TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

SGB MAF GIF 1000x250px

A+ A A-

Boycott de la rencontre avec les syndicats : La paralysie des hôpitaux se poursuit !

cnhu

Annoncée pour se tenir dans la soirée de ce lundi, 02 octobre 2017, la rencontre du gouvernement avec les responsables syndicaux du secteur de la santé n’a pu avoir lieu. Et pour cause, les ministres du gouvernement ont brillé par leur absence à ladite réunion. Joint au téléphone, le porte-parole du Collectif des syndicats de la santé, Adolphe Houssou a confié que la grève de 72h avec service minimum se poursuit dans les hôpitaux.

« Ils ne nous ont pas appelé. C’est pourtant eux-mêmes qui ont prévu qu’on se rencontre mais le peuple a vu à quel jeu, ils jouent. Nous sommes toujours en grève. La grève de 72h avec service minimum se poursuit cette semaine et la semaine prochaine. Et s’ils ne font rien, on passera à une grève de 72h sans service minimum », a laissé entendre le porte-parole du Collectif des syndicats de la santé, Adolphe Houssou. C’est toujours la lune de fiel entre les syndicats de la santé et le gouvernement. Si les agents de santé durcissent le ton dans leur mouvement de protestation, le gouvernement semble afficher une certaine indifférence. Faut-il le souligner, suite au mouvement de paralysie déclenché par le Collectif des syndicats de la santé depuis le 30 août 2017, trois ministres à savoir le ministre du développement, Abdoulaye Bio Tchané, le ministre de la santé, Alassane Seidou et le ministre de la fonction publique, Adidjatou Mathys ont rencontré les responsables syndicaux jeudi dernier. Si ladite rencontre a permis aux deux parties d’évoquer les revendications, le gouvernement devrait à nouveau rencontrer les syndicalistes du secteur dans la soirée de ce lundi, 02 octobre 2017 pour débattre desdites revendications et faire des propositions pour une sortie de crise. Malheureusement, la situation reste toujours crispée et les patients en font les frais dans les formations sanitaires. A en croire Adolphe Houssou, il n’est point question de lâcher prise jusqu’à ce que le gouvernement se plie et leur donne gain de cause. Faut-il le rappeler, ces derniers désapprouvent le rapport de la Commission technique des réformes dans le secteur sanitaire. Les syndicats en grève exigent la mise sur pied d’un comité regroupant les représentants des acteurs sociaux et les différents corps en vue d’étudier à fond le rapport de la commission des réformes et faire des propositions subséquentes.

Aziz BADAROU

Dernière modification levendredi, 06 octobre 2017 04:22
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !