TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Campagne Maïs MatinLibre

A+ A A-

Culture

Projection cinématographique : ‘’En quête de sens’’ sur les écrans de l’espace Tchif

En-quete-de-sens

En quête de sens est un documentaire sur les dérives du capitalisme et sur la remise en question des systèmes qui dégénèrent. C'est l'un des rares films qui osent s'aventurer sur les sentiers plus délicats de la spiritualité et de proposer des solutions concrètes et prometteuses. Il sera projeté à l’espace Tchif mercredi 17 Janvier à 20h. Tous les cinéphiles de Cotonou sont donc attendus au rendez-vous.

TG

En savoir plus...

Vernissage à Bénin Royal Hôtel : La galerie d’exposition du complexe hôtelier ouvre ses portes

arts

La direction générale de Bénin Royal Hôtel en partenariat avec  la fédération des associations professionnelles des plasticiens et graphistes du Bénin (Faplag-Bénin) inaugure, vendredi 19 janvier prochain, la galerie Bénin Royal Hôtel. Ce sera par le truchement d’un vernissage exposition dénommé « Lumière sur les artistes plasticiens du Bénin ». L’événement se déroulera sous la coupole du Ministre du tourisme, de la culture et des sports, Oswald Homeky.

TG

En savoir plus...

Production discographique : La Princesse Dossi dans deux Nouveaux singles

dossi

Une courte pause vient de relancer l’artiste chanteuse Dossi. La vedette de la  musique béninoise revient avec deux titres dans des styles que ses fans ne lui connaissaient pas. Une nouvelle, un nouveau look donc. ‘’Fo pas Kèdè’’ et Charly sont les deux morceaux à travers lesquels La Princesse Dossi entend tenir en haleine ses fans et les mélomanes béninois en général en début de cette nouvelle année. Tout est en train d’être arrangé pour que les deux titres soient disponibles sur les plateformes de téléchargement gratuit, dans tous les clubs et les espaces de divertissement  à partir du 27 Janvier 2018. ‘’Fo pas Kèdè’’ et ‘’Charly’’ les premiers signaux forts  de la chanteuse Dossi pour 2018.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Après le site Archéologique d’Agongouinto à Bohicon : Un deuxième espace souterrain découvert

Palais-du-Roi-Dogbo

Un second site archéologique a été découvert à Dogbo. Il s’agit de la Galerie d'extraction de minerais de fer Goundoudji dans le département du Couffo. L'espace est lié au mythique site du « Trou des hommes à queue » à Dogbo. Ce 11 Janvier 2018, une équipe de prospection et de tournage de film documentaire a visité des sites touristiques tels que la demeure des hommes à queue à Goundoudji - Dogbo, la montagne de scories vielle  de plusieurs dizaines d'années, la carrière d'extraction de fer, le "Roi" et la "Reine" dans leur  domicile privé, la forêt sacrée, les puits artésiens, les vestiges du passage des allemands sur la colline de Lanta, la plage artificielle en construction par la Mairie de la ville etc.C’était  avec une délégation du Conseil de l'Entente, du Fonds des Arts et de la Culture du Bénin et une équipe de la Mairie avec à sa tête le Maire.

TG

En savoir plus...

3ème édition des oscars de la mode béninoise : Damienne Houéhougbé distingue 25 étoiles

oscars-de-la-mode-beninoise

Ils sont au total vingt-cinq acteurs de la mode, toute catégorie confondue, à être distingués samedi 13 janvier 2018 à Canal Olympia par les prestigieux trophées ‘’Les oscars de le mode’’. Dans la catégorie Meilleurs collection de l’année c’est ‘’Perlicious’’ qui s’est imposé et qui s’offre le sésame. ‘’Ô dam’’ s’arrache le titre du meilleur accessoiriste. Quant à Nana Wax, elle s’adjuge trois titres donc trois trophées, dont celui de l’ambassadrice de la mode béninoise de l’année. Okram Adéchokan occupe la première loge dans le rang des mannequins. Le model Photo masculin est Fawaz Amoussou. Côté féminin, c’est Eva Schmeutz qui a été distinguée. « Nous essayons de travailler à la construction de l’industrie de la mode béninoise et je pense que, telle que les choses avancent dans le secteur, surtout à travers les différents métiers liés à la mode, elle a de beaux jours devant elle », souligne la promotrice de l’événement qui a enregistré la présence de la crème de la mode d’ici et d’ailleurs.

TG

En savoir plus...

Présentation du ‘’BIM’’ : Un Projet musical porteur d’espoir pour le Bénin

BIM

(Bientôt la musique béninoise sera identifiable)
Par le truchement d’une conférence de presse donnée samedi 13 janvier 2018 à l’auditorium de l’Institut français de Cotonou, les initiateurs du ‘’Bénin international musical (BIM)’’ ont levé un coin de voile sur le projet. Hervé Riesen, Directeur adjoint à la direction déléguée aux antennes et programme Radio France, et Aristide Agondanou, Directeur de l’Agence artistique ‘’Awo Négoce’’ se sont engagés dans ce projet depuis 2016.

Le ‘’BIM’’ est une entreprise culturelle qui regroupe en son sein un nombre important d’artistes musiciens, entre autres : Jimmy Belah, Amessiamey, Nayel Hoxo, Yehoué Yéton, Totin, pour ne citer que ceux-là.  L’initiative a  vu le jour entre un label français, ‘’Togezer Production’’ et un partenaire béninois, Aristide Agondanou. La volonté qui se cache derrière la mise en place du projet est de révéler à la face du monde la richesse de la musique béninoise. Et pour y parvenir, le collectif  d’artiste est déjà à pied d’œuvre pour produire un album dont une large diffusion sera faite en France et à l’international. Mais en prélude à cette production discographique, le ‘’Bénin international musical’’ s’est fait apprécier par un public à travers un spectacle le vendredi 12 janvier 2018. Ledit spectacle a été diversement apprécié par ceux qui y ont pris part. «  Nous avons vécu un spectacle raffiné. J’ai constaté qu’un grand travail a été fait sur les rythmes de chez nous. On a entendu un ‘’Massè Gohoun’’ vraiment léger contrairement à ce à quoi nous étions habitués avec les Adjahoui, Dossou Lètriki et autres. Le ‘’Ogbon’’, le Tèkè et les autres rythmes exécutés ont été bien peaufinés de sorte qu’on peut même les exporter et les vendre à l’international. Franchement le BIM a fait un énorme travail qu’on doit féliciter », souligne le Journaliste culturel Marcel Kpogodo avant que le chroniqueur culturel Djamile Mama Gao n’appuie : « Nous avons assisté à un spectacle captivant. Déjà, la qualité sonore est très séduisante. En plus, on sent que les artistesqui ont presté, n’ont eu aucun complexe sur la scène. Par ailleurs, ce qui fait la beauté de ce spectacle est que aussitôt le spectacle commencé, aussitôt il y a eu un truc qui soulève automatiquement tout le monde de la chaise. C’est tellement bien travaillé que c’est vraiment dansant. Moi je pense qu’avec le ‘’BIM’’ la musique béninoise ira très loin ». Et ce n’est qu’un avant-goût à tout ce que Aristide Agondanou et les siens ont prévu pour faire rayonner la musique béninoise à l’échelle internationale. Une volonté politique donnera encore une vigueur aux initiateurs et favorisera le bien être de la musique béninoise.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Projet d’exposition au Dak’art 2018 : Eliane Aïsso et ses paires développent le concept ‘’Sac o dos’’

sac-o-dos

La grande expédition des arts plastiques de Dakar dénommé ‘’Dak’art’’ ouvre bientôt ses portes pour l’épanouissement des créateurs d’œuvres d’esprit.Mais en prélude à l’ouverture de cette édition 2018, les artistes béninois s’activent pour une rayonnante participation du Bénin au rendez-vous. Pour y réussir, une série de résidences  et de vente exposition sont prévues pour démarrer à partir du lundi 15 janvier prochain à l’atelier Médéda et à l’espace Tchif de Cotonou. Du 26 au 28 janvier 2018,une journée porte ouverte sera initiée cumulativement  avec une conférence de presse, une rencontre échange entre professionnels avant que du premier au 04 février prochain, une vente itinérante ne vienne clore les manifestations.

TG

En savoir plus...

Premier du ‘’Débat Littéraire’’ de l’année 2018 : L’écrivain togolais Kagni Alem au cœur des échanges

le-debat-litteraire

Le premier numéro de l’année 2018 de l’initiative ‘’Débat littéraire’’ se tient samedi 13 janvier prochain à partir de 10 heures dans les murs de l’espace culturel Artisttik Africa. Il s’agit d’un cadre instauré par l’administrateur dudit centre, Ramanou Alédji et sa collaboratrice Carole Tonoukouen, en vue d’accorder une marge de visibilité au livre et à tous les acteurs qui interviennent dans l’animation de la chaîne du livre au Bénin. Pour ce tout premier numéro de l’année 2018, c’est l’écrivain togolais Kangni Alem qui sera au cœur du panel, avec son œuvre intitulé ‘’Les enfants du Brésil’’. Cette séance permet d’aller à la rencontre des auteurs eux même et de découvrir leur écriture. Elle rallie autour de la même table la crème du monde littéraire au Bénin et sert en même temps d’espace de culture et d’apprentissage pour les apprenants (élèves et étudiants) qui font le déplacement.


Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Célébration de la fête du vodoun à Sakété : La Princesse Arêman Oba honore la mémoire des ancêtres

Princesse-Areman-Oba

Au Palais Royal « Agbénu Edjê Djoyé » au quartier Odèla dans la Commune de Sakété, le culte endogène a été célébré ce 10 janvier 2018 comme dans les autres communes. La Princesse Arêman Oba a donné un cachet spécial à cette célébration.
 
En effet, toutes les collectivités se réclamant du trône « Agbénu Odjè Djoyé » se sont retrouvées au Palais Royal afin d’être témoins de cette célébration de la fête du vodoun organisée par la Princesse Arêman Oba afin de commémorer la mémoire des ancêtres des filles et fils de Sakété. Pour cette dernière,  entant qu’Arêman Oba, il est de son devoir de souvent célébrer ses ancêtres et implorer les grâces et faveurs divine sur tous. « Le 10 janvier étant choisi pour cette célébration, j'ai voulu le faire pour marquer ce jour et valoriser notre culture »a-t-elle martelé. Pour cette célébration, la Princesse Arêman Oba a été les traces de ses ancêtres. Ainsi comme le faisait le Roi, elle a fait le déplacement vers le marigot sacré « Iyan'ssa » une divinité qui protège les fils et filles de Sakété. Après quelques rituels à ce niveau les princesses qui l’ont accompagné à ce marigot sacré ont rapporté l'eau de ce marigot au palais pour d’autres rituels. Il faut noter  qu’il y a eu consultation du fâ sur place devant toutes les collectivités. Le message du Fâ interdit la colère au risque de blocage des bénédictions.  Pour les filles et fils de Sakété, entre la divinité Iyan'ssa et la Princesse Arêman Oba, il existe un lien étroit, une communion parfaite qui fait que la divinité Iyan'ssa  valide toutes demandes venant de Arêman Oba qui est sa chère fille. Celle-ci a donc imploré la divinité Iyan'ssa pour qu’elle veille sur Sakété, le Bénin et surtout le chef de l’Etat.

Kola PAQUI

En savoir plus...

22e édition de la fête du vodouna Porto-Novo : Le Fâ annonce des jours sombres pour le Bénin pour 2018

fa

Le site de Malanhoui dans la commune d’Adjarra dans le département de l’Ouémé a accueilli les festivités marquant la 22 e édition de la fête des religions endogènes ce mercredi 11 janvier 2018. Au cours de cette célébration, le Fâ a révélé pour cette année, le signe LossoMedji. Un signe négatif qui annonce une série d’événements malheureux pour la nouvelle année. Ainsi sur le champ, des sacrifices ont été faits pour conjurer le mauvais sort. Cependant, le prête du Fâ a invité les uns et les autres a la patience, au respect des recommandations et a la culture de la paix. Pour sa part, le président du comité d’organisation Bienvenu Agossou est revenu sur les attentes des dignitaires des religions endogènes pour le site de Malanhoui. Etaient présents à cette cérémonie, le député Edmond Zinsou,  le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy, les maires de Porto-Novo, Emmanuel Zossou et d’Adjarra, Michel Honga, les conseillers municipaux,  communaux et locaux sans oublier les dignitaires des religions endogènes venus de leurs couvents.

Kola Paqui

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !