TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

bandeau-TocToc 1

A+ A A-

Culture

Morceau Choisi : "Minminton" de Gangbe Brass Band

gangbe-brass-band

Extrait de « Assiko », le 4è album (2008) de ce légendaire groupe artistique qui fait briller le drapeau béninois à travers de grandes scènes dans les cinq continents du monde depuis 1997, le titre « Minminton » vient d’une locution en dialecte goun : « Minmintonvivè » qui signifie « un être très cher à soi. Enregistré, arrangé et masterisé dans le studio de ‘’Contre Jour’’(une grosse structure de production, de management et de promotion artistique basée en Belgique), cette chanson dont le clip a été réalisé par Ignace Yétchénou (Togbo films) a encorefait révéler Gangbé Brass Band dans une nouvelle dimension artistique.D’abord, c’est le style et le rythme de la chanson (le djègbé) qui impressionnent, en dehors des paroles très évocatrices qui emballent, juste à la première écoute. Le message, malgré son caractère moqueur, est bien clair et direct : « c’est dans le malheur que l’on reconnait ses vrais amis ». Gangbé Brass Band s’est approprié ce thème pourremercier et témoigner de ses sentiments indélébiles à l’égard des personnages qui les ont positivement marqués, depuis la naissance de l’orchestre et pendant les pires moments de leur parcours.

« Minminton » est une composition de Crespin Kpitiki, l’un des principaux lead du groupe.Avec dans son escarcelle neuf (09) albums au compteur, dont quatre (04) de création réalisés avec des groupes Jazz américains et européens, l’intrépide groupe aux talents éclectiques est désormais composé de sept (07) membres : Athanase Dèhoumon, James Vodounon, Lucien Gbaguidi, Bénoît Avihoué, Martial Ahouandjinou et le plus jeune et excellent chorégraphe du groupe, Ebénézer Akloué.
A vous les paroles…

Lead et Chœur 1

Adan non gbomèyédo non yonminmintonadodolèkpoodjééé
Adan man gbowé, hiè na soyonminmintowéya ?
Gbédégbédé
Adan man gbowé,hiè nasoyonminmintowéya ?
Olalatchin ‘oun
Adanwènongbomè do ayihonhéminhouèkpo
yédononyonminmintonadodolèèèèè...

Lead et Chœur 2 (Bis)

Hontongbigblé ada délèwè yin do hééé...
Yémandolèblanouyémandoawouvènaaaaa...
Hagbè yinton ada dilèwèyindo dodo
Yémandolèblanouyémandoawouvèna
Wa hétoyéssimanyinwadagbé dé
Fi hénayénangbon do bio ylanwamin
Eninwèvivèhénayénontodindin
A gbèdowayétongodomèanabio
Eninwè yin linkponbohondjoyédo
Hon yinhondjoyédowèsohinvènanwaaaaaa...

Lead et Chœur 3

Houénouyédodiviser pour régner sin wahou
Bo mi gbènayéééé...
Bé akpotintonminya!?
Min sisiwènonhinyonnanwa
Houénouyétominmansi sin wahou
Bo migbènayéééé...
Bé aakpotintonminya!?
Mika to houèdalèdokpé
Houèdétèdawèmikatéya!?
Mifonbotohouèdalèdo
Houèdétèdawèmikatéya !?
Amon... Ko n'koyéééé...
Linlènyétonlèkpovôéna yin
Ko n'ko yé ko n'komi
Linlènyétonlè tata

Refrain (Répéter)

Kan bala houtakôkôkponya?
Ko n'ko yéééé, linlènyétonlèkpovôénan yin
Kan non bala houtakôwèya ?
Ko n'koyé ko n'komi, linlènyétonlè tata

Lead et Chœur 4

Kan bala houtakôhayihayihayi
Kolofounkolofounkolofounkolokounkolofounkolofoun....
AvôvounPassika, étè kan Gougbédémè ?
Hayihayihayihayi...
Kolofounkolofounkolofounkolofounkolofounkolofoun...
Adjaka fin 400, miyidindo na houé nin
Ko n'koyé ko n'komiiiiiii...
Linlènyétonlè tata wè....

En savoir plus...

Saison 2017 de ‘’Rendez-vous chez vous’’ : Le théâtre plus proche de la population à la base

theatre

Ils ont, depuis peu, fait l’option de sortir  l’art dramatique des quatre murs des salles de spectacle pour l’amener vers la population. Le projet se traduit par le générique ‘’le théâtre décentralisé’’. Carlos Zinsou et son équipe ont déjà expérimenté l’initiative et celaa reçu le cachet de leur cible. Alors ils veulent rééditer l’exploit.  « J’invite déjà, le dimanche 02 Avril Prochain à 19h30, les amoureux du théâtre à prendre part à l’ouverture de la saison 2017 de la soirée ‘’rendez-vous chez vous’’. C'est la décentralisation du théâtre vers les populations, il s'agit de faire dans les quartiers de Calavi et de Cotonou des spectacles de conte et théâtre pour fonder un nouveau public et le fidéliser. C'est donc la décentralisation des petites formes» martèle le comédien Carlos Zinsou promoteur du projet. Une manière pour lui de mettre un accent particulier sur le contenu du concept qui encadre l’initiative. Le cadre qui abrite l’événement est situé derrière l’espace culturel Mayton promo sis au quartier Zogbadjè à Calavi.

T G

En savoir plus...

Pour une large promotion de la musique béninoise et africaine : Canal 3 Mboa annonce la révolution en force

Gil-Dady-Lantonkpode

C’est une chaîne du Bouquet See Africa dont le crédo est de contribuer à la diffusion à grande échelle de la musique africaine. Dirigée par Gildas Lantonkpodé alias Gil Dady, lui-même, journaliste animateur sur Canal3 Bénin, cette télévision vise à révolutionner la promotion de la musique africaine dans sa qualité exceptionnelle. « ‘’La musique africaine qui fait danser le monde’’ telleest la devise de Canal3 Music box of africa (Mboa), une télévision 100% Musique du groupe Canal3 disponible sur le bouquet See Africa, à travers Strong et reçue au plan local en France sur Free. Elle fait sa rentrée télévisuelle ce Lundi 03 Avril 2017 à 00h. Nouvel Habillage, nouveautés, exclusivités, programmation musicale très variée. En tout cas, tout pour immerger les téléspectateurs d’ici et d’ailleurs  dans un univers unique où plaisir et joie suscitent un point focal de jouissance » explique le Directeur Gildas Lantonkpodé. Ce sera une dynamisation de la télévision en vue de mettre en relief la musique africaine sur l’échiquier international.Canal3 Mboa est doté d’un contenu plus riche en variété musicale et des tranches.Sur cette chaîne, selon son Directeur, il sera diffusé des exclusivités et même des avant premières de clips avant d’autres chaînes. Il y aura des mini-programmes d’émission musicale, de nouveaux projets de titrage bref, tout ce qu’il faut pour épargner l’ennui aux téléspectateurs. « Il faut que Canal3 travaille à ce que la dépravation cesse un peu dans le milieu. Tous les clips ne passent pas sur canal3 Mboa, il y a un filtre qui est installé. Nous savons qu’il y a d’autres chaînes qui occupent déjà l’espace avant nous et qui diffusent exclusivement la musique africaine. Mais nous, nous sommes bien armés en venant. Vous aurez le temps de constater» mentionne Gil Dady pour indiquer la ligne de diffusion de la chaîne. Il ne sera donc pas question de faire passer des productions de piètre qualité.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Célébration de la Journée Mondiale du Théâtre : Ange N'KOUÉ le grand absent, la FENAT célèbre seule l’événement

Ange-NKOUE

La communauté internationale a commémoré avant-hier lundi 27 Mars 2017, la Journée Mondiale du théâtre. Le Bénin à l’instar des autres nations du monde a sacrifié à la tradition malgré l’indifférence du ministre en charge de la culture. Plusieurs manifestations ont été organisées sous la direction de la Fédération Nationale du Théâtre FENAT avec le soutien de l’Institut International du Théâtre IIT. La population de Cotonou a eu droit à plusieurs tableaux à savoir danses, contes, théâtre, humour, et autres. Journée Mondiale du Théâtre célébrée au Bénin sans le moindre message du ministère de la culture. Journée Mondiale du Théâtre sans une activité officielle. Journée Mondiale du Théâtre sans soutien financier ni moral de la part du ministre Ange N’koué. C’est la triste réalité à laquelle les acteurs du théâtre ont été confrontés. Le Bénin n’a plus de ministère de culture ? Le secteur théâtre ne fait plus partie du département culturel béninois ? Autant d’interrogations suscitées par l’absence notoire du ministre Ange N’koué qui visiblement a boycotté la journée mondiale du théâtre. Cependant la Fédération Nationale du Théâtre FENAT n’a pas manqué de vivre l’événement à sa manière .Démarrées vendredi dernier, les activités entrant dans le cadre de cette célébration ont pris fin ce lundi avec la participation effective de plusieurs acteurs culturels.

Source : Authentique

En savoir plus...

Edition 2017 du Facto : Gontran Mègnigbèto et son équipe à pied d’œuvre

facto-2017

Le Festival des Arts des Cultures et du Tourisme de Toffo "FACTO" est à sa quatrième édition cette année.  Les potentiels candidats sont conviés à déposer leur dossier de participation.

Le Festival des Arts des Cultures et du Tourisme de Toffo est une manifestation officielle de l’Association « Actions Plurielles ». Il est ouvert aux artistes, artisans, touristes, acheteurs d’œuvres artistiques et artisanaux de tout le monde entier. L’édition 2017 aura lieu du 03 au 08 août 2017 dans la commune de Toffo et à l’instar des précédentes éditions, il a été  retenu les rubriques suivantes : Théâtre ; Folklores ; Conte ; Ballet, Musique ; Arts plastiques ; l’Artisanat et le Tourisme. « Les troupes et compagnies sont libres de choisir la thématique de leurs créations, mais, étant donné les conditions techniques, il est demandé aux participants de présenter des spectacles aux conditions matérielles de représentations modestes. Pour cette édition, la durée des prestations est de 30 à 45 minutes. Toutes les langues sont autorisées. Mais le français est la langue officielle du festival » mentionne le promoteur Gontran Mègnigbèto. En ce qui concerne la thématique artistique retenu pour le compte de cette édition, elle intitulée: «Culture, tourisme et développement»  et la thématique sociale retenue est : « Femme. Oui à son autonomisation ; Non aux violences qui lui sont faites ». il faut  rappeler que, L’inscription au FACTO 2017 est libre et gratuite. Pour être pris en compte, les dossiers de spectacle doivent être transmis par internet au comité d’organisation au plus tard le 27 avril 2017, à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Aussi, ceux qui veulent participer à l’appel voudront bien consulter le règlement de participation, disponible en pièce jointe téléchargeable, sur l’accueil du site www.factobenin.com rubrique « participez à l’appel à candidature 2017 ». La date limite de dépôt de candidature est le 27 avril 2017.

Codjo Donatien Sodégla (Stg.)

En savoir plus...

10è édition du festival «Afri’k Dance» : Près de 15 différentes danses traditionnelles et modernes seront valorisées

Afrik-Dance

Prévue du jeudi 06 au samedi 08 avril 2017 dans les locaux du Fitheb et sur l’esplanade extérieur du stade Gal Mathieu Kérékou, la 10è édition du festival « Afri’k Dance » s’annonce éclatante. Un grand creuset de valorisation et de promotion des danses de diverses cultures, le comité d’organisation annonce un menu de près de 15 danses à exécuter.

Danses contemporaines fusionnée au hip-hop, dance-hall, N’dombolo, couper-décaler, hip-hop, break-dance, afro-house, le dogba, le yobou, le ahomansè, le sinsinnou, le houngan, le idonbi, et plein d’autres. C’est le riche menu concocté par le comité d’organisation, pour  émerveiller les passionnés de la danse qui feront le déplacement de l’esplanade extérieur du stade Gal Mathieu Kérékou le samedi 08 avril, à partir de 18h 30. Sans doute, il s’agit de la grande soirée de chorégraphie prévue pour clôturer la 10è édition de « Afri’k Dance », un festival panafricain organisé par la section chorégraphie de l’Ensemble Artistique et Culturel des Etudiants (Eace) d’Abomey-Calavi.Lundi 27 mars dernier, en pleine répétitionle dans le studio de l’Eace, le chef section chorégraphie et président du comité d’organisation du festival, Jacob Mambou a prêté oreille aux questions à lui adressées par l’envoyé de votre quotidien Matin Libre.  « Nous sommes à 10 jours du jour « J » ; donc nous sommes en train de mettre les bouchées doubles pour réussir le grand pari. Aux spectateurs, nous promettons un événement  inédit, car sur un même podium, seront en extase, beaucoup de danses entrelacées entre de différents styles : que de merveilles à applaudir. Nous assurerons », a-t-il promis, d’un ton rassurant. Avant la prestigieuse soirée de chorégraphie du samedi 08 avril  2017, un riche programme est prévu pour se dérouler les jeudi 06 et vendredi 07 avril. Ce sera dans les locaux du siège national du Fitheb, à Cotonou.Au menu, la cérémonie officielle de lancement du festival, une conférence-débat, des Tv-show et des ateliers de formation sur de différents types de danses. Rappelons qu’en dehors des chorégraphes de l’EACE, l’événement va rassembler des groupes de chorégraphie issus des universités nationales de du Togo et du Niger.


Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Participation du Bénin au Salon du livre de Paris : Léon Zoha parle : «La plume est à l’honneur»

litterature

Il est le Directeur des arts et du livre (Dal). Et c’est à ce titre qu’il est le Chef de la délégation qui a conduit les écrivains et éditeurs béninois au Salon du livre de Paris, édition 2017. Depuis la Porte de Versailles en France  où se déroule le Salon, depuis le 24 mars 2017, Léon Zoha nous livre ses premières impressions. Lisez plutôt.

«Je suis très fier d’avoir conduit cette délégation de jeunes talentueux de la chaîne littéraire. A l’ouverture du Salon, c’est le président Hollande lui-même qui a présidé la cérémonie et a visité nos stands. Vous voyez sans doute, combien la plume est à l’honneur. Et c’est un bonheur pour moi que le Bénin, mon pays soit compté parmi tous ces pays qui ont été invités sur le Salon. Des temps coloniaux jusqu’à nos jours, le Bénin s’est toujours bien illustré sur le terrain de la plume et demeure toujours présent sur le continent. Nous sommes là en tant que pays producteur d’œuvres de l’esprit. Nous sommes venus faire voir ce qui se produit chez nous et voir ce qui se fait ailleurs. Je profite de cette occasion pour remercier le président Patrice Talon et son gouvernement, le Ministre du tourisme et de la culture qui ont vu juste en autorisant la participation du Bénin à ce grand salon. Ce n’est que l’expression de la volonté de l’Etat de révéler la chaîne littéraire ».

Source : Mémoire d’artiste

En savoir plus...

Finale du concours "paroles des couleurs" : Le centre carrefour jeunesse sert d’office de célébration

paroles-des-couleurs

"Paroles des couleurs " est le nom donné à ce concours de dessin qui a mis en compétition des écoliers de différent établissements  primaires, publics  comme privés de Comè. Plus d'une vingtaine au départ, et c'est aux 10 premiers sélectionnés par le jury qu'est revenu l'honneur de présenter leur production réalisée devant jury, parents et amis. Pour Wilfred Akotègnon, Directeur dudit concours, c'est une manière de donner le goût de la peinture aux enfants depuis le bas âge. «Nous pensons que ce n'est que de cette façon que nous pouvons avoir de meilleurs plasticiens qui pourront valablement représenter le Bénin» a souligné le promoteur. Pour cette première édition, il a déploré le maigre accompagnement des autorités et dit pourvoir compter sur leur soutien pour les éditions à venir. Aussi n’a-t-il  pas manqué de remercier la Jci Comé, qui malgré tout, a cru en lui, le centre carrefour pour son engagement envers le développement culturel de la commune de Comé,et ‘‘Kafui groupe’’ pour le soutien permanent. La consigne unique pour cette finale était de reproduire fidèlement en 1h30 min, un dessin et de le colorier. A la fin du temps et après les observations du jury, les résultats se présentent comme suit. 1er prix : Tognon I. Joseph, CM2 Ecole urbaine centre Comé/C ; 2e prix : Gblaga C. J. M. Gaël CM2 EPP /B ; 3e prix : Vossah Eloi CM2 EPP Hongodé / C. Rendez-vous est pris pour l'année prochaine pour la 2ème édition.

C  D S

En savoir plus...

Anicet Adanzounon au sujet de "72h du théâtre" : «Nous n'attendons pas l'argent avant de travailler»

Anicet-Adanzounon

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de théâtre, le comédien et metteur en scène Béninois, Anicet Adanzounon, nous parle ici, de ses activités et de la fédération dont il est le président.

Matin Libre: M. Adanzounon vous êtes le président de la fédération des associations de metteurs en scène et des arts assimilés du Bénin. Parlez-nous de vos activités ?

Anicet Adanzounon: Tout d'abord, je tiens à souligner que notre fédération n'est pas constituée de gens de bureau. Nous sommes issus de diverses associations qui travaillent sur le terrain, ce qui nous différencie des autres. Je ne mène pas le débat d'association fictive parce que pour moi, il n'y en a pas, tant que la personne existe. Je parle de ce que nous faisons nous, à notre niveau, qui est que chaque membre travaille et après, on se retrouve pour faire le bilan.

Dans le cadre de la Journée internationale du théâtre, vous avez prévu des activités ?

C’est bien ça. Nous avons décidé de célébrer autrement cette journée cette année. Nous sommes en partenariat avec la Fénat, la Fédération nationale du théâtre pour donner un cachet spécial à cette fête et célébrer cette édition de mon Projet "72heures de théâtre au Bénin". Le gouvernement a pris la décision de ce que les manifestations entrant dans le cadre théâtral aient lieu dans ce mois. Nous nous plions à cela.Nous n'attendons pas l'argent, nous voulons devancer les choses, et si après tout entre dans l'ordre au niveau du Ministère de la culture, on verra. Il ne faut pas qu'on donne raison à ceux qui ne travaillent pas, mais qui prennent l'argent pour faire autre chose. Nous travaillons avec nos maigres moyens et surtout avec la volonté des comédiens.

Quelles sont les activités prévues dans ce cadre ?

Nous avons l'évangile du rire le vendredi 24 mars à Africa sound city à Kindonou. Le samedi, il y aura des séries de formations au siège de la Fenat.Le lundi, nous aurons une lecture du texte ‘’Tigre Bleu de l'Euphrate’’ de Laurent Godet. Le Clou de ses 72 heures de théâtre sera, le spectacle ‘’Tac tic’’ à la rue des pingouins de Gustave Akakpo qui sera interprété par Sophiath Bello. 52mn de pur délice avec Coco théâtre une association dont je suis le directeur artistique et le président. Ce spectacle aura  lieu le mercredi 29 à Africa Sound city de Jah Baba.

Un mot pour finir?

Moi je pense que les choses vont s'arranger au niveau du Fonds des arts et cultures. La charte culturelle a demandé à l'état de créer un Fond d'aide à la culture et tant que le fonds des arts n'aura pas une base juridique, ils vont revenir à la raison. Nous, on travaille.

Codjo Donatien SODEGLA

En savoir plus...

Succession au trône de Zangandaho Kpakliyaous : Le nouveau "Zangandaho Mèdézinkpon" intronisé

Zangandaho-Medezinkpon

Le jeudi 24 mars 2017 dernier, a eu lieu au palais du roi Kpotozounmè à Porto-Novo, l’intronisation et l’installation du chef mondial des gardiens de nuits. Cette cérémonie a été conduite de main de maître par le roi Kpotozounmè gardien du royaume Tê Agbanlin  en présence des têtes couronnées, des sages  et personnalités, tels que le président de l’Azancop en la personne de Avocègan Daniel dit Panthère, Mitô Aklogan Agbotozounmè,  Agossou Bienvenu, Gbénou Mathias dit « Papa Djrado »,  sans oublier des curieux et adeptes qui sont venus massivement pour ne pas se faire compter l’évènement.

Il n’est un secret pour personne que depuis bientôt 04 ans le trône du chef suprême des Zangbetô est vacant pour raison de la crise succession survenue suite à la disparation tragique  du feu Yèkèdo William.  La nature ayant horreur du vide, le roi Kpotozounmè de Porto-Novo a mis les petits plats dans les grands en organisant le 24 mars dernier dans son palais la cérémonie d’intronisation et d’installation d’un nouveau chef suprême suivant les règles coutumières en la matière pour mettre fin à cette récréation. C’est le nommé Kokossou K. Pascal à l’état civil qui a été intronisé  par le roi Kpotozounmè et est sorti sous le nom Zangan Daho Kpakliyaou dit ‘’Mèdezinkpon’’. Cette cérémonie riche  et simple est meublée des chants et danses des gardiens de nuits appelés Zangbetô. Après l’intronisation place a été faite aux allocutions. Le président de l’Azancop en la personne de Avocègan Daniel dit Panthère, a déclaré : « je suis très heureux ce jour 24 mars pour la simple raison que cette cérémonie a mis fin à plusieurs problèmes tels que la division qui existe entre vous  Kpakliyaou et nous depuis 27 ans, l’autre chose est la pagaille qui règne depuis que ce trône est vacant » Pour finir le président Azancop, a instruit son numéro 02  à informer tous les adeptes membres de l’Azancop quel que soit où ils se trouvent dans le monde pour qu’ils sachent que l’union est désormais une réalité.  Le chef suprême des Zangbetô, après avoir pris la parole, a remercié toute l’assistance et particulièrement le roi Kpotozounmè pour sa promptitude. Il promet faire de son cheval de bataille l’unification de la famille des Zangbetô dont il vient ce jour d’avoir la lourde responsabilité de conduire. En suite sur instruction du roi, l’assistance s’est levée pour se diriger au  siège mondial de Kpakliyaou à Avassa où le Zangandaho Kpakliyaou ‘’Mèdezinkpon’’ a été installé.

Kola Paqui

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !