TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Musique béninoise : « …le rap dans son ensemble a pris un sérieux coup » dixit Morgan sur Urbenhits

Morgan

On l'a lu sur les questions liées à la musique Hip Hop: ça fait un bon moment. Malgré son emploi du temps, il nous a ouvert ses portes pour qu'on parle musique, et pas que.

Ça fait longtemps on t'a entendu. On te lit souvent sur les réseaux sociaux et à en croire tes publications Morgan et le showbiz c'est fini?

D'abord ça ne pourra jamais se terminer entre le showbiz et Morgan

Je demeure dans une certaine mesure, membre et acteur du milieu du showbiz, même si aujourd’hui, d’autres fonctions on ne peut plus administratives et passionnantes également m’ont été confiées. Cela n’empêche pas ma personne de répondre aux sollicitations des acteurs du milieu culturel qui ont la preuve que je reste disponible. Des exemples, il y en a tellement. Mais il faut reconnaitre que présent, et ça s’est fait remarquer à plusieurs occasions et sur les réseaux sociaux également.

Pendant qu'on y est: dis-nous ce que tu penses de ceci "le RAP béninois est mort"!

C'est un peu abusé de dire que le RAP béninois est mort, mais ce ne serait pas abusé de dire que le rap dans son ensemble a pris un sérieux coup, et cela se ressent par le faible taux de rappeurs qui arrivent à imposer leur musique 100 pourcent RAP. Je dirai juste que le RAP béninois est de moins en moins accompagné et que la tendance a pris le pas sans oublier que certains ténors du mouvement ont pris du recul. Certains artistes que j'ai toujours considérés comme des rappeurs ne servent plus forcément du rap. Beaucoup d'artistes se laissent donc porter par la tendance; un peu comme ce qu'un artiste a eu à dire dans une de ses chansons.

Si on doit dire que le RAP béninois est mort ou s'il a évolué: ça dépend de ce qu'on fait maintenant. Et je dirai que notre RAP n'est plus ce qu'il était avant. Avec tout ce qu'on a connu depuis le groupe Ardiess, jusqu'à l'avènement de Diamant Noir et leur succession: le RAP béninois ne devrait plus être à cette étape-là. Humblement, je pense qu'on devrait être à un autre stade; même si certains jeunes rappeurs essaient malgré tout de s'affirmer ; ce que j’encourage d’ailleurs

Est-ce que ces ténors du RAP béninois qui ne rappent plus aujourd'hui ou qui ont laissé la musique n'en seraient pas pour quelque chose ? Quant à l'abandon des vers pour le chant chez les jeunes artistes...

Oui ils y sont pour quelque chose, on ne va pas se le cacher car Ils étaient source de motivation pour ces nouveaux talents. Inutile de préciser que nombreux sont venus au RAP parce qu'ils étaient impressionnés et influencés par ces artistes ainés. Maintenant si ceux-là abandonnent ou ne font plus véritablement la musique RAP: c'est normal que les nouveaux artistes s'éloignent également du mouvement.

Si tout le monde fait de la musique dansante: qui fera le RAP ? Dans le temps où Diamant Noir, Kaysee Edge, etc étaient vraiment en feu, le public allait en boîte danser; les concerts étaient pleins également. Je pense qu'il faut juste que chacun reste dans son domaine et fasse sa musique.

Alors comment on fait si on veut changer les choses ?

Le premier pas serait de détecter les réels maux de ce secteur musical puis appeler à une union sacrée. Les acteurs doivent s'organiser pour amener le public à croire et consommer à nouveau entièrement la musique Rap. C'est à eux donc de remplir les conditions qu'il faut pour intéresser ce public. D'abord servir de la bonne musique au public, et même si elle est payante: le public ira vers l’achat. Les artistes, et acteurs du showbiz se réunissent pour adopter un modèle unique pour la consommation de la musique béninoise. Les autorités aussi devraient agir et prendre des décisions dans ce sens. Pourquoi pas une ligue proprement dite?! Il faut donc une restructuration, une ouverture aux critiques et une réelle implication de tous.

Les autorités devraient-elles jouer un rôle particulier dans ce changement ?

Bien évidemment qu’elles (autorités) ont un rôle plus que déterminant car elles disposent des moyens et ouvertures pour pousser ce milieu. Mieux encore, elles ont le devoir et l’obligation de donner un vrai coup de pouce et une protection totale aux acteurs et à cet univers. Des rencontres périodiques s’imposent, aller à la rencontre des acteurs de la culture afin de comprendre le secteur. Il ne faut pas faire une rencontre dans l'année pour faire un bilan: ça doit se répéter afin que ces autorités soient informées de ce qui se passe réellement dans le monde de la musique et que la synchronisation entre les deux parties laisse place à un réel développement. Je crois qu'il faut que cette rencontre soit périodique et accompagnée d’actions.

As-tu déjà pensé à une décision qui prône la musique béninoise sur les radiodiffusions et télévisions à 100% ? Est-ce que ça peut marcher?

Elle est possible mais pas à 100%.Dans tous les pays du monde, il faut de la diversité musicale et en cela nous devons ouvrir nos frontières à d’autres sonorités. Je dis toujours qu’écouter de la musique, c’est voyager, alors il faut de tout pour rester dans cette vision. Mais en ce qui concerne la diffusion des œuvres locales, Il y a ceux qui produisent de la bonne musique et ceux qui ne prennent pas la mesure des choses en structurant vraiment leur carrière musicale. Ceux qui le font sont à encourager et dans ce sens et c’est là que j’interpelle sur un phénomène que je déplore depuis toujours ;je veux parler de ce fléau qui consiste à ce que nos animateurs exigent forcément de l’argent à nos artistes pour les diffuser pendant que les artistes des autres pays qui ne les connaissent même pas sont joués; leurs morceaux sont téléchargés avec les moyens du contribuable pour la plupart(un débat très intéressant et sensible d’ailleurs).

Je trouve que c’est parfois de la mauvaise foi car ils devraient être reconnaissants envers ces quelques artistes locaux qui leur apportent de quoi meubler leur playlist et tenir leur tranche d’antenne. Pour une simple diffusion: je crois qu'on ne devrait pas exiger d'un artiste un geste. Celui qui amène une œuvre de qualité, aidez-le. Faites un partenariat gagnant-gagnant et laissez l'artiste vous faire un geste s'il en a les moyens car même le tournage et la réalisation du clip c'est coûteux.

D'un monde à un autre....Morgan est désormais politicien Askip...Tu fais la politique vrai ou faux ?

Au Bénin, quand vous dites que vous faites la politique, ça sous-entend tout ce qu’il y a de mauvais, alors pour être plus précis, je suis en fonction au cabinet et dans l’équipe de communication d’un désormais homme politique qui nourrit des ambitions très nobles pour notre cher pays le Bénin, et je n’ai pas eu du mal à le rejoindre car j’épouse sa vision et j’ai toujours rêvé trouver le canal idéal pour mener certaines luttes. Alors oui je suis dans le monde de la politique par mon poste, et pas plus pour le moment.

Entre le politicien et l’artiste : tu as vite fait ton choix!

On ne choisit pas entre deux choses qu’on aime. Il arrive juste que priorité soit donnée à un moment à l’une même si on garde un œil sur l’autre et c’est ce qui se fait en ce moment. Je suis dans un autre domaine parce qu’appelé vers d’autres responsabilités et cahiers de charge, mais je ne quitterai pas le milieu culturel ni les artistes, Et comme je l’avais dit, ça ne m’empêche pas d’être disponible pour ceux qui me sollicitent. Le showbiz, c’est une autre partie de moi dont nul ne pourra me séparer.

Et si on parlait du visage qu'a le monde politique béninois: quel est ton regard sur tout ce qui se fait et ne se fait pas ?

D’aucuns diront que je suis opposant, mais je répondrai Oui, je suis opposant à la gestion actuelle de mon pays ainsi qu’à l’instrumentalisation de nos institutions et la trahison à laquelle nous assistons depuis la prise de pouvoir du régime en place. On n’a plus peur de se payer la tête du peuple, on n’a plus peur d’inventer des chiffres, on n’a plus peur de tailler des lois sur mesure, on n’a plus peur de torturer les concurrent, mais une chose est sure, ils nous ont prouvé à ce jour qu’ils n’ont jamais aimé la compétition comme ils tentaient de le faire croire. Mais comme le disent les ivoiriens, ce n’est pas encore perdu. Nous jouerons notre partition pour aider le pays à se reprendre.

Parlons justement de la révision de Constitution béninoise qui a défrayé la chronique il y a peu!

Oui la révision de la Constitution a permis de par l’échec connu par le gouvernement, de prouver que certaines autorités sont encore avec le peuple et ne veulent pas être complices des lois taillées sur mesure et des violations des libertés des uns et des autres. Ce projet ne méritait pas de passer et devrait permettre au chef de l’état de revoir sa façon de faire, ainsi que son entourage qui ne lui rend pas vraiment les choses et avis tels que dits par le peuple. Certains sont prêts à détruire ce pays pour leurs intérêts et je pense que ce projet de révision ne devrait plus revenir sous cette forme et que les réelles questions de développement doivent être la priorité. Il y a des chantiers qui attendent la rupture. Qu’elle fasse bien les choses. Il ne reste plus beaucoup de temps.

Les chroniques de Morgan reviendront bientôt ?

Les chroniques de Morgan vont revenir certainement. Mais il va falloir que je réaménage mon emploi du temps pour pouvoir respecter cet engagement. Ça restera culturel mais je ferai encore plus de dénonciations car j'ai pris le temps et de ma position j'ai compris beaucoup d'autres choses et je pense que des personnes me suivent et je me dois de porter ma plume encore plus loin.

On va conclure cet entretien Morgan. Qu'est-ce que tu as envie de dire à ceux qui nous lisent ?

Je remercie Urbenhits, merci aussi à ceux qui ont pris la peine de nous suivre jusqu'à la fin et ont compris ma logique tout au long de cet entretien. Merci à ceux qui me soutiennent, et à toutes les personnes qui me sont chères.Je reste disponible et ouvert tout en rassurant les uns et les autres.
Je serai toujours là et toujours disponible pour ce milieu que j’aime tant et qui m’a beaucoup donné.
Vive la musique,Vive le Bénin.

Merci Morgan, et vivement les Chroniques de Morgan !
Source Urbenhits

Dernière modification lemardi, 14 août 2018 05:10
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !