TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Affaire Cnss-Bibe : La torture morale se poursuit pour Mètongnon et Cie

Laurent-Metognon

Alors que la justice devrait rendre son verdict ce mardi, 24 juillet 2018, dans l’affaire Cnss-Bibe dans laquelle il est reproché à Laurent Mètongnon et ses co-accusés d’avoir perçu des rétro-commissions pour des placements “hasardeux“ dans une banque en faillite (Bibe), le délibéré du procès qui a démarré depuis novembre-décembre 2017 a été simplement reporté au 31 juillet 2018. Les accusés retournent donc en prison pour comparaître à nouveau mardi prochain devant le juge. A en croire certaines sources, ce report se justifie par le fait que le juge en charge du dossier soit en mission. Une information qui aurait été portée à la connaissance des prévenus ainsi que de leurs avocats au moment de leur présentation dans la salle d’audience. Un report qui n’est pas du goût de Me Aboubakar Baparapé, avocat de la défense, qui dénonce la torture morale de son client. Pour le président du collectif des avocats de Laurent Mètongnon, il est inadmissible que le juge s’absente pour un dossier pourtant mis en délibéré.  « Ces manœuvres de torture morale prouvent que le dossier est un dossier politique dans lequel on veut torturer au maximum un ennemi politique à savoir Laurent Mètongnon » s’est indigné  l’avocat. Il a par ailleurs cité la constitution qui parle de procès équitable et de délai raisonnable pour rendre une décision de justice. Notons qu’après plusieurs comparutions des détenus devant le juge, le procès de Laurent Mètongnon et de ses co-accusés avait été mis en délibéré pour ce 24 juillet 2018, à l’issue du procès du 27 juin dernier. Un procès qui a vu de nouveaux témoins passer à la barre pour leur déposition et au cours duquel, les avocats de la défense ont exigé la libération pure et simple des détenus pour défaut de preuves matérielles contre ces derniers. Au tribunal de première instance de Cotonou, des acteurs du monde syndical, de la société civile, des jeunes, étaient fortement mobilisés pour réclamer la libération du syndicaliste et ancien Président du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale, Laurent Mètongnon et ses co-accusés. Mais, il faudra encore attendre mardi prochain, soit la veille de la fête de l’indépendance nationale pour espérer que la justice prononce enfin sa sentence dans cette affaire. Affaire à suivre !!!

Aziz BADAROU

Dernière modification lejeudi, 26 juillet 2018 05:30
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !