Ramou, Nikanor, Norberka,… seront de la partie)
Les locaux du palais des sports du stade Général Mathieu Kérékou s’apprêtent à produire demain samedi 12 août 2017, à partir de 15h, une ébullition historique encore jamais vécue au cours de l’année 2017 au Bénin. Il s’agit en effet, du grand concert live de l’homme à la voix de rossignol, King Mensah. Organisé dans le cadre de la célébration de ses 20 ans de carrière artistique, l’événement qui mobilise sur la même scène, d’autres icones de la sous-région, connaîtra la sortie du nouvel album intitulé « Togboui » de l’artiste à l’honneur, King Mensah. Rendez-vous de grande envergure qui sera riche en sons, en lumières et en originalités musicales diverses, la première partie du spectacle sera assurée par Annie Flore du Gabon, Norbèka, Nikanor et Ramou du Bénin. Puis place sera faite pour le live avec Mme Abitor du Togo, Sagbohan Danialou du Bénin puis l’heureux du jour, King Mensah qui souffle une bougie de plus.

1.000 enfants béninois orphelins à l’honneur

Le dimanche 13 août 2017,  à la plage de Fidjrossè, King Mensah déjeune avec 1000 enfants venant des orphelinats du Bénin, sous le label de sa fondation. Cette grande œuvre sociale sera épaulée par une tournée dans les orphelinats du Togo et du Bénin, bien avant un autre concert grand public prévu les semaines qui viennent à Lomé annoncé, toujours dans le cadre de la célébration de ses 20 ans de carrière.

Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Gopal Das au sujet de la rumeur qui annonce son départ de la scène : « Non, ce n’est pas pour dire au revoir à la scène mais plutôt… »

gopal-das

Il est artiste slameur  et le concept qui rallie les mélomanes autour de lui, c’est le Sassigbé.Un verlan poétique qui fait la jonction de quelques préceptes du patrimoine culturel béninois. Baktha Nounagnon Indra-Dasà l’état civil, Gopal Das (Photo) a donné un concert samedi 05 août passé à l’espace culturel Le Centre de Lobozounkpa. À l’issue de ce spectacle, l’artiste vient démentir une rumeur qui circule à son sujet.

Matin Libre : Dites-nous, ce concert s’inscrit dans quel cadre exactement ?

Gopal Das : Ce spectacle s’inscrit dans  le cadre de ce qu’il faut toujours se produire sur la scène live.C’est le centre d’art et culture dirigé par Dominique  Zinkpè qui a accepté nous accompagner et nous inviter à nous produire, donc mettre en valeur les talents du Bénin et faire sortir le public à la rencontre de leur artiste et pour finir, créer une ambiance autour de l’espace culturel. C’était très convivial l’ambiance qui avait régné. Conviviale parce que déjà au niveau de la structuration de la technique, on avait une très bonne technique, un son impeccable qui stimule le public qui s’est vraiment déplacé. Nous avons passé une soirée de quatre heures de temps à rire, à nous amuser et apprendre parce qu’il y a le Duo Yannah qui était à la première partie de mon concert. Ils ont présenté un très beau tableau puis à la fin j’étais venu sur certains de leurs morceaux où on a parlé de la jeunesse, la médisance. Pour la suite je suis partie de mes textes habituels mais j’ai révélé  beaucoup de texte en français parce qu’on connaissait Gopal comme slameur en langue goungbé.

Ce n’est pas aussi facile que ça…

Oui,ce n’est pas aussi facile que ça et c’est parce que au-delà du savoir parler, il faut apprendre à écrire et à penser dans sa langue en vue de susciter de l’intérêt autour de cette langue donc,c’est faire de l’alphabétisation.Par ailleurs il y a que je m’intéresse  beaucoup à notre  patrimoine. Nos ancêtres sont des savants qui ont laissé beaucoup de choses.

Après ce concert  quels seront les prochains projets ?

En fait,  je profite même  de l’occasion que vous m’offrez pour démentir une rumeur qui a circulé sur  l’internet un peu partout. Les gens racontent que Gopal se retire de la scène du slam pour 2ans, ce qui n’est pas vrai, j’ai plutôt dit  que nous avons organisé depuis 2015  des concerts surinitiative propre. Alors, on s’est  dit qu’après  cette initiative du Centre, nous allons attendre 2ans avant d’organiser nous même un autre concert, nous allons nous intéresser à la sortie de mon tout premier  album  et ensuite continuer les  prestations artistiques d’habitude, mais,pour ce qui concerne se mettre en concert encore sous notre propre initiative, nous arrêtons pour 2 ans, rendez- vous pour 2019. Donc, ce n’est pas pour dire au revoir à la scène mais plutôt pour  prendre du souffle, parce que le travail  comme je l’ai dit, je ne vais pas sortir un album comme le font la plupart de  nos frères artistes. Je l’ai dit récemment sur internet, je ne suis pas un amuseur publique, je suis un éducateur publique et pour ça j’ai besoin de retravailler l’histoire et de la restituer fidèlement.

Parlez-nous du Sassigbé ?

C’est de  la parole agissante,  c’est comme ça je l’appelle ce n’est  que le verlan du Gbessissa quand on relit le gbessissa à l’envers on retrouve le sassigbé qui est une parole agissante, du verbe à l’état pur. C’est un ensemble de paroles vraies et lourdes créées par moi-même et aussi que j’emprunte au patrimoine pour véhiculer de façon hilarante des réalités et des vérités. Je trouve que la meilleure façon de pouvoir apprendre, c’est par l’écoute et pour pourvoir retenir ce qui vient de l’écoute est qu’elle soit agréable à l’oreille et surtout  quand on s’amuse, on apprend beaucoup c’est notre  façon d’éduquer les enfants.

Propos recueillis : Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Fête de l'igname à Savalou : L’édition 2017 sous le signe du développement et de la paix

fete-de-ligname

(Les préparatifs vont bon train)
Le comité d’organisation de la 9ème édition de la Fête de l'igname à Savalou est à pied d’œuvre pour une fête réussie. Les petits plats sont en train d’être mis dans les grands pour une édition 2017 inhabituelle. Le Président du ‘’Comopar’’, Gabin Allognondonne quelques précisions. « Dans la droite ligne voulue et tracée par Sa Majesté Dada Gandjègni Awoyo Gbaguidi XIV, Roi de Savalou, ce qu’on peut vous dire à la date d’aujourd’hui, les différents paliers entrant dans le cadre de l’organisation, savent ce qu’ils doivent faire. Que ça soit ceux qui s’occupent de la logistique du pavoisement et de la mise à niveau des voies que Sa Majesté doit emprunter, ils savent ce qu’ils doivent faire. En tout cas les derniers réglages sont en train d’être faits. Les artistes et artisans concernés par l’événement savent qu’ils sont là à partir du 11 août. Les artistes de la fédération pour une nouvelle orientation de la culture dénommée ‘’Fanoc’’ basé à Parakou, étaient à Savalou en week-end pour tourner le clip dédié à l’organisation. C’est dire que les autorités à divers niveaux aussi s’impliquent. Mais nous avons des attentes majeures. Au nombre de ces attentes, il y a que les responsables en charge de l’énergie dans le pays permettent à Savalou d’avoir une ville assez éclairée à cette occasion, au regard de la densification du passage de la circulation, lors des manifestations. Cela participe de la sécurité de l’événement. Le monument du roi Tossoh Gbaguidi XIII sera inauguré le 13 août. Il est de tous les vœux  de sa Majesté Dada Gandjègni Awoyo Ggbaguidi XIV que ce site soit électrifié. Nous pouvons rassurer tous les béninois que c’est une fête à cachet spécial » souligne Gabin Allognon digne fils de Savalou pour indiquer le caractère solennel que prendra la manifestation du 15 août dans la cité des Soha.

T G

En savoir plus...

Saison 2 de la Coopérative des métiers d’art et de la culture (Cmac) : Amour Houngninou et son équipe révèlent leurs talents

atelier

(L’atelier d’art plastique et culinaire émerveille par ses créations)
Depuis plus de deux semaines l’espace Ori de l’école supérieure des métiers d’art et de la culture (Esmac-Hwendo) est en mouvement. Le génie créateur est à l’œuvre et des productions artistiques foisonnent de tous les secteurs d’art et culture. L’atelier d’art plastique et culinaire piloté par le polyvalent artiste Amour Houngninou alias ‘’N’Guessan’’ surprend agréablement par ses techniques de création.

L’atelier s’active  à produire plusieurs variétés d’objet d’art. Et en son sein, ils sont des passionnés qui apprennent à fouetter leur destin artistique avec détermination. La finalité c’est d’arpenter le chemin du professionnalisme dans les métiers d’art et culture. Amoussou-Padonou Laureine, Adjovi Tranquillin, Gougla Candide, Vianou Flavi, Ahouilihoua Gaétan, Agbénomba Myckael, Amoussou-Padonou Marwin et leur maître Amour Houngninou s’attèlent à donner corps à plein d’objets d’art à travers des perles, des contre-plaqués, des connes de bœufs noyés dans des peintures de toutes couleurs. De leurs mains visiblement expertes sortent des portes stylos de bureau, des tableaux portant des messages relatifs à des circonstances bien définies. Aussi, s’appliquent-ils à agencer des perles et des pierres de diverses espèces pour donner corps à des parures, des sac-dames et des objets de décoration de tout genre. Parallèlement, l’art culinaire bat également son plein avec Flavi Vianou. En complicité avec le maître de l’atelier Amour Houngninou qui s’y connaît aussi bien en dehors de l’art plastique où il excelle, on peut déguster des mets qui semblent familiers, mais préparés avec des subtilités créatives : des décorations peu ordinaires et des mélanges intentionnels assortis de parfum appétissant. Bref, la Cmac forge progressivement de potentiels noyaux pour la promotion et la valorisation des arts et de la culture béninoise, et tout se passe à l’Esmac-Hwendo dirigée par Florent Eustache Hessou.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Festival d’été en Italie : La participation du Ballet national autorisée

ballet-national

Le conseil des Ministres du 02 Août 2017 a statué sur la participation du Ballet National du Bénin au Festival d'été qui se tient en Italie du 29 Juillet au 28 Août 2017. Une tournée qui fait partie de l'une des retombées de la participation en Octobre 2016, de Marcel Zounon aux travaux du 46è congrès mondial du Conseil international des organisations de festivals de folklores et d’arts traditionnels (Cioff) à Fiuggi en Italie.

A la tête d'une délégation béninoise composée de danseurs et percussionnistes sous le regard du journaliste culturel Donatien Gbaguidi, le directeur Marcel Zounon  fera honorer le Bénin en Italie par le biais de l'Ensemble Artistique National. Attendu dans le cadre du Festival d'été en Italie du 29 juillet au 28 août 2017, c'est seulement le Mercredi 02 Août que le Conseil des Ministres sous la présidence effective du Président Patrice Talon, a officiellement autorisé la participation du ballet national à ce grand rendez-vous international. Le Ballet National révèlera les danses traditionnelles du Bénin sur  cinq festivals dans une vingtaine de villes de l'Italie. Une belle opportunité pour vendre la destination Bénin riche dans sa diversité culturelle, patrimoniale, artistique et touristique.  Il est à souligner que les tournées en Europe des troupes "AS du Bénin" et  les "Supers Anges" font partie des retombées de la participation de Marcel Zounon aux travaux du 46ème congrès du CIOFF en Italie.

MM

En savoir plus...

Pour faire oublier tant soit peu les moments de dur labeur : Miss Espoir prend rendez-vous avec l’Etat-major général

miss-espoir

C’est devenu désormais une habitude pour l’artiste chanteuse béninoise, Miss Espoir, d’aller donner de la joie aux hommes en arme à l’Etat-major Général. La chanteuse renouvelle son traditionnel spectacle pour le compte de cette année 2017, le 17 Août prochain. il s’agit d’un moment de détente exceptionnel que la chanteuse offre chaque année aux forces de l’ordre pour leur faire oublier en un laps de temps, stress et contrainte liés au métier de ces hommes. À l’occasion, la chanteuse s’investit à dérouler une bande impressionnante de ses morceaux et ses fans conditionnels  s’appliquent à savourer sans modération le plateau musical à eux offert.   Cette édition s’annonce plus éclatante et l’artiste n’entend ménager aucun effort pour faire vivre un moment spécial aux hommes en uniforme.

TG 

En savoir plus...

Accompagnement du PAG dans son volet culturel : ‘’Le cercle de veille Bénin d’abord’’ s’intéresse au tourisme

Innocent-Sewanoude

(Un soutien qui vise plusieurs angles dans le Pag)
Ils sont un regroupement de jeunes réunis au sein d’un cercle d’action dénommé ‘’Cercle de veille Bénin d’abord’’. Leur ambition est de servir de levier dans le processus d’accompagnement du programme d’action du gouvernement(Pag). Et pour y parvenir, ils ont mis un point d’honneur sur le volet touristique avant tout autre chose. Suite à des constats ce cercle dont le président est Innocent Sèwanoudé, a effectué une sortie médiatique, mardi 08 août 2017 au siège du regroupement, pour clamer sa volonté d’accompagner le gouvernement dans la concrétisation de ses rêves inscrits au Pag. « En effet s’il y a un bon rêveur pour le développement de ce pays, c’est le Président Patrice Talon à travers le Pag. C’est son engagement et sa détermination qui ont poussé notre cercle à lui accorder tout notre crédit et à faire l’option de le soutenir. Ce qu’il a déjà entamé de très belle manière et qui nous intéresse nous, au sein du cercle, c’est la sécurité. Vous n’êtes pas sans savoir qu’avec le régime défunt le pays a enregistré plein de cas de braquages et d’actes criminels que nous n’allons pas nous permettre de décrire ici. Pour parler du développement d’une nation, la sécurité est son socle » mentionne le responsable du cercle, Innocent Sèwanoudé, lors du point de presse, avant d’ajouter que le président de la République a fait de l’aspect sécurité sa préoccupation majeur. Et cela, à la longue, favorisera sans outre mesure le déplacement massif des touristes vers la destination Bénin. Et c’est d’ailleurs pour cette raison que le dévolu a été jeté sur le volet culture notamment le tourisme. « Dans les pays de la sous régions où le braquage court les rues, les touristes ont décampé. Le Sénégal, le Mali, le Burkina en font les frais ainsi que beaucoup d’autres pays. Alors nous, nous sommes déjà en action sur le terrain pour la poussée vertigineuse du tourisme et c’est notre façon d’accompagner le gouvernement du Président Patrice Talon. Pour véritablement accompagner le gouvernement dans ce sens nous sommes en train de travailler à la base. Nous multiplions les séances de sensibilisation à l’endroit de la jeunesse. Nous étions dans le 9ème arrondissement de la commune d’Allada la semaine écoulée pour cette séance. C’est pareil pour Fidjrossè, Cadjèhoun et plein d’autres quartiers de Cotonou où nous avons effectué le même exercice » souligne le président du cercle.

Et comme si cela ne suffisait pas…

Le cercle porte également un intérêt particulier à l’agriculture. « De nos jours il faut faire la politique autrement. Et c’est ce que le Président de la République a compris. Et nous au-delà de ce que nous comptons l’accompagner dans le secteur culturel, nous avons aussi la vision de booster le secteur agricole. Pour cela, le cercle est en partenariat avec des fermes-écoles où les gens viennent se ressourcer. Nous ne pouvons pas aller au développement sans la terre. Le Cercle de veille accompagne fortement les jeunes dans la rédaction de leur microprojet dans le secteur agricole  et les oriente vers des partenaires spécialisés pour leur financement », a fait savoir le responsable avant de déclarer son soutien aux actions du gouvernement. Le regroupement envisage s’allier à beaucoup d’autres forces politiques, comme le mouvement ‘’Aar’’ de Hounguè Jean-Baptiste, ‘’Mroty’’ de DahTognon, pour accompagner les actions du Chef de l’Etat.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !